« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

mardi 30 novembre 2010

Déclaration de JF Arthur au conseil départemental de l'UMP 44 le 15/11/10


Suite au courrier que j'ai adressé au Président François PINTE le 8 novembre courant, courrier dans lequel je lui demandais s'il cautionnait les propos du chargé de mission qui répandait à qui veut l'entendre que « j'aurai truqué les élections internes ... » et d'autres propos tout aussi calomnieux et diffamatoires, tant à l'intérieur de notre Parti et ce qui est plus grave très en dehors du mouvement, auprès de personnes influentes sur St-Nazaire que nous-mêmes, lui avions permis de rencontrer.

Pour mémoire, je vous indique que je suis resté délégué durant 6 ans (2004/2010), c'est la première fois que j'entends de tels propos venant d'un nouveau venu qui devrait " sans doute balayer devant sa porte car un homme qui fait volte face début octobre en 24 heures c'est très suspect."
Le comité départemental le 9 juillet 2010 avait désigné un chargé de mission qui devait en un mot arrondir les angles dans la 8°circo, nous avons finalement désigné un colporteur, un tailleur de croupières et de vestes, quand il ne se la retourne pas lui-même, un homme pile et à double face.
Je veux rappeler ici que dans sa mission, il était chargé du suivi de l'élection interne dans la 8° , qu'à aucun moment il ne s'y est intéressée, il fut candidat au poste de délégué de circonscription, ce qui paraissait inconcevable quant on veut rassembler autour de soi.

Au lieu de cela, comprenant qu'il ne serait pas élu, il demanda à son quarteron d'adhérents de boycotter les élections et il demande l'annulation de celles-ci, au motif que j'aurai truqué les élections, (en n'envoyant pas en temps voulu le matériel de vote .., en choisissant ceux à qui j'aurai souhaité les adresser et en organisant le vote sur la commune de Savenay ...)
La liste des désagréments sur la 8° circonscription serait trop longue depuis ces 2 dernières années et je peux même dater le début des ennuis au 17 février 2009.

C'est pour ces raisons que j'ai décidé de ne pas me représenter au poste de délégué.
Je ne déserte pas, le mouvement représente pour moi une grande partie des projets auxquels j'adhère, je continuerai à participer et à rester présent auprès du comité et des adhérents de la circonscription et plus particulièrement ceux du canton de Savenay et je demanderai tout à l'heure le soutien de notre comité pour les élections sur le canton de Savenay.

En conclusion, je pose les questions suivantes :
- Ou en est le recours de Monsieur SEGRETAIN formulé contre le résultat des élections de la 8° circonscription que j'ai organisé.

- Le secrétaire départemental m'ayant signifié l'arrêt de la mission d'Étienne SEGRETAIN, je l'en remercie. Je souhaiterai compte tenu des éléments énoncés dans mes propos que Monsieur SEGRETAIN soit exclu de toutes responsabilités officielles, présentent ou futures dans notre circonscription et lui signifier bien évidemment, son retour sur la 7ème circonscription, là ou il est domicilié, à Guérande, Place de Bruges.

- En dernier point, je demande solennellement au Président sortant, qui n'a pas répondu à mon courrier par écrit comme je le lui demandais, (il ne m'a adressé qu'un simple coup de fil samedi soir) qu'il s'exprime devant le comité, sur sa caution ou pas, des propos tenus, et agissements de Monsieur SEGRETAIN, et que la maladresse n'explique pas tout.

En effet, je souhaite aux yeux des militants et du comité départemental ne pas être celui qui quitterait son poste sur un soupçon de truquage, de magouillage et tripatouillage. Je souhaite être reconnu comme un militant intègre, loyal et fiable.

Présent à cette réunion je peux attester que M. Boënnec secrétaire départemental répondit clairement à Jean François que le recours n'aboutissait pas et que la mission de M. Segretain était terminée mais que la lettre ne devait pas lui être arrivée! La réponse de M. Pinte n'était ni très claire ni très nette ; il est probable que Jean François Arthur la reposera pour qu'elle figure au prochain compte rendu.

lundi 29 novembre 2010

Farces et ... éoliennes à Saint-Nazaire

Dans "farces et balises" de samedi 27 novembre, le journaliste d'Ouest France me reproche mon comportement quant à l'influence de notre président sur l'avenir des entreprises locales et spécialement les chantiers navals STX.
Je proclamerais ses mérites lors des récentes commandes de paquebot, mais ignorerais son attitude dans l'affaire des éoliennes vendéennes dont l'annulation menacerait la survie du site nazairien, voir de son port !
Eh bien c'est tout simple ; Je ne crois pas et n'ai jamais cru que les éoliennes puissent apporter une activité décisive voire même notable à nos chantiers.

Le développement de cette industrie ( l'éolien) n'a été que trés peu le fait d'entreprises françaises ; l'un des plus gros acteurs, Vestas, est danois ; depuis l'an dernier sa plus grosse unité de production et son principal centre de recherches sont en Chine ;
La réalisation d'importantes "fermes" au large de nos côtes n'est pas de nature à nous faire jouer un rôle majeur dans cette industrie sauf à  fermer le marché français à la concurrence mondiale et européenne ; seul  les travaux publics liés à la pose pourraient, et encore,  échoir à des entreprises locales probablement comme sous-traitants partiels ; les études d'implantation pouvant être réalisées de l'autre bout du monde!

Il y a quelques semaines, Vestas, qui connaît bien le marché de l'éolienne, annonçait un plan considérable de licenciement.

Dans cet environnement expliquer aux ouvriers de STX que leur avenir est sur ce marché est au mieux illusoire mais plus simplement mensonger!

La propagande des acteurs de l'industrie du vent ne recule devant rien sauf assumer ses responsabilités ; or elle est largement relayée par des acteurs politiques de gauche, tel Grosvalet, qui voudrait bien imputer à notre président Nicolas Sarkozy, l'effondrement des illusions qu'ils sèment à tout vent.

dimanche 28 novembre 2010

UMP ( Union pour un Machisme Patenté)

Montrons que c'est faux, que nos adversaires nous accusent à tort ;
Que le président Pinte propose la candidature d'une femme sur le canton de la Baule- Pornichet !
Il pourrait même pour montrer son soutien permettre l'élection d'une Nazairienne à Pornichet - La Baule plutôt qu'essayer de placer un adjoint Pornichétain à Saint Nazaire !

samedi 27 novembre 2010

La réunion de l'UMP se termine au tribunal

Compte rendu de l'audience d'hier au tribunal de police de Saint-Nazaire par Cyrille Pitois d'Ouest France
http://www.saint-nazaire.maville.com/actu/actudet_-La-reunion-de-l-UMP-se-termine-au-tribunal-_loc-1601064_actu.Htm

Plus politique l'analyse de Saint-Nazaire-infos :

http://www.saintnazaire-infos.fr/reglement-de-compte-sur-fond-de-desunion-politique-23-48-525.html

Jacques Lambert, Bâtonnier et avocat du maître de ce blog, ""Il s'agit d'un règlement de compte. On n'a pas réussi à se débarrasser de Jean-Louis Garnier par la rhétorique, alors on emploie d'autres moyens. La seule chose que l'on puisse reprocher à mon client, c'est d'être politiquement incorrect"

dimanche 21 novembre 2010

Des méthodes... et des Hommes

Dans "l'écho de la presqu'ile" du vendredi 19/11/2010, sous la plume de M. Julien Boudiou, M. Pinte, en qualité de président départemental de l'UMP, tient des propos énigmatiques sur une "méthode Garnier" qui serait à l'origine des difficultés de son parti à Saint-Nazaire ; je ne sais en quoi consiste cette méthode qui m'est imputée, par contre j'ai supporté la "méthode Pinte" depuis sa première élection dans ces fonctions fin 2008 :

Jamais M. Pinte n'a tenté de prendre contact avec moi, de discuter, de s'informer même; il a toujours superbement ignoré la tête de liste de l'UMP dans la 2° ville du département.
Le 17 février 2009, il reçoit mes 2 colistiers, mais ni lui, ni eux ne m'ont jamais informé de cette rencontre ni de son objectif.

Mes mails lui exposant les difficultés de notre groupe n'obtiennent pas de réponses sauf, le 26 octobre 2009 pour me dire que : "ce n'est qu'un problème de coordination entre nous" ; 15 jours après, le 12/11, une conférence de presse est tenue par M. Belliot, mes 2 colistiers (Maud Cascino et Christian Bertin) et quelques membres de l'UMP, officiellement pour lancer une association " la région passe par SN" en fait pour annoncer que le groupe ainsi constitué me remplace pour animer la droite dans notre ville.

Dès lors, les désaccords entre les 3 membres de l'UMP au conseil municipal apparaissent au grand jour. Le 29 janvier 2010, Maud intervient après moi, sans m'en avoir prévenu, lors du conseil sur l'orientation budgétaire ; Pinte est aux abonnés absents, pour moi en tout cas.

Le 2 février, Maud Cascino se plaint d'avoir été l'objet de violences de ma part la veille lors d'un comité de circonscription, M. Pinte réagit immédiatement; Il adopte le point de vue de la plaignante sans la moindre investigation auprès de membres du comité présents ce soir-là.

M. Pinte fait créer une commission de discipline interne présidée par M. Vincent Delaroux dans l'intention de m'exclure pour les faits allégués par Maud Cascino.
Après avoir entendu tous les protagonistes de l'affaire, cette commission a conclu que s’il y avait eu un comportement inadmissible, il n'était pas de nature à justifier l'exclusion que la présentation des faits par Maud Cascino aurait entraînée si elle avait été avérée lors de l'enquête menée.
M. Pinte, continue, néanmoins, de se prévaloir des déclarations de Maud Cascino.

Voilà la "méthode Pinte" !

Tous les témoignages qui m'impliquent dans l'enquête policière, proviennent de personnes (Charton, Belliot, son directeur de cabinet, et Mickaël Bouillet) qui participaient  à la conférence de presse du 12 novembre 2009, alors que j'étais hospitalisé, par laquelle elles annonçaient la fin de mon rôle dans la vie politique nazairienne. Les mêmes tentent maintenant de créer une UMP bis avec le soutien de François Pinte dans l'association "SN face au large" contre un comité de circonscription légitimement élu.

mardi 16 novembre 2010

Saint-Nazaire : les Candidats de l'UMP au cantonales 2011

L'adjoint à la proximité de Pornichet sera le candidat officiel de l'UMP sur le Canton Ouest,
le directeur du terminal fruitier de l'atlantique celui sur le canton est.
Malgré un vote très net des comités de la 8° et de la 7° en faveur de MM. Freche et Garnier, la majorité du comité départemental ( composé des membres des comités de circonscription)ne leur a pas accordé l'investiture. (128 votants pour le canton ouest, 46 voix pour M.Garnier, 77 pour M.Morand et 5 nuls). M. Freche a obtenu 36 voix face à M. Cadiet.

M.Pinte, seul candidat, a été réélu par 101 sur 137 à la présidence de l'UMP 44; 36 bulletins rayés étant relevés

samedi 13 novembre 2010

Sauveur

Je sais bien que les initiales de notre président de la république sont les mêmes que celles utilisées pour désigner traditionnellement Jésus-christ, Notre Seigneur, mais en titrant sa rubrique de "Farces et Balises" Sauveur pour parler de l'action du président le journaliste est allé peut être un peu loin ; ceci dit , le conseil municipal de notre bonne ville, bien qu'il en couta beaucoup à certains, doit bien admettre le rôle essentielle de M. Sarkozy dans la survie des chantiers navals nazairiens STX et je ne cacherais pas que j'ai eu un vrai plaisir à le rappeler devant un parterre d'élus plutôt frappés d'une sinistrose permanente. 

Je regrette par contre de n'avoir pas été entendu de la presse lorsque J. Batteux, se plaignait d'avoir été décrit comme un compagnon de route de Sarkozy et que l'interrompant de ma place, je m'écriais " c'est un honneur, M. le Maire, un honneur.
Nos adversaires au conseil municipal et même le premier d'entre eux, peinent à maintenir un verni républicain dés lors qu'il s'agit de dirigeants de Droite ou du centre présents ou passés ; on le voit bien aussi lorsqu'il s'agit du général de Gaulle qui , certes fût un dirigeant auxquels les socialistes se sont opposés mais  un des libérateurs de la France entre autres qualités : pas la moindre présence institutionnelle municipale pour le 40° anniversaire de son décès!

jeudi 11 novembre 2010

Banques... le pire est-il bien derrière nous ?

 Certains se posent la question non sans fondement :
 
Le total des dettes des 3 big banks des Etats-Unis est de 5 900 milliards de dollars soit 40 % du PIB ($14 730 milliards) des 300 millions d’Américains,
le total des dettes de nos 4 Grosses banques est de 6 000 milliards d’euros, soit 3,2 fois le PIB annuel (€1 920 milliards) pour 64 millions d’habitants,
BNP, la plus grande banque du monde par le total de ses dettes, ne publie même pas son bilan trimestriel, ce qui est contraire aux règles les plus élémentaires !
Le gros problème qui se pose actuellement dans le monde est l’aptitude des communautés nationales (politiques et financières) à imposer aux dirigeants des big banks le respect des règles d’endettement pour que seuls les actionnaires paient leurs erreurs, et non pas les contribuables !

vendredi 5 novembre 2010

Conseil municipal de Saint-Nazaire - Mon intervention sur le PLH


Certains pensent que la France est un pays libéral ; il suffit de voir les dispositions encadrant la construction de logements, l'urbanisme en général, pour comprendre qu'il n'en est rien. (lois, règlements, circulaires , directive territoriale, avis et autorisations ne laisse plus guère de choix aux citoyens mais aussi aux collectivités territoriales) De ce point de vue, l'art. L. 302-1 du Code de la Construction et de l’Habitat, qui fonde juridiquement les PLH, est digne du Gosplan de feu l'union soviétique. Notons que l'avis de l’État et du Comité Régional de l’Habitat sont nécessaires à son application .

L'objectif 2 de l'orientation 2, est l'illustration parfaite de cette orientation de planification et de réalisation publique ; je vous cite : Les résultats du premier PLH, conjugués au contexte économique, incitent aujourd’hui à entrer dans une logique de pilotage du rythme et de la nature des logements à produire et non dans la recherche impérative d’une production supérieure. Il s'agit de contrôler totalement la production de logement !

L'aveu est complet et la catastrophe certaine ; il sera de plus en plus difficile de se loger dans notre agglomération et bien au delà malheureusement

Dès lors que l'état intervient dans le fonctionnement du marché en tentant de définir à la place du consommateur et de l'investisseur le moment et le contenu de la consommation, il génère des effets paradoxaux qui viennent souvent annihiler son intervention voir rendre la situation plus grave qu'auparavant.

2 exemples récents viennent de le rappeler, la prime à la casse dans l'automobile et dans notre domaine le Scellier, mais on aurait pu parler aussi des baisses de cotisations dans le cadre de la politique de l'emploi, etc. ...
 Pour empêcher d'éventuels effets pervers du Scellier qui aboutirait à trop de logements de petites tailles vous bloquez le locatif privé dont nous avons tant besoin....

Vous prétendez Rééquilibrer une offre en logements attractifs et diversifiés
Mais laisser à chacun le soin d'apprécier ce qui est attractif ne serait-il pas préférable?
On sait par exemple la préférence, très raisonnée, de nos concitoyens pour l'habitat individuel ! Quant à la servitude de logement social ; un instrument pervers de  plus pour tenter de contraindre les citoyens.
Qu'on ne s'y trompe pas ; s'il y a une orientation qui reçoit mon appui dans ce PEL c'est la mise en place dans toutes les communes de la Carene d'une offre de logement social tendant vers les 20%. La situation économique d'une partie de nos populations le rend indispensable mais notre commune, SN, ne doit pas en supporter seule  le poids. Mais...
Il est aberrant de vouloir dépasser durablement le taux de 25% et viser 30% n'est plus à notre portée financièrement. Attention à la paupérisation de notre population : je sais qu'à Trignac, par exemple, il n'y a pas que l'UMP à le craindre !
 Vous profitez de la petite marge de manœuvre que vous donne les instructions de l'état pour en aggraver les effets au lieu de les combattre; voire vous vous félicitez d'accélérer la chose comme en matière de normes environnementales responsables d'un renchérissement affolant des couts de production en quelque années.

Le refus de laisser chacun disposer de son bien quand bien même cela permettrait d'augmenter l'offre et de tenir les prix illustre parfaitement la perversité de votre comportement. ( déclaration de Samzun sur les gens qui veulent depuis l'augmentation des densités autorisés diviser leur propriété et la vendre)
Or l'augmentation de la densité, dans ces quartiers ou l'équipement collectif demande pas ou peu d'investissement est dans  l'intérêt de la collectivité et des citoyens.

Ce PLH veut choisir à la place des citoyens avec qui ils veulent vivre ; car qu'est ce que la mixité sociale imposée sinon l'obligation de résidence ?


Le prix, son financement entraînent l'exclusion de la classe moyenne
C'est ce que disent les graphiques de la page 12 du diagnostic

20% , objectif national, 26% situation de notre commune, du logement est un logement social locatif ; Donc 80% au national, 74% à SN, de la population devrait être logés comme propriétaire ou locataire par l'initiative privée  ; Or, comme je viens de l'expliquer, celle-ci est bridée mais aussi contrainte par des normes diverses surtout environnementales.
Le renchérissement des couts de production qui en résultent s'ajoute à la pénurie dans certains segments de l'offre pour aboutir à des prix qui ne permettent qu'à 20 à 30 % de la population de s'y loger ; ceux qui ont les plus forts revenus.
Là est la pince de l'exclusion dont je parle à chaque conseil qui écarte à terme 50% de la population trop riche pour le social pas assez pour acquérir un logement même aidé.
Conséquences supplémentaires :
la fuite des jeunes (ce n'est pas la seule raison)
Un transfert économique vers les vieux rentiers

l'inadéquation de l'offre prévue

Compte tenu du desserrement des ménages et d'autres facteurs ( évolution des vacants et résidences secondaires) pour 1000 constructions neuves le disponible sera d'un peu plus de 431. page 6 du projet;  431 ménages de plus par an en  moyenne soit moins de 900 nouveaux habitants pour la Carene par an ; alors que thalassatrophie, Héliotropie, développement économique etc. nous attirent plein de monde, l'évolution retenue pour les arrivants est inférieur à 0.8% de la population.

Quelqu'un a décidé (ce n'est pas vous) que notre ville, notre agglo, la presqu'ile ne devait pas se peupler plus, ne devait pas se développer.
Nos Khmers verts, notre ex-collègue Brulavoine peuvent se féliciter d'atteindre leur but ; halte à la croissance! c'est fait.

Notre état a adopté des dispositifs généreux un peu fou comme le DALO mais on ne construit pas ; on veut éviter le mitage de nos campagnes, mais on ne construit pas dans les zones urbanisées ... si cela continue, comme dans l'entre 2 guerres, on reverra, en ville, trois générations dans le même appartement.

Notre bon M. Apparu, le secrétaire d'état à la chose, se désolait de la situation sur Europe lundi, mais les actions de notre administration concourent à aggraver le problème du logement d'autant que ni l'état ni les collectivités n'ont et n'auront jamais les moyens de loger toute le population ; cela a été essayé plus à l'est mais a échoué ;

Tout aussi erroné d'ailleurs le fait de croire, comme aux USA, que l'emprunt accordé libéralement à tous est la solution ; cela a échoué tout en permettant l'une des plus grosses escroqueries de tous les temps!

Je crains que certains dispositifs en cours dans notre pays ait des conséquences assez proche pour ceux qui s'en croyaient les bénéficiaires ; je parle des occupants pas des escrocs ou des casinotiers de la finance.
Le PLH de la Carene et son application à notre commune sur lequel nous devons donner notre avis ce soir est le fruit d'un foisonnement réglementaire d'origine étatique qui entraîne une collectivisation totalement inefficace de l'offre de logement. Il bride le développement de notre ville, de notre agglo ; il fait partir nos enfants ;

Je voterais donc contre

Ce site, http://www.salairemoyen.com/salaire-44184-Saint_Nazaire.html , beaucoup plus interactif que celui de l'INSEE, et qu'un ami vient de me signaler, vous aidera peut être à comprendre la situation de notre agglo ; vous verrez que les revenus moyens par famille sont plus élevés à Trignac, Montoir ou St-Malo qu'à SN ! La comparaison avec Nantes est aussi très surprenante; les actifs nazairiens gagnent presque 10% de plus que les actifs nantais mais les retraités nantais sont nettement plus prospères ;
L'ensemble confirme que nous sommes déjà dans une situation à l'américaine ou la ville centre accueille les plus pauvres et les immigrés même si ce n'est pas dans son cœur de ville alors que les revenus les plus importants résident tout autour dans les espaces ruraux proches.