« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

dimanche 30 octobre 2011

Conférence-débat SAVENAY carrefour de routes nationales

Le cycle des conférences-débats continue, avec le Jeudi 17 novembre 2011 à 18h30 à l'AQUILON (rond-point Océanis à Saint-Nazaire), une réunion animée par André MARTIN, sur le thème:

" SAVENAY carrefour de routes nationales, un demi-siècle d'aménagements routiers " 

La conférence sera suivie d'un cocktail, et pour ceux qui le désirent, d'un dîner dont le montant est fixé à 25 Euros tout compris
Pour vous inscrire (même si vous ne venez qu'à la conférence), il vous suffit de remplir le bulletin ci-joint, d'y joindre un chèque (si nécessaire de 25 Euros/pers ) à l'ordre de l'AQUILON, et de faire parvenir le tout à :
André MARTIN, 85 Rue Marcel Sembat,  44600  SAINT-NAZAIRE, avant le lundi 14 novembre 2011 (impérativement).
L'entrée sera gratuite pour les adhérents et d'un montant de 5 Euros pour les non-adhérents.

samedi 29 octobre 2011

jeudi 27 octobre 2011

Repas à l'école communale

Texte de mon intervention dans le bulletin municipal de novembre, écris et transmis le 14/10/11 :

Interpelée, la municipalité a maintenu son refus d'intégrer des prescriptions alimentaires religieuses, notamment musulmanes, dans la composition des menus des écoliers.

Il ne nous appartient pas de délibérer du fait que ces prescriptions, selon certaines lectures, ne s'appliqueraient pas aux enfants, ne constitueraient pas un pilier de l'Islam, etc.
Au croyant de chaque religion de déterminer les aspects de sa vie qu'il soumet à ces prescriptions et leurs teneurs. Personne, par contre, ne doit le faire à sa place par l'intimidation. 

La nourriture différente, préparée à part, devient vite consommée à l'écart des autres.
La séparation ainsi construite évolue alors en un mur d'incompréhension voire en haine.
Ceux qui ne veulent pas partager leurs repas avec les autres peuvent faire manger leurs enfants à l'extérieur de l'école dans le cadre qui respecte leurs convictions. 
Nos lois leur permettent d'ailleurs de s'isoler dans des écoles où ils se retrouveront entre eux et n'exerceront ainsi plus de pressions sur les autres !

Accepter des interdits ethniques à l'école publique, c'est assigner l'enfant à son origine, lui refuser la liberté d'un destin individuel.

Manger ensemble et goûter les mets des autres est l'un des fondements de la sociabilité française.
Refuser de faire table commune, c'est refuser de s'associer aux autres citoyens.   
Ce refus du vivre ensemble, de l'histoire constitutive du pays, de l'avenir partagé qui constituent la nation n'est-il pas le but poursuivi? Le comprendre, c'est le combattre.

mardi 25 octobre 2011

Un "Pôle" métropolitain de 310 km de long !

C'est ce que viennent de créer les maires présidents de 5 cités de l'ouest Angers, Brest, Nantes, Rennes et Saint-Nazaire ; l'abus de sens des mots auquel nous sommes malheureusement habitués de la part de nos politiques, car il n'y a là ni "Pôle" ni "métropole", n'est malheureusement pas le seul problème que pose cette  nouvelle institution :
Lorsqu'on lit dans la "Gazette" les domaines d'intervention de ce futur syndicat mixte on est frappé par leurs coïncidences avec ceux des régions. Les grands maires socialos de l'ouest n’auraient-ils pas confiance dans leurs camarades présidents de région pour mener la discussion et les coopérations sur ces points ? La réponse ne peut être que positive d'autant qu'il s'agit d'une progression institutionnelle après un premier essai autour de "l’espace métropolitain Loire Bretagne".
Par ce prolongement nouveau , nos élus socialos, pourtant opposés à la réforme territoriale, montrent bien l'inanité profonde, l'inadéquation à la modernité, des régions et départements : Seules les villes sont des acteurs, à coté des états ; d'ailleurs, l'état français est-il autre chose que Paris ?
Étant rappelé aussi que les villes, comme toute institution, agissent à travers des personnes et que la qualité de celles-ci est primordiale dans leurs réussites.

Quelques postes de chargé de missions devrait couronner l'édifice à la grande joie du contribuable local !

lundi 24 octobre 2011

Crise financière , Ruban bleu, une situation fort semblable !

Les gouvernements européens, toute tendances confondues, mettent en placent des mécanismes garantis voire financés par les contribuables afin d'éviter aux banques de supporter les conséquences de leurs erreurs de gestion passées!
De manière analogue, la société Apsys essayerait, selon la presse locale de samedi dernier, d’échapper aux conséquences de ses erreurs d'appréciation dans le montage de l'opération dite du "Ruban Bleu" en sollicitant la reprise d'une partie de ses engagements par la collectivité locale soit, in fine, le contribuable ; celui-ci étant, à SN comme en Europe, la classe moyenne qui supporte l'essentiel des impôts.
Bien entendu nos gouvernements, comme notre municipalité lors du mandat précédent, ont été bien contents de cette légèreté qui leur a permis des réalisations * qui sans cela n'aurait pas vu le jour ou, tout du moins, pas à la même hauteur.
Faire supporter aux banques européennes, comme au promoteur du "Ruban bleu", le résultat de la gestion de leurs dirigeants les acculerait,  au rachat par leurs créanciers, si ce n'est à la faillite, ou dans le meilleur des cas, à des réorganisations entraînant non versement de dividendes et  pour les dirigeants de bonus et primes de résultat sans compter les pertes sur leurs stock-options.
 
Notre oligarchie européenne, mais plus encore française, ne saurait admettre de supporter ainsi le poids de ses responsabilités ; par exemple, que je sache, M. Richard, patron jusqu'en 2008 de Dexia, loin d'être en prison ou poursuivi, est membre de quelques conseils d'administration.
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il est à craindre que nous n'ayons pas fini de payer les erreurs de notre oligarchie qui,  PS, UMP ou autres, n'entend pas supporter les responsabilités qu'elle revendique.
Le libéralisme ne se conçoit pas sans responsabilité ; on voit là qu'il n'y pas de libéraux aux manettes dans notre pays mais une oligarchie de copains et de coquins.

* Les infrastructures des jeux olympiques d’Athènes comme le centre commercial nazairien auraient été conçus différemment si leurs promoteurs avaient craint l'opprobre et la ruine personnelle ; on peut penser même qu'ils auraient été mieux proportionnés aux besoins et situations, donc plus efficaces, ce qui au final aurait rapporté à tous.

A lire cliquez   Euro Hold Up

jeudi 20 octobre 2011

Soirée spéciale Tintin mardi 25 octobre au Cinéville de Saint-Nazaire

Tous les renseignements ICI

La direction de Cinéville offre l'entrée gratuite pour deux personnes à cette soirée sur présentation de la carte de membre des 7 Soleils 2011-2012.
Si vous souhaitez renouveler voter adhésion d'ici là (22 euros), vous pouvez prendre contact avec notre trésorier : Jean-Louis Garnier
jlg@jeanlouisgarnier.fr Tél. 02 40 01 81 24 50 rue du Bois Savary 44600 Saint-Nazaire

Je serai à l'entrée pour les désespérés qui voudront adhérer en dernière minute.

mercredi 19 octobre 2011

La droite, sous le charme de l’écologisme

Le tropisme de la « droite » pour l’écologisme militant est aussi surprenant que remarquable.
lire ici

"La droite se montre plus dévote que la gauche quand celle-ci jouit du soutien massif de son clergé ! Le résultat de ces assauts de bigoterie environnementale est d’un coût collectif considérable mais caché. Des normes innombrables et coûteuses, des règles paralysantes, un état d’esprit recroquevillé, affectent le dynamisme économique, l’esprit d’entreprise, les équipements collectifs et la confiance dans l’avenir »  

voir aussi sur le fameux jour du dépassement

mardi 18 octobre 2011

J. Batteux soutient mon point de vue

Dans Ouest France de ce jour on apprend que dimanche soir J. Batteux a publiquement constaté comme je l'avais fait vendredi dernier  que les nazairiens de gauche devaient désigner le successeur que la " gauche" proposerait  aux électeurs.
Une fois n'est pas coutume !
Cette évolution vers plus de démocratie pourrait-elle connaître d'autres débouchés ?
On peut rêver comme le dit joliment M. Hollande qui, je l'espère, ne parviendra pas aux commandes de notre pays !

dimanche 16 octobre 2011

Le fascisme vert continue ses ravages

 Bové et ses contempteurs détruisent toute recherche agronomique en France :
 suivre le lien

"Des arracheurs s’en sont récemment pris à des champs de tournesols obtenus par des mutations chimiques destinées à obtenir des variétés résistantes à un herbicide, sans devoir recourir à la sélection classique trop lente ou à la transgenèse. Les plants de tournesol obtenus par ce procédé classique en agriculture, ont été dénommés OGM cachés pour justifier leur destruction2. Nous sommes là à un niveau de confusion et de démagogie que l’on ne croyait pas possible."

Toutes les vieilles ficelles totalitaires sont à l’œuvre dont la police spontanée assurée par des milices de  braves citoyens défenseurs de la vertu !

samedi 15 octobre 2011

Primaires : L'erreur des socialistes

Que nous ne devons pas commettre dans une consultation semblable, c'est le deuxième tour!
Par l'enjeu et les circonstances, le choix entre les 2 impétrants arrivés en tête institue un climat de rivalité entre les candidats et leur équipe qui annule l'effet positif de la consultation ouverte !

Pour le cas des municipales dans notre ville, il est impossible d'avancer pratiquement tant que l'élection présidentiel et les législatives qui la suivent n'ont pas eu lieu.
Comme le faisait remarquer Kevin Izorce, certains centristes en cas de victoire de la gauche pourraient d'autant rallier la gauche que c'est déjà le cas de Grenoble à Lille en passant par Strasbourg, et qu'une distribution de maroquins permettraient d'asseoir une majorité parlementaire peut être un peu juste pour d'éventuelles modifications constitutionnelles.

Mais ils restent, au moins, 2 autres conditions à remplir pour organiser une primaire à droite et au centre pour désigner qui mènera le combat contre les socialos à la municipale :
L'une technique dans la définition, la constitution du corps électoral concerné et le mode d'inscription qui s'ensuit. Il faut éviter que ce corps électoral soit l'objet d'entrisme !
L'autre, plus politique, qui est l’interrogation centrale que le leader du centre au conseil municipal a rappelé tant dans la réponse fort courtoise qu'il m'a faite dés hier que dans l'interview paru dans OF de ce jour : "Une candidature unique de la droite et du centre, c'est une recette qui n'a jamais marché en au moins 30 ans à Saint-Nazaire, je ne vois pas pourquoi cela fonctionnerait demain". *1
Réflexion que j'avais, pour ma part, avancée d'une autre manière dans l’édito parue dans le bulletin municipal d'avril  sous le titre Échec, réconciliation, rénovation ? Que Faire ?

En attendant que la réflexion progresse pour 2014, la procédure des primaires pourrait-elle nous être utile pour les législatives de l'an prochain ? 
Compte tenu de l'annonce du nouveau centre sur le principe de sa candidature, il apparaît difficile de procéder à une primaire ouverte. 
Par contre, il faut envisager une consultation à un seul tour des adhérents de l'UMP, circonscription par circonscription, lorsqu'il n'y a pas de sortants repartant, sur la base du fichier cumulé des 5 dernieres années soit par un processus informatique soit par un vote classique. Le niveau national retenant le candidat arrivé en tête sauf trop faible participation, à définir. 
Néanmoins si la situation politique créée par la présidentielle permettait une candidature unique de la droite et de la gauche, la perspective d'une primaire ouverte reprendrait tout son intérêt mais trop tard !  

*1 Notons qu'au 2 dernières municipales il y avait 2 listes distinctes et que cela n'a pas amené le succès non plus!

vendredi 14 octobre 2011

Primaires ouvertes à Saint-Nazaire ?!

Les sympathisants de gauche devront choisir leur candidat pour la présidentielle de l'an prochain entre deux énarques, vieux routiers de la politique politicienne dans notre pays, dont la responsable de la plus grand désorganisation qu'ai jamais connue nos services publiques d'état grâce aux 35 h ; Il n'y a donc guère à se féliciter de tant d'efforts pour une alternative aussi faible!
Par contre, est remarquable le processus qui consiste à appeler, par delà les frontières du parti dominant d'un coté de la vie politique, tout les citoyens qui se sentent concernés par cette orientation, à choisir qui incarnera  le camp qu'ils appellent de leurs vœux ; cela peut révolutionner notre organisation partisane ; on peut même comprendre que les primaires ouvertes ( et non réduites dans un parti comme celle des verts récemment) annonceraient la fin des partis traditionnels.
Gageons que les petits arrangements entre baronnets locaux et apparatchiks qui permettent la distribution des places et donc la "carrière" politique vont faire de la résistance.
Nous venons d'en avoir un exemple à l'occasion du lancement par M. Samzun de son association en vue de préparer la municipale de 2014  : en soi une bonne chose pour la démocratie dans notre ville ; or cette annonce était  accompagnée de déclarations de l’intéressé, contresignées par celles de la secrétaire de section du PS nazairien, affirmant que seule la section socialiste prendrait la décision finale sur le dirigeant appelé à incarner  la gauche républicaine pour succéder à Batteux ;
4400 électeurs nazairiens pourraient donner un avis sur le candidat à la présidentielle, mais pas sur celui à la municipale! Étonnant non, et quelque peu contradictoire ;
Laissons leur le temps d'assimiler cette contradiction.
David Samzun et ses concurrents connus ou à venir devrait comprendre que la reconduction des socialos par 40% de 52% des électeurs en 2008 a créé un déficit de légitimité que la gauche ne peut effacer qu'en rassemblant autour d'un leader qui dépasse les petits arrangements internes.

Ne devrions-nous pas d'ailleurs en prendre de la graine à droite et au centre ?  Une primaire ouverte qui désignera la tête de liste acceptée par tous, doit être envisagée si nous voulons faire autre chose que de la figuration en 2014.
J'invite par la présente les personnalités de droite et du centre de notre ville à se réunir pour tenter d'en définir les voies et moyens de manière à ce que cette désignation puisse intervenir bien avant l'échéance de 2014.

mardi 11 octobre 2011

Démondialisation : 200 pays, 200 ans 4mn

Après le succès que l'on sait de M. Montebourg, il faut remettre les pendules à l'heure ;
c'est ce que fait un professeur anglais à travers une vidéo tout à fait compréhensible pour un non anglophone   Cliquez sur le lien et laissez passer l'intro début à 32 secondes

Voir aussi l'INSEE :
En 2009 les dix premiers clients de la France étaient les suivants :
1 Allemagne 55.5 Mds €
2 Italie 28.4
3 Espagne 27
4 Belgique 25.7
5 RU 24.5
6 EU 19.7
7 PB 13.8
8 Suisse 10.1
9 Chine 7.9
10 Pologne 5.2
  Total 217.8 
Et les dix premiers fournisseurs :
1 Allemagne 71.5 Mds €
2 Belgique 32.6
3 Italie 31.6
4 Chine 29.9
5 EU 25.1
6 Espagne 25
7 RU 18.3
8 PB 16.7
9 Suisse 9.7
10 Russie 9.3
  Total 269.7
On constatera que la Belgique est un partenaire commercial plus important que la Chine. C’est bien avec l’Europe que la France réalise l’essentiel de ses échanges, en dépit de la mondialisation grandissante.

dimanche 9 octobre 2011

SDIC : Le Goliath nantais est bien vivant !

Dans Ouest-France de hier : Pour gonfler sa réputation, la métropole Nantes/Saint-Nazaire lance la marque "Nantes Just Imagine" et le portail internet, www.nantes-just-imagine.com. 
Le journaliste, Philippe GAMBERT,  continue ainsi (cliquez pour lire l'article intégral) :

"Quelques mots pour mieux vendre Nantes à l'international. 
Jeudi à la Fabrique, lieu emblématique de l'esprit inventif nantais, devant la foule des gens qui comptent, Patrick Rimbert, 1er adjoint au maire de Nantes, Joël Batteux maire de Saint-Nazaire et Jean-François Gendron, président de la Chambre de commerce de Loire-Atlantique, ont expliqué la stratégie de Nantes et Saint-Nazaire pour gonfler leur réputation à l'étranger"...
"« Il faut donner envie de venir à Nantes », a souligné Christophe Le Bret, le directeur de l'agence internationale présidée par Jean-Marc Ayrault, absent sous la nef, hier soir, mais présent par vidéo interposée"
"L'agence internationale de la métropole Nantes/Saint-Nazaire est chargée d'animer et de porter cette stratégie commerciale. « Notre objectif est de diffuser le nom de Nantes et la qualité de notre territoire à l'international », conclut son directeur."

S'il y en a, encore, qui n'ont pas compris, ce n'est pas faute d'explications !

La métropole Nantes Saint-Nazaire était bicéphale selon Maitre Batteux ; on n'en voit qu'une, pourtant, de tête;

Mais derrière les réceptions et discours, il y a une réalité dont nous devons être bien conscients le niveau local de décision (la foule des gens qui comptent) c'est à Nantes désormais. 

Or la métropole n'est pas même encore une réalité juridique, si ce n'est dans le syndicat du SCOT ; mais le SDIC retient cette évolution.
"l'ensemble des acteurs publics ont décidé d'unir leurs destins pour développer une éco-métropole de 850 000 habitants" dixit le CNAM ; Peut être mais qu'en pensent la population ? 
Les acteurs publics, notion d'ailleurs tout à fait mystérieuse et un rien discriminatoire, ce n'est pas la démocratie.

P.S. :
Notons que le vrai maître de la métropole n'était pas présent en chair et en os pour recevoir ses féaux à cette énième cérémonie de triomphe! 
Notons aussi qu'en ces temps ou certains s'interrogent sur l'avenir du Breton en Bretagne, l'anglais s'impose ?

Que deviennent Audacity et les audacityzens ? Le lancement à grand frais de l'an dernier aurait pu être évité car on ne voit plus bien à quoi cela sert maintenant !

jeudi 6 octobre 2011

SDIC : Trignac dit non à ... Goliath

Le conseil municipal de Trignac n' a pas hésité à voter contre le projet préfectoral à l’unanimité ! (cliquez sur le lien pour y accéder)
Peut être ont-ils été, comme moi, interloqués par la fin de la page 17 et le haut de la page 18 qui, sous le titre " Encourager et accompagner l’émergence de pôles métropolitains" et, plus encore quelques lignes au dessus par " accompagner l’émergence d’une métropole"  parlant du développement de la communauté urbaine de Nantes, ouvrent des perspectives quelque peu surprenantes et qui mériteraient un vrai débat ?!
C'est ce que j'avais modestement essayé avec mon amendement tendant à étudier une fusion avec nos voisins pour nous donner ici dans le finistère de l'estuaire les moyens de ne pas passer sous les fourches caudines nantaises sans réflexion.
Qu'ont à gagner nos intérêts dans des évolutions vers une métropole unique avec Nantes ? Ne serions-nous pas perdant ? Ne devrions-nous pas plutôt tenter de créer notre propre pôle métropolitain à partir des 2 principales communautés d'agglo de notre presqu'île ?
A prés tout, le seul bassin d'emploi de Saint-Nazaire est plus important en population résidente comme en emplois et en richesse que prés de la moitié des départements de notre pays!
Comme pour l’Europe, nous assistons à des gestes successifs qui définissent un avenir que nous n'avons pas choisi mais qui sont dans l’intérêt exclusif de la bureaucratie qui les promeut contre la volonté populaire.

L'organisation des intercommunalités pour éviter les doublons, intégrer toutes les communes et clarifier les compétences est une chose ; fabriquer une communauté ou un pôle sur un teritoire aussi grand en est une autre qui mérite que les éléments des choix possibles soit proposés à la population et l'avis de celle -ci sollicité.
Nous ne demandons pas à David Samzun et à son association toute neuve de prendre position dés maintenant sur ce sujet ; laissons lui le temps de fabriquer sa fronde ! mais il faudra à droite comme à gauche présenter un choix clair à nos concitoyens lors des élections municipalo-communautaires de 2014.

P.S. : Je ne suis pas certain que l'amour pour les gros machins offrant plein de postes de chefs qui caractérisent notre pays soit  très efficace ni très démocratique !

lundi 3 octobre 2011

Démocratie représentative au conseil municipal

Lors de l'examen de la modification du règlement intérieur, les conditions d'expressions durant le conseil ont fait l'objet d'une dénonciation par les autres composantes de l'opposition ; or ce n'est pas, selon moi, le cœur des entraves à la démocratie représentative que nous constatons. 
L’exécutif nazairien met en place un ensemble de pratiques qui affaiblit la fonction des représentants de la population au conseil au profit de la direction municipale.
Le dernier conseil en contenait quelques unes mais commençons par la première: 
Réduire drastiquement le nombre annuel de conseil ; sept sauf convocation extraordinaire demandée par le préfet comme en juin dernier ; avantage double pour la direction municipale : 
1) diminuer les occasions pour l'opposition de faire connaître son point de vue, mais surtout permettre à l’exécutif municipal de fixer le tempo et le contenu de la présentation de ses politiques comme si l'assemblée municipale ne jouait aucun rôle et que seul comptait les décisions prises dans le débat secret ou presque au sein de l’exécutif ; un peu comme au sommet de l'état ! ce que dénonce habituellement les socialos.
2)  l'ordre du jour est surabondant ; donc l'examen des questions se ramène rapidement à l'expression d'oppositions de principe car les conseillers minoritaires, qui ont reçu la documentation  le samedi matin précédant le conseil, n'ont pu se pénétrer de toutes les questions abordées ( 45 pages pour la politique du fanal, 27 plus des références indispensables pour le SDIC, etc.)
Notons qu'il en est de même pour les conseillers majoritaires qui ne sont guère au courant que du domaine dont on les fait rapporteurs au détriment d'une vue politique globale.

Ensuite, Réduire à rien le rôle des commissions thématiques du conseil ; Elles sont convoquées quelques jours avant pour une présentation par l'adjoint des délibérations du conseil ; Quand elles le sont !
Par exemple, les rapports de la chambre régionale des comptes n'ont pas été étudiés par la commission des finances.
Les membres de celle-ci n'ont pas reçu ces rapports dans les jours suivant leur réception en mairie .
Aucun vrai travail préalable ne se déroule en commissions ; il n'y a ni travaux préparatoires autres entre les conseils, ni auditions de quiconque préparant les décisions! 
Un fonctionnement démocratique normal aurait entrainé, bien avant notre dernier conseil, la présentation par Mme la directrice du Fanal de son projet à la commission suivi d'un dialogue qui aurait pris son temps entre cette personnalité et les commissaires ; cette présentation et l’échange qui s'en serait suivi aurait pu être ouvert pour audition aux autres conseillers voir au public sans droits d'intervention bien sur. Il aurait pu en être de même pour la réflexion sur les conseils de quartier, le SDIC, la mission médiation tranquillité publique ou les rapports de la chambre des comptes ; tout points sur lesquels l'information et le travail étaient possibles plusieurs semaines avant le conseil. 
Ce processus n'empêcherait pas la majorité du conseil de gouverner loin de là! peut être cela rendrait-il, certaines fois plus compréhensibles, voire mieux acceptés, les projets municipaux. En tout cas cela permettrait à la démocratie représentative d'exister dans notre ville.

Dans le règlement intérieur adopté par la seule majorité, je ne regrette pas l’organisation du temps de parole de l'opposition et plus largement des groupes, elle est nécessaire, mais je regrette l'absence de limitation aux interventions des adjoints et rapporteurs : là aussi 5 mn me semble suffisant; quant à la réponse aux opposants, elle doit pouvoir tenir en 2mn !
..............