« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

jeudi 28 juillet 2011

Le culot de l'extrême gauche ne cache pas sa violence

Réception ce matin d'un mail de Nathalie Bruneau titré "Vous avez des matraques, nous n'avons que des mots" qui vient dénoncer la" violence inouïe" qu'aurait subie hier les gens qui, envahissant l'aéroport de Nantes, en avait bloqué le fonctionnement jusqu'à intervention policière.
L'intimidation et les dégâts dues à l'occupation physique tonitruante sont bien sur présentés comme  manifestation festive ?!
Hier à l'aéroport de Nantes, mais aussi lorsque certains attaquent les expérimentations de l'INRA, fauchent les OGM, démolissent une sous-préfecture ou des bureaux d’administration, bloquent la circulation routière ou ferroviaire, il s'agit de voies de fait, de violences, profondément antidémocratiques.
Niant toute portée aux droits que les autres citoyens tiennent de la loi, aux processus d'enquête et de concertation  ces trublions ne sont pas fondés à se plaindre de la force légitime et très mesurée par laquelle la république répond à leurs violences, à leurs intimidations.

Addendum du 2/08/11 :
Il est vrai que certains comportements d'éminents membres de l'UMP sont fort semblables; on y connaît aussi l'art de la provocation pour se plaindre ensuite des réactions ; je parle de ceux qui s'invitent à une réunion et refuse d'en partir lorsque le président de séance les y invite!
Dans tous les cas les "occupés" n'ont qu'une alternative : supporter les occupants ou utiliser la force pour les sortir.

dimanche 24 juillet 2011

Norvége : un franc-maçon, anti-raciste, proche des milieux écologistes assassine...

Ce titre est tout aussi exact, à l'heure de mon post, que celui de chrétien fondamentaliste ou de membre d'une extrême droite norvégienne peu active voire inexistante.

Il est frappant de voir certains chroniqueurs utiliser ces circonstances dramatiques, ces actes d'un fou (?) qui ressemblent à ce qu'on voit malheureusement assez régulièrement en Amérique, pour en tirer des conclusions politiques générales et présenter presque les chrétiens voire les catholiques comme de dangereux terroristes ; lorsque cela émane de ceux qui crie à l'amalgame lorsqu'on remarque la coïncidence répétée entre attentat et Islam, on ne peut qu'être étonné par cette exploitation d'un crime devant lequel chacun devrait méditer tant sur ce qui pousse un individu à commettre de tels actes, lui donne la force de les réaliser, que sur la réaction adaptée sur le moment et à plus long terme.

NB : Le mot incohérent est peut être plus véridique que celui de fou pour ce criminel dont on apprend  que sur Facebook il se déclarerait « fan de Winston Churchill » ainsi que du héros norvégien anti-nazi Max Manus, mais aussi anti-nazi et anti-raciste ?!
Article dans Le Figaro  

Les derniers éléments, dont une video, portés à la connaissance du public par les propres soins de l’assassin (voir 20minutes.fr ici)  montrent une préparation minutieuse et déterminée de ces actes. Il ne s'agit donc pas d'un coup de folie mais d'une action réfléchie d'un individu, isolé, qui s'est convaincu d'être un sauveur de l'Europe et que sa mission commençait par le massacre de ceux qui, à ses yeux, incarnait la menace !
Espérons qu'il n'ait pas de disciples.
Ne retrouve-t-on pas là les mécanismes à l’œuvre chez Action direct et qui les avait amené aussi à l'assassinat?

P.S. : Dans la quasi totalité des pays la maçonnerie est au moins déiste et la plupart du temps chrétienne protestante.

"'il y a des paroxysmes dans la détermination, la sauvagerie et la cruauté qui demeurent, à l'instant même de leur surgissement, une énigme absolue, un angoissant mystère." Philippe Bilger        Dans l'inconnu de Norvège
Voir aussi l’éditorial de Contrepoints 

jeudi 21 juillet 2011

”Une prochaine bombe dans le débat sur le climat”

Attendez-vous à une prochaine surprise dans le débat sur le réchauffement anthropique.
Le laboratoire de physique des particules le plus sophistiqué du monde – le CERN de Genève – annoncera bientôt que plus de rayons cosmiques créent réellement plus de nuages dans l’atmosphère terrestre. Plus de nuages signifient une planète plus fraîche. Ainsi, l’origine solaire du cycle climatique modéré long de 1500 ans sera finalement expliquée (cliquez sur le lien) voir aussi :

Le programme CLOUD a établi des liens entre le rayonnement cosmique et la formation des nuages

lundi 18 juillet 2011

€ crise : politique, économie et finance

Pour comprendre ce qui se passe il vaut mieux lire Chevallier (cliquez dessus)  que l’Édito de ce jour d'Ouest-France.

La fameuse crise de la dette dont on nous rebat les oreilles n'est que le symptôme ou la conséquence de la mauvaise gestion étatique et bancaire permise par le régime très "souple" d'émission monétaire institué depuis la fin de la conversion du Dollar en or (1973) et la suppression consécutive des règles type Roosveltienne (Glass-Steagall) de contingentement bancaire.

"En France, le paiement des intérêts de la dette est devenu cette année le premier poste du budget avec 46,9 milliards d’euros, devant ceux de l’Éducation Nationale et de la Défense". lire la suite ici (cliquez dessus)

vendredi 15 juillet 2011

Un bateau pour ... l'UMP 44

Le dimanche 26/06 sous le titre "un bateau pour Gaza" je postais quelques réflexions sur ce thème après mon intervention remarquée au conseil municipal du 24/06 ; je disais mon étonnement de la prise de position de mes 2 colistiers contraire aux positions de l'UMP et du gouvernement, et j'ajoutais " Il existe néanmoins un député UMP qui soutient cette regrettable provocation : Étienne Pinte, père du président de l' UMP 44";

Ouest France du 14 juillet, page 8 en haut, signale que les organisateurs du dit "Bateau pour Gaza" se félicitent du soutien de nombreux élus dont un UMP, François Pinte, conseiller régional.
Que François Pinte, élu, ait, comme chacun d'entre nous, sa liberté de penser et de dire ce qu'il pense, quoi de plus normal ; mais en tant que président départemental de l'UMP44, est-ce bien son rôle de prendre des positions, différentes pour le moins, de celle de l'UMP et du gouvernement que nous soutenons ?

S'agit-il bien du même homme que celui, qui, il y a quelques mois, prétendait donner des leçons à ce sujet, au maître de ce blog qui n'a lui aucune fonction dans notre mouvement? Puis-je faire remarquer que jamais mes prises de positions ne m'ont amener à côtoyer un Besancennot ou autres tenant de l’extrême gauche ?

jeudi 14 juillet 2011

Adieu de Gaulle !

Tordre le coup au mythe du gaullisme.  (cliquez pour lire l'article entier)

Réflexions sur les moyens de l'avenir de la nation à l'occasion du 14 juillet; 
Le coeur de la réflexion :
"Notre régime n’a que les apparences d’une démocratie libérale. Il en ignore certains principes fondamentaux comme la séparation et l’équilibre des pouvoirs, le check and balances cher aux Anglo-saxons. Peuple immature, les Français pensent que cet équilibre paralyserait la société française alors que c’est tout à l’inverse la concentration et la centralisation des pouvoirs qui l’anémient. Inutile alors de se demander pourquoi nos concitoyens se méfient du capitalisme puisqu’ils se méfient de la décentralisation des décisions à l’œuvre et dans l’économie de marché et dans les vraies démocraties libérales."

mercredi 13 juillet 2011

Avenue Léon Blum

Les promeneurs auront remarqué un léger changement sur la pancarte désignant l'avenue: la mention "Léon Blum écrivain" a été remplacé récemment par "Léon Blum homme politique"
Cette qualification bizarre d'écrivain (sa carrière de juriste au conseil d'état méritait d'être remarquée) aurait été l'écho d'une très vieille polémique interne aux socialistes ; mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin et ne pas aller jusqu'au bout en précisant, socialiste par exemple, ou bien plutôt Président du conseil avec les dates ?
Cela viendra, peut être avec la requalification de toute l'avenue qui devrait marquer la fin du présent mandat!

lundi 11 juillet 2011

Ceux qui ne comprennent pas que signifie " morts pour la France"

peuvent aller se faire foutre !
Interrogé au téléphone ce matin par un journaliste de Presse océan quant à l'inscription sur la stèle au square du 19 mars 1962, je lui ai confirmé mon accord sur cette inscription après lui avoir rappelé que le présent blog avait déjà exprimé quelques subtilités à ce sujet
Pressé de répondre sur la polémique qu'entretiendrait nos collègues d'extrême gauche à ce sujet, et craignant une déformation de mes propos, j'ai pris soin de dire à l'intention des dits auteurs de cette soi-disant polémique que "Ceux qui ne comprennent pas que signifie " morts pour la France" peuvent aller se faire foutre !

Les circonstances, le caractère , les motifs de la guerre ne sont pas en jeu seul sont visées les circonstances guerrières qui ont entraînées la mort des concernés !
Rappelons que malheureusement le cessez le feu du 19 mars 1962 ne fût pas la fin des atrocités en Algérie.

Addendum du 13/07 :
La mention "Mort pour la France" n'a rien à voir avec la compréhension a posteriori des événements guerriers source du décès ; c’est juste mettre le décès, à  sa place, au service de la nation, quelques soient les erreurs de ceux qui la dirigeaient alors.
C'est reconnaître la dimension collective de ces morts et y donner un sens autre que personnel ou familial !

Addendum du 15 reçu par mail :
"Le drapeau français qui était dressé à coté du drapeau américain, sur le front de mer, face au monument américain, a été arraché dans la nuit du 13-14 juillet
Les drisses pendouillent et il n’a pas encore été remplacé.

Prévenez Madame Joly

G. DU P"

dimanche 10 juillet 2011

Fête du 13 juillet !? et la nation ... Bordel

La communication municipale nous annonce qu'animée par "Mustang, Dj Rico et french tourist", la fête du 13 juillet "se place sous le signe du Rock'n roll" et sur la plage de Saint-Nazaire de 18h30 à 1 h.
Que les festivités de la fête nationale aient lieu la veille au soir, je n'y vois pas trop à dire, ne serais-ce que pour harmoniser les feux d'artifice dans les villes de la côte et pour tenir compte de l'effet sur les comportements du long week end qui s'annonce .
Cela peut se dire très simplement : Fête Nationale, festivités le 13 juillet au soir.
Car la seule cause de l’événement c'est que les représentants de notre peuple, notre république ont cru bon d'instituer, en 1880, une journée pour fêter notre nation, notre France.
Au delà du rappel de la révolution française, ce jour est, avant tout un symbole de notre souveraineté et de notre identité nationale!
On comprend donc que n'est pas innocent cet entêtement de notre mairie de gôche à substituer à notre Fête Nationale une ectoplasmique fête du 13 juillet sous le signe du Rock'n roll ; l'identité nationale est pour eux un gros mot, l'évoquer presqu'un délit; quant à rappeler la souveraineté nationale ....

mardi 5 juillet 2011

La vérité des coûts de l’éolien

La Fédération Environnement Durable demande que la vérité scientifique et économique sur l’électricité éolienne soit enfin établie sur des bases exactes et non des erreurs d’un facteur 4. Il s’agit d’orientations majeures, engageant à long terme  la France. En effet, la ministre de l'Écologie, du Développement Durable, de la Mer, des Transports et du Logement, au centre national de la Mer Nausicaa à Boulogne-sur-Mer dans le cadre de la journée mondiale de Océan, a prôné l'installation d'éoliennes offshore, pouvant produire 6 gigawatts d'électricité, « soit l'équivalent de 4 centrales EPR », ce qui apparaît comme véritablement inexact compte tenu de l’intermittence et donc des performances limitées des éoliennes terrestres ou marines.
Le Président DG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, dont la filiale « la Cie du Vent » se prépare à répondre au premier appel d’offres d’éolien offshore a d’ailleurs lui-même solennellement mis en garde contre la séduction excessive qu’exerce sur l’opinion publique l’éolien, en soulevant notamment son prix :
« Ce sont des énergies intermittentes qui vont nécessiter de grandes capacités de réserve, qui vont  reposer sur le gaz naturel en raison de la facilité d'utilisation des turbines à gaz",  a-t-il expliqué au Forum économique international des Amériques. Il a illustré son propos par l'exemple d'une île ayant besoin de 1.000 mégawatts pour ses habitants et ses industries….."Résultat des courses: on va payer trois fois. D'abord parce qu'il faut construire deux systèmes, 2.000 mégawatts, alors que l'île n'a besoin que de 1.000. Deuxièmement il faudra subventionner les éoliennes et troisièmement, les turbines à gaz vont fonctionner seulement 70% du temps et donc le coût en capital du mégawatheure va être augmenté à due concurrence".

La bataille entre AREVA, EDF, GDF-SUEZ,  alléchés par les profits gigantesques  du marché subventionné de l'éolien fait des "victimes" et montre que les dessous de l'éolien n'ont rien de vertueux ni d' "écologiques".

... Le rendement annuel moyen du parc éolien français est de 22,5 % sur cette période. Il est comparable au rendement annuel des autres pays européens, sauf l’Allemagne et l’Italie (16 à 17%) et l’Angleterre et l’Irlande (27 à 28%). On ne constate pas un effet net de la complémentarité des trois régimes de vent (« foisonnement ») dont bénéficie la France, argument souvent présenté en faveur de l’éolien français.
Les éoliennes « tournent » en moyenne 70% du temps mais, en raison d’une courbe de rendement défavorable (la puissance est fonction du cube de la vitesse du vent) leur contribution est souvent très faible. Le parc ne dépasse :
* 50% de la puissance que 20 jours-équivalents environ par an
* 25% 100 jours-équivalents environ par an
* 10%  220 jours-équivalents environ par an
* et est quasi nulle (<10%) 140 jours-équivalents environ par an

La puissance « garantie à 95% »  (c’est la puissance sur laquelle on peut compter avec 95% de chance de l’obtenir) représente 390 MW, soit 7,2% de la puissance installée.
On observe comme partout en Europe une production moyenne plus élevée en hiver, mais la production éolienne est très généralement faible lors des grands épisodes anticycloniques (80% du temps environ), périodes qui coïncident avec des grands froids et des canicules.

dimanche 3 juillet 2011

En réponse à "l'euro fait tomber l'Europe"

Texte politique reçu à l'instant de mon collègue JC Diat et qui n'engage que lui :

"...il est très affligeant que sur une question aussi cruciale que l'euro, seul un économiste de 80 ans s'exprime sur le sujet, fut-il à son époque prix nobel d'économie.
Ce n'est pas l'euro qui fait chuter l’Europe, mais sa privatisation en monnaie unique.
Devenu une monnaie privée l'euro n'est plus au service de l'intérêt général, mais au service des marchés financiers qui se régalent. 
Plus les agences de notation dégradent le classement d'un pays, plus il y a d'affaires juteuses à l'horizon.
Tout est à privatiser. Et tous les pays seront obligés de soumettre leurs économies au bon vouloir des cercles de l'argent qui agiteront les billets des crédits, à des taux de plus en plus usuraires.
Le monde traverse une crise de récession au moins aussi grave que celle de 1929.
Les pays de la zone euro ne disposent plus d'aucun moyen monétaire de défense.
Le problème de la Grèce et de tous les pays de la zone euro qui entrent dans une tourmente financière, pose certes le problème de l'euro, monnaie unique privatisée, mais soulève surtout le problème de la combine de l'émission monétaire qui n'est qu'une monnaie papier, sans valeur. Autrement dit, l'euro est une monnaie de singe.
A l'heure où tout le monde s'intéresse à l'élection présidentielle, il serait urgent de comprendre, que les deux seules élections qui comptent en Europe sont celles du directeur de la Banque centrale européenne et celle du directeur général du FMI. Si DSK bénéficie d'un non lieu et est réintégré à son poste de directeur général du FMI, cela montrera que la France, le PS et l'UMP n'ont rien compris...
Il n'y a pas de crise de l'euro, mais une crise des élites européennes et du corps électoral..."

Inauguration du monument commémorant la venue de Tintin .....

Cérémonie douce et sympathique, honorée par la présence de Fanny, présidente des studios Hergé, et Nick Rodwell mais aussi par le consul de Syldavie en Bordurie, notre honorable bienfaiteur et président d'honneur à vie, M. Horeau et Mme, la délégation bordure parvenue à temps, malgré les difficulté signalés sur ce blog il y a quelque jours, le président des Pélicans noirs, les membres de notre association ( les 7 soleils) et quelques centaines de syldaves.
On remarqua, écoutant avec attention l'harmonie de Moulinsart, la députée Mme M.O. Bouillé, PS, et M. conseiller général, ainsi que le sénateur, M. Trillard, UMP, qui, lorsqu'il était président du Conseil Général, avait soutenu fortement notre association par quelques subventions bienvenues, de nombreux membres du conseil municipal dont le maire et quelques adjoints ; l'opposition étant représentée sur le flanc droit par votre serviteur,  sur le flanc gauche (extrême) par Mafalda.
Notre maire, Joël Batteux, dont il faut remarquer que le soutien ne fût jamais discuté dans cette aventure de 25 ans,  fit remarquer,  si ma mémoire est bonne, que la venue de Tintin, du capitaine Haddock et de Milou était maintenant certaine et établie puisqu'il existait un monument pour la commémorer !
Une altercation entre les membres de la délégation bordure et l'honorable P. Grange fût à 2 doigts d'éclater quant au Milou d'or que le dit notable nazairien, vainqueur, l'an dernier, du Quiz lancé par la Bordurie doit remettre en jeu,  à travers un nouveau Quiz qu'il doit proposer.
La délégation bordure apaisée par les assurances reçues accepta de rester au banquet qui suivi au restaurant le Skipper où, dois-je le faire remarquer, chacun paya sa part, 29€.
Le meilleur moment était encore à venir : la découverte dans la douce nuit d'hier soir, de l'éclairage du monument qui nous apparût à tous encore plus beau dans sa livrée de nuit que lorsqu'il avait été dévoilé à la lumière du jour !

"L'euro fait tomber l'Europe"

Une tribune dans le Monde dont pour vous appâter je vous cite un petit extrait :
"... il est très affligeant que l'on soit aussi peu inquiet du danger qui menace aujourd'hui le régime démocratique de l'Europe, lequel se manifeste insidieusement par la priorité accordée aux impératifs financiers. La tradition du débat public démocratique est sapée par le pouvoir incontrôlé que détiennent les agences de notation qui de facto dictent aux gouvernements démocratiques leurs programmes, souvent avec le soutien d'institutions financières internationales..."