« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

jeudi 31 décembre 2009

Annulation momentanée de la taxe carbone ( suite)

 
À lire M. Le Mur qui me reproche de ne pas être solidaire de la politique du président Sarkozy, car je me réjouirais de l'annulation de la taxe carbone, on se rend compte que la vérité politique de la situation n'apparaît pas bien à ce sincère soutien du président :
 
M. Le Mur, notre président Sarkozy a du, au mois de septembre, lors de l'adoption de la loi susvisée, composée avec certains parlementaires UMP, soit peu convaincus du rôle du Carbone dans le RC, soit représentants d'affreux intérêts voulant échapper à l'impôt. Depuis la dernière réforme constitutionnelle, le gouvernement n'a plus la même facilité pour faire adopter sans vote, en mettant en jeu sa responsabilité, ce devant quoi sa majorité regimbe.
 
Le rôle de NS à la conférence onusienne de Copenhague ne pouvait pas être central, si une première étape montrant sa volonté n'avait pas été franchie au niveau national.
Il a donc accepté un texte moins ambitieux. Copenhague s'est tenue sans concrétisation : il devenait plus nécessaire alors de montrer la détermination de notre pays et de ses dirigeants dans cette affaire.
Le conseil constitutionnel dans sa grande sagesse a bien vu que la loi n'allait pas assez loin tant dans les activités concernées que dans la pression exercée en faveur de la décarbonisation de l'économie du pays; S'appuyant sur la charte de l'environnement, le CC a donc annulée la taxe carbone;
 
Le président va pouvoir faire adopter un nouveau texte beaucoup plus ambitieux que le précédent avec l'appui de la plupart des groupes d'opposition qui veulent aussi aller plus loin ; il réussira alors à faire adopter ce texte même si quelques Umpistes ne le suivent pas;
 
Tout soutien du Président doit donc se réjouir de la décision du CC qui va permettre la création approuvée par tous d'une taxe plus forte et plus générale dans les mois qui viennent.
 
Naturellement, c'est bien volontiers que je laisserais Mme Cascino, candidate à la région puis sur un canton, soutenir cette nouvelle taxe carbonne qui lui vaudra la reconnaissance émue de notre électorat, de nos adhérents.
 
 

mardi 29 décembre 2009

L'importance des exceptions entraine suppression de la taxe carbonne

"Le Conseil constitutionnel a jugé que, par leur importance, les régimes d'exemption institués par la loi déférée étaient contraires à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créaient une rupture caractérisée de l'égalité devant les charges publiques. Il a, par voie de conséquence, censuré l'ensemble du régime relatif à la contribution carbone ."
C'est ce qu'on appelle l'arroseur arrosé !

lundi 28 décembre 2009

L'heure limite de fermeture des débits de boissons

 
Tout le monde se rappelle le conflit entre les patrons de boites de nuit et le préfet de Loire-Atlantique lors de l'élection municipale de 2008.
Nous y avions consacré un fil le samedi 1 décembre 2007 suite à une fabuleuse déclaration du sous préfet sortant voir archive de décembre 2007.
 
Un décret  publié dimanche 27 décembre au Journal officiel clôt le débat :
"L'heure limite de fermeture des débits de boissons ayant pour objet principal l'exploitation d'une piste de danse est fixée à 7 heures du matin"
Le texte instaure également une heure et demie dite "blanche". Ceux qui fermeront à 7 heures ne pourront plus servir d'alcool à partir de 5 h 30.
 
On va pouvoir guincher partout sous peu !
Par contre, sachant que le pic de l'alcool dans le sang n'est pas immédiat, c'est quand qu'il faudra éviter de sortir de chez soi ?
 

dimanche 20 décembre 2009

A marquer d'une pierre blanche

Je suis, pour une fois, d'accord au moins sur quelques thémes avec un écclésiastique ;
 
le cardinal André Vingt-Trois, déclare au sujet de Copenhague et des Chauffards
Pendant longtemps, on a reproché à l'Eglise de brandir les feux de l'enfer pour obliger les gens à vivre autrement. Aujourd'hui, la médiatisation unilatérale du catastrophisme est censée nous inciter à vivre autrement. Je suis sceptique sur ce chantage à la mort par lequel on essaye de répandre la bonne parole.
 
C'est cela qu'on doit appeler la lucidité !
 
Sur l'identite nationale :
Cela dit, il n'est pas illégitime de se demander comment nous nous reconnaissons membre d'une communauté nationale et quels points de repères nous sommes capables d'énoncer. Depuis l'occupation romaine, une des forces de la nation française a été sa capacité, non pas d'absorber mais d'intégrer des populations qui se reconnaissent dans ce qu'est la France. Dans la première moitié du XXe siècle, l'immigration européenne a été intégrée, parfois dans la douleur. Et au final, l'intégration maghrébine des Trente Glorieuses n'a pas été si mal réussie. Mais si la France a eu la capacité d'intégrer des identités différentes, cela s'est fait sur un projet. La question de l'identité nationale est donc celle du projet qui peut faire l'unité des Français.
 
J'en boirais preque du petit lait bien que dans mon pays le petit lait, on le boit pas, on fait du sarrasson avec !
 
Au fonds je considére qu'un ministre du culte n' a rien à dire, dans un journal, sur les questions politiques du moment.
Cela vaut pour tout les cultes et tout les niveaux
mais l'occas était trop belle !
 

Vote sur le PLU - 2

 

Mafalda,

 

Vous me demandez mon avis sur le PLU, mais vous le connaissez : nous l'avons voté au printemps et j'ai expliqué notre position dans un document qui est toujours sur ce qui est devenu mon site* dans la rubrique actualité.

http://pagesperso-orange.fr/SNAlternance/actualites/plu.doc

 

Ce 6 février 2009, je rappelais l'inefficacité totale de la politique Batteux jusqu'à ces dernières années en matière de logement " De 1982 à 2004, soit en 22 ans, 7229 logements ont été construits soit 329 par an. Cela fut juste de nature à faire face au desserrement des ménages.  90% de notre habitat à plus de 20 ans aujourd'hui." ... " Dans le domaine du logement, Saint-Nazaire a connu l'organisation tacite de la rareté et en conséquence, après la fin du déclin de sa population, la hausse des prix d'acquisition des logements qui exclut les jeunes ménages de la satisfaction d'habiter la ville où l'on a grandi, où l'on travaille. "

 

Nous disions plein d'espoir que le PLU et son parti pris de densification au centre-ville nous paraissait de nature à permettre d'accueillir dans notre cité les ménages imposables nouveaux et de tout âge qui contribueront au financement de nos équipements collectifs!

C'est là la vraie mixité sociale dont St Nazaire a besoin fiscalement, économiquement et humainement, disais-je.

 

Ce motif d'approbation du PLU demeure ; il est même renforcé par la solution amiable trouvée avec la chambre de commerce sur les atterrages des Bassins et la petite toilette faite à la suite des interventions de tous , particuliers, administrations et associations.

 

Néanmoins, nous avons décidé de nous abstenir lors de ce vote final, pourquoi ?

 

En ce qui me concerne, car je ne suis pas sur d'avoir compris les évolutions de M.C. et C.B, il s'agit de la crainte, que les propos du jour même de D. Samzun, m'ont confirmé, de voir l'application de ce dispositif par la ville ne pas donner les évolutions espérées. Je m'explique :

 

1)     La prétention de l'équipe municipale de dicter aux promoteurs leur conduite dans le détail, comme on le voit d'ailleurs dans les derniers projets qui remplace la Caserne des pompiers et la friche face aux "Bidons", amènera ceux-ci à faire le minima de réalisation alors qu'encouragés par l'augmentation du nombre d'étages possible, ils auraient pu faire de notre ville, si agréable à vivre, un pôle de croissance pour leurs entreprises.

2)     La conception tout idéologique , et là, Mafalda, je vais vous déplaire, de la mixité sociale qui vise à répandre dans tout le tissu urbain les problèmes que l'on ne sait régler, ajoutant ainsi un nouveau motif aux raisons de fuir la ville des jeunes ménages.

 

En effet, la population accueillie par les logements sociaux n'est plus depuis longtemps le prolétariat de l'industrie et des services qui les fuient en plein désarroi devant le comportement de populations qui refusent de suivre les comportements, les coutumes qui nous permettent de nous supporter mutuellement.

Il faut y ajouter, à SN comme ailleurs, la présence de groupes vivants d'activités commerciales prohibées qui développent à l'égard de la population des mesures d'intimidation.

La politique de saupoudrage du logement social préconisée par l'équipe municipale et plus largement la gauche (tiens, Zébulon, vous tenez là des différences, peut être) est vécue par la population comme le saupoudrage des emmerdes et la détérioration des conditions de vie.

 

Par ailleurs, notre ville n'a de plus pas besoin de construire beaucoup de logement social mais juste de maintenir la proportion de 26% qui est la sienne et dont le dépassement pèserait lourdement sur notre budget de fonctionnement.

 

Voila ce que j'aurais déclaré, Mafalda, si, lors de la réunion de préparation de la veille, mes 2 collèges n'avaient pas décidé que notre groupe ne prendrait pas position sur ce point.

Prendre la parole, c'était alors acter publiquement non pas nos divergences qui me sont inconnues, mais notre rupture ; je m'y refusais encore, c'est pourquoi je sollicitais, pendant la séance, la possibilité d'une explication de vote qui me fût refusait.

 

L'Absence totale (réitérée) de soutien lorsque j'intervins en fin de séance pour soutenir  la réforme gouvernementale des autorités et médiateurs, me convainquit que la fiction de l'union ne pouvait plus être maintenue, dont acte, après des mois de tension.

 

 

* Vous aurez remarqué que depuis quelques mois, site et Blog étaient de venus les miens et non plus les nôtres. Cette évolution a été exigée par mes deux partenaires qui ne voulaient plus que les positions et les propos échangés puissent paraître avoir le moins du monde leur caution.

J'avais d'ailleurs omis de faire disparaître cette mention sur les liens de renvoi entre blog et site ; il m'a été fermement demandé, vendredi, par Maud Cascino de faire disparaître ce "notre" résiduel ce qui est fait depuis ce samedi.

samedi 19 décembre 2009

Vote sur le PLU au conseil du 18/12

 
 
 
Ceux qui ont lu la presse Nazairienne de ce samedi matin, on découvert que le groupe UMP n'avait pas d'avis sur le PLU dans sa version définitive ; C'est tout à fait exact : mes 2 collègues ont refusé que je présente notre position ; ni le ridicule, ni  l'affichage de nos divisions ne les ont fait reculer  : ils se sont opposés à ce que je présente une explication de vote.
J'ai dû même décliner l'invitation du maire à nous expliquer.
 
J'aurai pu, bien entendu passer outre et faire savoir que notre abstention était, non un vote sur un contenu que je continue à approuver, mais l'expression de notre défiance quant à la manière, tout idéologique, dont les socialistes vont l'appliquer ; c'est d'ailleurs pour cela que nous votions contre la délibération suivante qui instituait un droit de préemption renforcé dans le cadre du PLU.
Il était donc bon que la presse informe nos concitoyens de notre point de vue ; Maud Cascino et Christian Bertin s'y sont opposés ! Pourquoi ? Demandez-leur ! je n'y vois d'autres raisons que l'inimitié à mon égard !
 
En fin de conseil, un adjoint au maire attaque grossièrement le projet en débat à l'Assemblée Nationale de réforme des différents médiateurs et commissions indépendantes (défenseur des enfants, médiateur de la république, Cnil , Halde, etc.). Cette attaque est reprise par tout le monde, PC, Verts, PS, Label Gauche ; naturellement, j'interviens fermement pour défendre les positions gouvernementales, malgré les attitudes outrées de mes colistiers qui m'ont déclaré ensuite leur désaccord !
 
Il est malheureusement clair comme je vous l'avais indiqué en octobre, avant l'accident qui m'a écarté quelque temps de la scène, que notre groupe n'est plus qu'une fiction, son existence n'étant plus qu'administrative. Cette situation n'a d'autres raisons que des ambitions pour des postes sur lesquels nous n'avons aucune prise ou plus étrange encore des positionnements pour la prochaine élection municipale !
 
Dorénavant, prenant acte de la situation qu'ils ont créée et qui m'attriste profondément,  quelle que soit la prise de position de mes 2 colistiers, je dirais ce que j'ai à dire sur ce qui nous est proposé ; plus encore lorsque notre gouvernement est mis en cause !
 
 
 
Jean Louis GARNIER

mardi 15 décembre 2009

Le squat de l'Hotel du pilotage devient domicile et centre culturel

 
"Le tribunal vient de reconnaître les squatteurs comme « domiciliés au 14 place de la Rampe ». Surtout, ils ne peuvent pas être expulsés avant le 15 mars prochain, date de la fin de la trêve hivernale.Le tribunal a ainsi débouté la Ville, propriétaire du bâtiment, qui voulait les faire quitter les lieux. " Les Journaux de ce jour.
 
Il est toujours rigolo de voir les socialos se prendre sur la gueule les dispositions qu'ils adorent voir appliquer aux autres et auxquelles ils nous défendent de toucher !
Il est remarquable que la situation qui a permis cette occupation dure depuis 25 ans pendant laquelle la démolition ou l'affectation provisoire à une activité quelconque aurait pu éviter le problème posé.
 
Le tribunal est fin politique : il évite une intervention policière lourde à la demande de la gauche en périodes préelectorales ; gageons que les Juges sont quelquefois plein d'humour et légérement irrévérencieux envers d'autres pouvoirs établis.
 

dimanche 13 décembre 2009

Mission parlementaire sur le voile intégral : La fin du vivre ensemble

 
Constituée à l'initiative du député de Vénissieux André Gerin, pas un proche de l'UMP.
 
Je partage pleinement l'inquiétude qui s'est exprimée lors des travaux de la commission parlementaire :
 
 
Lors d'une réunion publique, à Vénissieux, André Gerin a eu des paroles très fortes. Il a qualifié le voile intégral de face visible d'un iceberg beaucoup plus profond, affirmant que cette tenue insupportable pour la dignité humaine n'était que l'arbre qui cache une forêt inquiétante. ...

... Il affirma que le discours de victimisation était insupportable, osant dire que ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est victime, en France. Il s'indigna du racisme anti-français qui se développe sur notre territoire, et du côté tabou de cette question. Il fit savoir qu'il souhaitait que la mission qu'il préside – qui n'a pas vocation à proposer un texte de loi – saura convaincre députés et gouvernement de la gravité de la situation, et de la responsabilité de l'État, pour prendre toutes les dispositions nécessaires pour réaffirmer les valeurs de la République, contre celles de la charia.

André Gerin finissait son intervention en évoquant l'ampleur du changement de notre pays, depuis 30 ans, et l'islamisation de la vie sociale qui s'installe, y compris dans nos entreprises, comme le témoignage de syndicalistes et de chefs d'entreprise l'a confirmé....

Peut-on encore sauver la République face à l'islamisation de notre pays, peut-on encore sauver la laïcité, face au cancer communautariste  ? Qui imposera sa loi, la République, ou la charia ? Y a-t-il encore un pilote dans l'avion laïque et républicain ?

Extraits ci-dessus de Riposte laïque, http://www.ripostelaique.com/ , des considérations et surtout un questionnement qui ne vont pas plaire du tout aux 2 intervenants habituels de gauche, j'ai nommé Mafalda et Zébulon.

Les plans de relance, le grand emprunt

État, régions, départements et municipalités, tous ont lancé et continuent d'appliquer des plans de relance financés par l'endettement ?
Est-ce une solution efficace à la crise ?
 
Un des buts avoués est de sauver l'emploi, est-il atteint ou en voie de l'être ?
 
D'énormes liquidités ont été créées par les banques centrales pour sauver les banques engagées dans des spéculations hasardeuses et des prêts à risques ?
Tout cela met sur le marché des quantités inimaginables de possibilités de règlement, à quoi ces sommes énormes sont - elles employées ?
 
Ne risque-t-on pas de voir repartir l'inflation (dont la spéculation est l'une des manifestations) des actifs de toutes sortes et spécialement des plus liquides?
 
L'argent ne tourne-t-il pas en rond ? Les fonds prêtés par les États et les banques leur revenant en grande partie par la souscription de leurs emprunts, le reste relançant la spéculation sur les matières premières, sans déclencher, du moins en Europe, d'investissements porteurs d'avenir et d'emplois !
 
 

mercredi 9 décembre 2009

L'identité francaise : contribution de Nicolas Sarkozy

Notre président a dit quelque chose de très important dans la tribune publiée par Le Monde, dans son édition datée du 9 décembre dont vous trouverez le texte intégral sur notre site; Vous pouvez réagir en cliquant sur commentaires ci-dessous.
La dernière phrase de cette contribution du président me paraît essentielle pour définir l'identité française :
"Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation et, conscient de la chance qu'il a de vivre sur une terre de liberté, doit pratiquer son culte avec l'humble discrétion qui témoigne non de la tiédeur de ses convictions mais du respect fraternel qu'il éprouve vis-à-vis de celui qui ne pense pas comme lui, avec lequel il veut vivre."
 
 

Lettre ouverte au SG de l'ONU de scientifiques

 
Son Excellence M. Ban Ki Moon
Secrétaire général des Nations Unies
New York, NY
États-Unis d'Amérique
8 Décembre 2009
Monsieur le Secrétaire général,

La science du changement climatique est dans une période de "découverte négative" - plus nous en apprenons au sujet de cette discipline exceptionnellement complexe et en rapide évolution, plus nous réalisons à quel point nous connaissons peu. En vérité, la science n'est PAS résolue.

Par conséquent, il n'y a aucune raison valable d'imposer des décisions de politique publique coûteuse et restrictive sur les peuples de la Terre sans d'abord fournir des preuves convaincantes que les activités humaines causent de dangereux changements climatiques au-delà de ceux résultant de causes naturelles. Avant que toute action précipitée ne soit prise, nous devons disposer de solides données d'observations démontrant les changements climatiques récents diffèrent substantiellement de changements observés dans le passé et sont bien au-delà des variations normales causées par les cycles solaires, les courants océaniques, les changements de paramètres orbitaux de la Terre et autres phénomènes naturels.

Nous, les soussignés, qualifiée dans des disciplines scientifiques liées au climat, exigeons de la CCNUCC et des sympathisants de la Conférence sur le Climat de l'ONU de produire des preuves ISSUES DE L'OBSERVATION convaincantes pour leurs affirmations qu'il y un réchauffement global et autres changements climatiques causés par l'homme. Les projections de scénarios futurs possibles à partir de modèles informatiques du climat non prouvés ne sont pas acceptables pour remplacer les données réelles obtenues par la recherche scientifique impartiale et rigoureuse.

Plus précisément, nous mettons au défi les partisans de la thèse d'un réchauffement climatique dangereux causé par l'homme de démontrer que :

  1. Les variations dans le climat mondial au cours des cent dernières années sont nettement en dehors des variations naturelles constatées lors des siècles précédents ;
  2. Les émissions de dioxyde de carbone et d'autres "gaz à effet de serre" (GES) ont un impact dangereux sur le climat mondial ;
  3. Les modèles informatiques peuvent répliquer de façon significative l'incidence de tous les facteurs naturels qui pourraient influencer le climat de façon significative ;
  4. La mer monte dangereusement à un rythme qui s'est accéléré avec l'augmentation des émissions de GES de l'homme, mettant ainsi en péril les petites îles et les communautés côtières ;
  5. L'incidence du paludisme est en augmentation en raison des changements climatiques récents ;
  6. La société humaine et les écosystèmes naturels ne peuvent pas s'adapter aux changements climatiques prévisibles comme ils l'ont fait dans le passé ;
  7. le recul des glaciers de la planète et la fonte de la banquise dans les régions polaires sont inhabituels et liés à l'augmentation des émissions anthropiques de GES ;
  8. Les ours polaires et autres animaux sauvages de l'Arctique et l'Antarctique sont incapables de s'adapter aux effets attendus des changements locaux du climat, indépendamment des causes de ces changements ;
  9. Les ouragans, divers cyclones tropicaux et les événements météorologiques extrêmes qui leur sont liés ont augmenté en gravité et en fréquence ;
  10. Les données enregistrées par les stations terrestres sont un indicateur fiable des tendances de la température de surface.

Ce n'est pas de la responsabilité des scientifiques "réalistes du climat"  de prouver que des changements climatiques dangereux d'origine humaine ne se sont pas produits. Plutôt, c'est ceux qui proposent que cela est dangereux et promeuvent des investissements massifs pour résoudre le prétendu "problème", qui sont dans l'obligation de démontrer de façon convaincante que les changements climatiques récents ne sont pas principalement d'origine naturelle et que si nous ne faisons rien, des changements catastrophiques s'en suivraient. À ce jour, ils y ont totalement échoué.

 

Suivent plus de 141 signatures visibles là : http://skyfal.free.fr/

 

 

 

dimanche 6 décembre 2009

Petits schémas

 
 
 

Chez nous aussi il y a trop d'oies blanches mais pas dans la nature !

(Québec) Les biologistes craignent d'a­voir perdu le contrôle de la population d'oies blanches. Environ 1,4 million d'oiseaux ont migré cette année, un sommet inégalé qui dépasse du double la volée idéale.

Cela fait plus de 10 ans que les scientifiques s'inquiètent de la progression de la grande oie des neiges au Québec. Quand la population tournait autour de 800 000 individus, ils insistaient déjà sur l'importance de freiner sa croissance. La mise en place de mesures de contrôle, allant de l'effarouchement à la chasse printanière en passant par une augmentation de la limite des prises quotidiennes, a eu des effets concrets, mais temporaires.

Après une légère baisse au début des années 2000, la population s'est remise à croître. Il est même aisé de parler d'explosion. Des conditions exceptionnelles enregistrées dans l'Arctique, au printemps 2008 et encore en 2009, ont permis à davantage de jeunes de survivre. De 947 000 l'an passé, le nombre estimé d'oiseaux est donc passé à 1 428 000, un bond de plus de 40 %. Rien à voir avec les 3000 à 4000 spécimens recensés en 1910, alors qu'on craignait pour la survie de l'espèce.

Dommages possibles

Gilles Gauthier, professeur au département de biologie et au Centre d'études nordiques de l'Université Laval, tempère un peu ces chiffres impressionnants en précisant que la population a peut-être été sous-évaluée l'an dernier ou surévaluée ce printemps. Mais l'ordre de grandeur est bon : il y a deux fois plus d'oies blanches que les scientifiques le souhaitent. «Il ne faudrait pas que ça dépasse 700 000», précise M. Gauthier.

Car les grandes oies, aussi majestueuses soient-elles, sont susceptibles de causer des dommages à l'environnement. Les craintes sont vives pour l'écosystème de l'Arctique, où a lieu la reproduction, mais aussi pour les marais du fleuve Saint-Laurent, où les oies se nourrissent de scirpes, des hautes herbes.

Les oiseaux font également des ravages dans les champs agricoles quand ils sont en migration. La Financière agricole du Québec compense à 80 % les dommages causés aux cultures. De 2005 à 2009, le nombre de réclamations est passé de 477 à 708 et le montant des indemnités versées de 582 000 $ à plus de 1 million $, une situation exceptionnelle qui s'était vue une seule fois, en 2002.

«L'inquiétude, si on dépasse le million d'oies, c'est que la population grossisse trop vite et qu'on se ramasse avec deux, trois, voire quatre millions dans 10 ans. À 1,4 million, il y a des bonnes chances qu'on les ait déjà échappées», indique M. Gauthier.

«C'est sûr que plus on a d'oiseaux, plus c'est difficile à contrôler», confirme Josée Lefebvre, biologiste au Service canadien de la faune. Elle hésite cependant à dire que le point de rupture est atteint, car il faut souvent du recul pour en juger.

source : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/200912/02/01-927322-deux-fois-trop-doies-blanches.php

 

 

samedi 5 décembre 2009

Nous sommes tous des Suisses allemands (2) sauf quelques Hypocrites !

 
Il est de bon ton dans la presse française et chez les hommes politiques de gauche de, au mieux, moquer les Helvètes, au pire, s'asseoir sur la démocratie à la suite de leur vote interdisant l'édification de nouveaux minarets, mais n'interdisant ni le culte musulman ni la construction de mosquées. [Ce qui se pratique à l'égard des chrétiens et d'autres cultes dans de nombreux pays musulmans].
 
D'où mon titre,  nous sommes tous des Suisses allemands, référence, non à la célèbre proclamation sur Cohn Bendit, mais au fait que ce sont les Alémaniques qui ont majoritairement voté oui (les cantons francophones votant plutôt non !) et qui se voient maltraité par l'intelligentsia ; comme les Suisses allemands, nous sommes en effet tous menacés par la compréhension très particulière que certains, spécialement à gauche, mais pas seulement, ont de la démocratie :
Est démocratique ce qu'ils soutiennent !
C'est le même mécanisme qui est à l'œuvre contre le président Sarkozy, considéré comme illégitime alors qu'il a bénéficié du vote majoritaire de nos compatriotes. Etc. ..
 
Mais il y a mieux ; certains de ces critiques de la décision suisse sont de joyeux hypocrites qui refusent à nos concitoyens musulmans ou juifs un petit bout de cimetière régi par leurs traditions religieuses ce qui est pourtant moins voyant qu'un minaret.
Remarquons d'ailleurs que conscients, peut être de la contradiction, les élus socialistes nazairiens se sont tus, sauf erreur de notre part ; peut être ont -ils peur d'être pris pour des Suisses allemands ?!
 
 

vendredi 4 décembre 2009

Le poème du samedi

Le poème du Samedi
 

Le poème du Samedi

                  5 décembre 2009

« Accepte mon Ami….Que je t'offre aujourd'hui

 

                  De trinquer à la Vie… Bois à la Poésie !                                

          

  Un étrange étranger sous un oranger

Se tranche une tranche d'orange orange

                                         Etrange ?

L'étrange étranger sous son oranger

Mange son orange.

Sous son oranger l'étrange étranger

Plonge dans un songe où un ange échange,

                                                    Etrange !

Son orange orange contre une mésange

D'un bleu pervenche.

Quand une mésange se met à chanter

Dans un oranger, songe l'étranger

                                                   Etrange

Quel étrange échange qu'une orange orange

Contre une mésange. !

                      Sans rien déranger, comment partager

                      Dans un oranger, s'interroge l'étranger

                                         Etrange,

                      Les oranges bleues des mésanges oranges

                                Qui s'y mélangent ?

                         L'étrange étranger sous son oranger

                  Se tranche une tranche de mésange orange.

                                                    Etrange !

                    L'étrange oranger se met à chanter

                              Comme une mésange…

                              Et l'orange bleue se met à tourner

                                          Au milieu des anges…

                                                                               Roger-André Halique

                                               

                            Extrait de L'ETRANGE ETRANGER  éditions l'Athanor

                              

 

 

mercredi 2 décembre 2009

L'effet de serre est il bien modélisé par le GIEC ?

 
"Influence de l'effet de serre sur le climat : le calcul de base du GIEC est faux", signé Jean-Michel Bélouve.

Introduction : l'effet de serre est il bien modélisé par le GIEC ?
par V.Bénard

Quel est le mécanisme qui permet à l'atmosphère de se maintenir en moyenne à environ 15°C sur la surface de la planète ? La réponse communément admise jusqu'ici est : "l'effet de serre", et c'est cette explication qui est reprise par le GIEC.

Fin 2007, deux physiciens Allemands, MM. Gerlich et Tscheuschner, ont publié un article scientifique réfutant point par point l'existence de l'effet de serre tel que décrit par le GIEC. Cela veut dire, selon eux, que les mécanismes qui permettent à l'atmosphère à la surface de la terre de ne pas être aussi froide qu'une planète "grise" de type lunaire ne sont pas correctement modélisés par la théorie de l'effet de serre telle que le GIEC la décrit.

Notamment, MM. Gerlich et Tscheuschner démontrent que le Calcul de base du GIEC, qui consiste à affirmer que sans gaz à effet de serre, la température de la terre serait de -18°C, est totalement faux, et que cette erreur entache de nullité toutes les démonstrations ultérieures du GIEC  qui découlent de ce calcul.

L'article de MM. Gerlich et Tscheuschner est lisible ici dans sa version "draft" (PDF), et a été accepté après plus d'un an de peer-reviewing soigneux par la prestigieuse revue "International Journal of Modern Physics" (document payant), habituée de la publication de nombreux prix Nobel. Cela ne constitue pas une preuve absolue d'exactitude, mais si critique il doit y avoir de ce papier, elle doit être très sérieusement étayée.

C'est un article de sciences "dures" écrit par des scientifiques pour des scientifiques. Jean Michel Bélouve, qui a déjà publié ici une explication pédagogique du rôle des différents constituants de l'atmosphère dans la régulation thermostatique de l'atmosphère, nous livre ici un exposé bien plus accessible, utilisant une feuille de calcul excel pour remplacer les équations ardues de Gerlisch et Tscheuschner qui leur ont servi à réfuter la principale assertion du GIEC. Pour ce faire, il remplace le calcul intégral complexe des deux chercheurs Allemands par un découpage planétaire en éléments finis, modélisés à l'aide d'un simple tableau, téléchargeable.............. "
 
Lire la démonstration de Jean-Michel Bélouve :
 
 
 

mardi 1 décembre 2009

Le life encore

 
Comme suite à une présentation un peu restrictive (opéra et opérette) par Ouest France de ce jour dans la présentation de notre position sur la programmation future de cette belle salle polyvalente, précisons que nous sommes favorables à une large diversification des expos/concerts/spectacles ( y inclus les Escales) en tout genre auxquels le seul obstacle sera les possibilités réduites de maniement de décors.
 
Répétons que nous ne sommes pas hostiles à l'art contemporain, mais nous pensons que ce n'est pas aux collectivités locales de risquer l'argent des impôts dans la reconnaissance des nouveaux génies de cette branche de la culture ; il est vrai que les politiques retrouvent dans le fonctionnement des différentes coteries ( souvent d'État) qui le gèrent, un climat de fraternité qui doit leur rappeler le fonctionnement de leur parti préféré !
( NB : pour la fraternité tout le monde aura compris que c'est une blague)
 
Garder un nom anglophone à cette salle même s'il fait allusion à la vie , est-ce bien raisonnable ?
Tendance certainement !
Un nom Brittophone peut être ?
Un mélange de langues européennes ?
Que diriez-vous de FestBunker ?
Cela vous a un coté réaliste, non ? et pourrait correspondre au meilleur de ce qui a , peut être, été recherché au début de ce programme !

Nous sommes tous des suisses allemands

 
Mais enfin, demander son avis au peuple , quelle idée : demander son avis au peuple , il le donne !
 
 

Vaccination à SN

Le point de vaccination contre la grippe A est installé au centre république pour les habitants de la Carene.
Citoyen discipliné, j'attends de recevoir mon bon pour m'y présenter afin d'être protégé et de ne pas transmettre cette funeste grippe.
 
Passant devant l'une des portes d'entrée, je regarde les horaires affichés et là stupéfaction : 4 jours à 3 heures d'ouverture ;
Supposant qu'il y ait 2 équipes et qu'elle passe un patient toutes les 2 mn, c'est 720 personnes  (12*30*2) qui peuvent être vaccinés par semaine ;
nous sommes 110 000 dans la Carene il faudrait 152 semaines ( 3 ans) pour nous passer tous !
 
J'espère me tromper sur le nombre de postes de piquage dans le centre et qu'il y ait rapidement un doublement des horaires d'ouverture :
Sur 8 h et 6 jours pour le même rythme, on passerait à 2400 par semaine ; en 45 semaines on passerait tous et dans 22 semaines la moitié serait vacciné ce qui constituerait déjà un certain barrage à la propagation
 
 
Jean Louis GARNIER
 

Les ficelles de l'info

Cet extrait devrait vous donner envie de voir l'article complet à l'adresse ci-dessous

.......Ensuite, une grosse partie des journalistes, une écrasante majorité, est culturellement de gauche, sans l'être forcément politiquement. Ce qui ne veut pas dire que le média, en tant qu'entreprise, soutienne la gauche, mais les journalistes, dans leur vision de la société, leur façon de traiter les sujets, penchent plus de ce côté. C'est-à-dire que cette majorité (non-silencieuse) possède en elle des valeurs de la gauche militante, comme la lutte des classes, par exemple. En cas de grève, vous entendrez davantage le point de vue des grévistes que celui du patron, c'est comme ça. Déjà, si vous l'entendez, c'est bien. Le patron, quand il parle, on se méfie. Quand c'est l'ouvrier, on est en empathie.

Les valeurs traditionnelles de la droite, elles, seront la plupart du temps moquées, raillées, voire totalement ignorées. Essayez d'organiser une manif sur un thème de droite : elle sera boycottée, ou pire, moquée. Des mots comme "populisme" seront énoncés en conférence de rédaction, au moment de choisir les sujets. De l'autre côté, faites une manif pour défendre les chômeurs ou les pistes cyclables : même si vous êtes deux, vous aurez les honneurs de la presse locale.

En outre, dans les rédactions que j'ai connues, j'ai clairement remarqué que pour une partie non négligeable des journalistes, ce métier est un combat. Une bataille, souvent aux côtés de la gauche. Ce n'est pas un métier important seulement parce qu'il permet de faire passer l'information, et de faire émerge ce qu'on pourrait appeler la "vérité", mais parce qu'il permet de diffuser certains messages et de défendre certaines idées. Bon nombre de journalistes s'érigent donc en défenseurs de je-ne-sais quels concepts, et leurs sujets seront orientés en fonction, bien sûr. .............