« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

samedi 26 novembre 2011

Conférence metropolitaine 2° Journée

La matinée fût délicieuse : après une mise en bouche sur l'activité portuaire nantaise aux 17° et 18° par un historien, les directeurs des agences d'Urbanisme des 2 agglomérations  nous présentèrent des cartes* autour des flux de toute nature mais surtout de marchandises.  Puis Nadine Cattan, géographe, nous fit part de sa construction (étude France entière pour la Datar non encore publiée) d'instruments d'analyses des comportements d'échanges des populations autour du "pôle métropolitain", et au delà,  dont seul M. Ayrault ne s’aperçut pas qu'elle modifiait quelque peu les réflexions habituelles et nos biais de confirmation ( Dans son empressement servile,  l'animateur fit retirer le micro au directeur d'une des intercommunalités pour  donner la parole au Maître de Nantes)
Il est vrai que certaines de ces cartes révélaient des fonctionnements pas du tout dans la ligne :
Les diverses présentations des déplacements journaliers mettaient fortement à mal la réalité même de notre fabuleuse communauté Nantes Saint-Nazaire ; On voyait très clairement 2 pôles, l'un centré sur Nantes et l'autre nazairien quelque fois à 4 têtes ( Saint-Nazaire, la Baule, Guerande, Montoir) ; les relations entre ces 2 pôles, importantes certes, étant équilibrés par le lien avec Cholet pour Nantes et Vannes pour SN.
Sur un autre terrain, celui du port, ces cartes présentaient une réalité sans rapport avec certains délires entendus la veille et à nouveau l’après-midi! Notre port n'est qu'un tout petit port à vocation régional dont l’Hinterland est cerné par celui du Havre.

L’après-midi, malgré la présence de représentants du monde économique, fût beaucoup plus dominé par l'idéologie en vogue, remarquablement représentée par le sieur Grosvallet dont la foi réchauffiste s'étala sans limite :  les éoliennes allaient sauver notre agglomération  sur le plan de l'industrie et de l'emploi, notre pays sur celui de l'approvisionnement énergétique et bien sur contribuer au sauvetage de la planète (antienne obligatoire aujourd'hui); Comme il est excessivement dangereux d'apparaître hérétique dans ces situations personne n'osa réagir, y compris devant l'énormité assénée par le représentant d'EdF énergies nouvelles qui essaya,  en assimilant durée de la rotation des éoliennes dans le vent à la permanence de la production d'électricité utilisable par le réseau, de nous faire croire que les équipements futurs devant nos côtes permettraient d'alimenter le département entier en permanence! Le représentant de Suez, exploitant de la centrale électrique à Gaz de Montoir, s'il était là, a du bien rigoler.
Notre oligarchie locale et nos dirigeants nationaux de tout bords ne veulent pas comprendre que l'éolien est à la fourniture d'électricité ce que la ligne Maginot est à la guerre de 40 : une réalisation couteuse totalement contre productive et qui précipite la défaite.

En conclusion, ces trois demi-journées ont été d'un grand intérêt tant par l’accès à l'information que par la présentation d’hypothèses, d'explications des situations, nous sortant de nos vues habituelles !
Je n'ai pas perdu mon temps , tout au contraire, en me mettant au courant de l’agitation , même étrange, de certains esprits ; les politiques sauf le maître de Nantes, le président du CG et quelques pastèques n'ont pas gâché la réflexion en la préemptant par leurs références idéologiques habituelles.
Je regrette d'avoir été le seul représentant de l'opposition nazairienne à cette mise à niveau auquel nous étions tous invités pourtant !
 

P.S. : Que mes lecteurs assidus acceptent mes excuses pour cette réaction un peu lente à l'actualité mais j'ai consacré la soirée d'hier de 7h du soir à 1H du matin à un diner organisé par le Tastevin à La Vieille Forge à Mesquer autour des Champagnes de la maison Philiponnat.

*Liens vers les cartes évoquées, publiées ou non dans la lettre API, dés que possible si existants.

Pour l'efficacité des éoliennes et le facteur de capacité dit aussi de charge ( peut être la moyenne dont parlait le représentant d'EDF énergies nouvelles) cliquez ici  ou
voir aussi les post précédents sur ce blog  spécialement La vérité des coûts de l’éolien

vendredi 25 novembre 2011

L'hérésie scientifique

Lire sur Skyfall  sous ce même titre la traduction  de la conférence donnée par Matt Ridley à la conférence Angus Millar (Royal Scottish Academy) et publiée sur WUWT...

Se rappeler le rôle éminent des écossais dans la création de l'industrie et de la science depuis le 17° siècle

jeudi 24 novembre 2011

5° Conférence métropolitaine Nantes Saint-Nazaire : 1° journée

Cet après midi la conférence évoquait "les futurs possibles de la métropole". Une table ronde devait tout d’abord faire aborder "les démarches prospectives locales" par une douzaine de personnalités, pour l'essentiel des experts au service des collectivités territoriales et de l'état.
Interrogés sur leur certitude à 20 ans quant aux perspectives de la métropole  Nantes Saint-Nazaire, ces joyeux loustics nous expliquèrent  que cette métropole ferait partie de celles qui pèseraient en Europe, qu'il en serait quasiment de même pour son "grand port";
Il est toujours ahurissant de voir une douzaine d'hommes et femmes, intelligents et bien formés, placés à des postes d'observation,  être capable d'un tel déni de réalité, d'une prétention aussi arrogante ;
Dans 20 ou 40 ans, comme aujourd'hui, la métropole nantaise (étirée ou non jusqu'à SN ) ne jouera pas dans la cour de Barcelone, Munich ou Milan!
Pas plus d’ailleurs qu'elle n'aura l'influence de villes sensiblement de même taille comme Genève ou Anvers.
Il faut être gravement ignorant du mode réel de fonctionnement de notre pays pour le croire.
Pourtant l'animateur de ce débat, Martin Vannier décrit très bien ce fonctionnement dans un article qui nous était distribué, comme une métropole réseau ancrée sur Paris, puissante tête de pont, etc.

Espérons donc que, demain, vendredi, au lieu de poursuivre des chimères prétentieuses hors de notre portée, s"esquissent des voies plus modestes mais plus concrétisables.

Après la pause, nous furent présentés "trois scénarios de développement des métropoles françaises à l'horizon 2040" ; Trois sombres scénarios marqués par l'autoritarisme dans la définition des modes de vies, la disparition de la classe moyenne et de la vie politique démocratique, la transformation de notre pays en un Luna-park dont on se demande bien où il trouve ses ressources ; le père fouettard, la gestion par la peur et la propagation du désordre sont l'avenir que ces experts nous dessinent !

Leçon numéro 6 de Matt Ridley : Ne jamais se fier au consensus d'experts pour l'avenir. Les experts valent la peine d'être écoutés sur le passé, mais pas sur l'avenir. La futurologie est une pseudoscience.

mardi 22 novembre 2011

La dette publique, faux coupable

"Les dirigeants européens ont convaincu leurs concitoyens que la dette publique était à l'origine de tous leurs maux. Ce faisant, ils renouvellent l'erreur qui fut fatale aux Allemands en 1930 comme aux Français en 1935...
En sacrifiant la cohésion sociale à la stabilité de la monnaie, les États européens s’engagent dans la voie sans issue qu’ont choisi avant eux le chancelier allemand Brüning et Pierre Laval.
Notre conclusion se conforme aux leçons de l'Histoire et au credo libéral le plus classique : la réduction de la dette publique est nécessaire... mais impossible sans une réduction préalable du déficit commercial (relance des exportations et réduction des importations) par quelque moyen que ce soit."
lire ici la suite de l'article de Joseph Savès cliquez

lundi 21 novembre 2011

Europe: Dure sera la chute

Un article de Stéphane Montabert  sur son blog met cruellement en évidence ce qui nous attend et dont aucun des  vrais candidats pour la prochaine présidentielle n'ose parler vraiment au fonds cliquez ici pour le lire

jeudi 17 novembre 2011

Centre(s) et législatives à Saint-Nazaire

Devant certaines interprétations de mon post ci-dessous sur les législatives dans la 8°, il me faut préciser ma pensée :
Je doute fort que l'UMP soutienne un candidat aux législatives qui aurait soutenu au premier tour un candidat contre le notre à la présidentielle sauf, bien sur, accord national pour le second tour et la législature à suivre.
Je souhaitais qu'un arrangement soit trouvé entre les différentes expressions du centre afin que le candidat du nouveau centre soit le candidat de tous les centristes et que les conditions soient remplies pour que l'UMP puissent l'appuyer! La décision sur ce point est du ressort, au final, de nos instances nationales.
Les modifications internes au groupe de Kevin Izorce, qu'évoque ce matin la presse, ne me semblent rien changer quant au positionnement de ce groupe tant au conseil que dans la vie politique locale ; Qui sera, saura !

mercredi 16 novembre 2011

Le problème fondamental de l'Euro

lire Marc de Scitivaux
Economiste français. Fondateur et Directeur des Cahiers verts de l'économie

"La zone euro souffre d’un phénomène fondamental qui réside dans l’instauration d’un taux de change fixe entre des pays qui ne présentent pas la même situation compétitive et la même politique économique et budgétaire...
La zone euro a perdu la possibilité d’ajustement lorsqu’il y a une crise de change. Les conséquences sont alors bien plus graves que si l’on avait eu la possibilité d’une flexibilité des taux de change.
Nous sommes ainsi dans une confrontation manifeste entre une construction intellectuelle et une réalité économique que subissent les populations. On demande aux concitoyens d’accepter des sacrifices de plus en plus importants non pas parce que la situation économique l’imposerait dans l’absolue, mais pour sauver une idée. On a ainsi une lutte entre la vie et l’abstraction. Cela est très dangereux comme situation. Et je pense que cela ne peut pas bien se terminer."

cliquez sur ce lien pour lire l'entretien en entier

"Dans la zone euro, il ne peut pas y avoir dévaluation. Les concitoyens européens doivent alors non seulement abandonner les acquis sur lesquels ils avaient l’habitude de vivre (retraite, médecine gratuite...) mais également rembourser ces acquis empruntés par le passé. C’est impossible dans une démocratie d’espérer cela.
Penser que les populations vont accepter l’extraordinaire cure d’amaigrissement qu’on leur impose pour sauver l’euro n’est pas concevable. Il va falloir payer l’irresponsabilité des politiques et des concitoyens qui demandaient toujours plus."

mardi 15 novembre 2011

Nos candidats à la députation dans la 8° circonscription

A l'heure actuelle aucune information , ne parlons pas d'avis ou même de participation aux processus de désignation, n'est à la disposition du délégué de circonscription, des membres du comité, et donc des adhérents et sympathisants; Officiellement on sait seulement qu'un groupe de travail départemental est prévu pour dans quelques semaines et notre délégué tente d'en faire partie.

Officieusement, on en sait un peu plus ; il semble que la 8° circonscription comme la plupart des autres circonscriptions sans sortants devrait être dévolus à une femme et qu'il est envisagé de faire une place à nos "alliés" du nouveau centre. Pourquoi pas ?
Proposer à nos militantes une circo plus facile à emporter que notre 8° aurait eu de la gueule et on aurait pu le faire dans le vignoble à l'occasion du départ du sortant, mais là visiblement cela n'a pas été envisagé!
Quant à faire une place au centre, en dehors des membres de l'UMP qui en sont issus, j'y serais pour ma part assez favorable si on tenait compte du fait que dans la commune principale de notre circo, le centre est représenté par le Modem et l’alliance centriste. Une discussion avec M. Kevin et ses amis est un préalable nécessaire à une candidature d'union que notre mouvement avait délibérément saboté, au dernier moment en 2002, ce qui a laissé des traces !

Je suis donc personnellement favorable à une réconciliation, à l'occasion des législatives, autour d'une candidate du centre accompagné d'un membre de notre mouvement ;
faut-il encore que celui-ci ne soit pas un nouveau chien fou qui viennent semer encore plus de désordre dans nos rangs et mettre à bas un rassemblement non  partisan de la droite et du centre en vue des municipales.
Faut-il aussi que cette candidate ne soit pas la candidate d'un groupuscule sans élu mais qu'elle obtienne l'appui des autres forces.
Rejouer les mêmes errements qu'aux dernières cantonales risquerait d'aboutir aux mêmes résultats : notre élimination du 2° tour par les écolos ou le FN !

A suivre...

dimanche 13 novembre 2011

Préfets européens à Athénes et Rome

Ou est la démocratie ?
Lorsque les parlements de 2 pays doivent accepter d'installer comme premier ministre des individus présentés à ce poste par les exécutifs de 2 autres pays et Brussels, que reste-t-il de leur indépendance nationale mais aussi de la démocratie représentative ?
Lorsque les personnages ainsi désignés, qui n'ont jamais été élus nulle part, ont pour références leur passage dans les organes administratifs ou financiers de l'union européenne, une formation fortement marquée par les universités américaines, l'intérêt du pays dont ils prennent la tête est-il bien leur souci premier ?
Lorsque ces  personnalités ont directement contribué dans leurs fonctions précédentes aux processus qui ont mis ces pays dans la situation que l'on nous décrit, peut-on s'attendre à une action réelle au profit des populations concernées ? Ne va-t-on pas plutôt constater un dégradation de la situation de ces états et de leur peuple au profit d'autres intérêts et pas seulement financiers?

Sommes-nous, en France, protéger contre un telle dérive ? Quelque soit le candidat élu en mai prochain à la tête de notre république, ne devra-t-il pas nommer comme premier ministre un homme adoubé par Brussels et les USA ? Cela ne serait-il pas la suite logique de l'effacement du vote* du peuple Français contre la constitution européenne ?

lire ici

N.B. :  * j'ai personnellement voté pour la constitution proposée et fait campagne en ce sens !

vendredi 11 novembre 2011

Fonctionnement de la justice


Un homme qui a trente ans de police derrière lui se révolte contre la Justice 
cliquez pour suivre le lien

Une mise en perspective différente de cette affaire par M° Eolas
 Merci à Damien Perrotin qui l'a signalé sur son site facebook


Une réponse à M° Eolas

lundi 7 novembre 2011

Conseil du 4/11/11 suite

La  presse, OF de ce jour, rapporte que j'aurais taclé l'opposant label gauche maintenue, Éric Edom, au sujet de son "introït"  : 'au nom des presque 18% de l'électorat' ; ce n'est pas tout à fait exact, j'ai rappelé à tous les présents, sans m'en excepter, qu'alors qu'en 2008, nous avions tous crus, que notre offre aux électeurs était la bonne, nous n'avions pas rencontrés le succès; que lorsque seuls 52% des électeurs se déplacent et que le mieux voté n'en intéresse que 40% nous devrions tous être très modeste. C'est bizarre, j'ai eu l'impression conforté par les échanges lors du diner qui a suivi que tous les conseillers présents avaient parfaitement compris mon propos; certains appartenant à l’exécutif socialiste comme à l'EG me l'ont franchement confirmé!
Quant à mon rappel que les grecs avaient inventé la démocratie mais aussi la comédie et la tragédie, il visait clairement l'action de M. Papandréou dans une évocation des conséquences de la crise en cours et du G20 et non M. Edom.

Olivier Richard nous a exposé que notre commune, Saint-Nazaire, et la Carene  verrait la compensation par l'état de leur perte de ressources liées à la suppression de la Taxe Professionnelle réduite du fait de la mise en place d'une redistribution horizontale dont le mécanisme exact n'est pas encore voté.
Ce système aura pour effet d'enlever à ceux qui avait des bases importantes et des taux forts au profit de ceux qui n'avaient pas, volontairement ou non, d'activités taxables ou qui les taxaient peu.
Il est vrai qu'il est très désagréable de voir se réduire des ressources attendues surtout lorsque la règle change alors que d’importants investissements sont en réalisation et qu'il va falloir les financer autrement, c'est à dire lever des impôts sur les ménages puisqu'on ne peut plus faire marche arrière.
Reprenant alors la parabole bien connue du bébé et de l'eau du bain, j'ai remarqué que la réforme de la TP avait pour premier but d'améliorer la marge de nos entreprises industrielles ; que , selon les premières études disponibles, il semblait que ce but était atteint au détriment des banques et de l'état !
Je n'ai pas osé dire que ce mécanisme était de nature à limiter l'inflation continue des dépenses de nos collectivités territoriales ; Ce n’était pas parce que ne disposant pas d'une protection physique à la hauteur du risque, j'eusse crains des représailles mais parce que le dispositif prévu risque tout au contraire d'inciter certaines communautés,  rurales en particulier à se lancer dans les dépenses !
Il faut aller probablement plus loin dans la refonte des ressources territoriales et mettre en place un système de dotation  basée sur la population et la surface que seul l'impôt local sur les ménages, taxe d'habitation ou foncier compléterait éventuellement.
Notre commune comme notre communauté doivent dépenser moins!
Notre état aussi ! C'est la condition nécessaire à la baisse des prélèvements sur la classe moyenne.
Mais jusqu’où ? Attention aux remèdes qui tuent !
Lire un point de vue intéressant sur ce thème en cliquant dessus la dette publique faux coupable

La chute de prunes et l'intervention de la fourrière au marché qui ont d'ailleurs continué dimanche 6/11 concernent les riverains et non les commerçants !

samedi 5 novembre 2011

Conseil de Saint-Nazaire du 4/11/11

Un conseil à l'ordre du jour léger mais au climat détendu malgré le cinéma du représentant patenté de l'extrême gauche qui a quelque peu énervé notre premier magistrat.

Tout d'abord, le PV de la derniére séance m'a amené à l'observation suivante:

En 2° page, M. le maire, à l'occasion de la présentation de notre collègue, Mme Brieux, vous avez déclaré " le droit du sol ne s'applique pas plus à SN qu'ailleurs heureusement."

Je souhaite que vous nous expliquiez cette déclaration à priori étonnante : en effet c'est bien le droit du sol qui s'applique dans notre pays tant en matière électorale que pour la citoyenneté.

Mme Brieux, comme chacun d'entre nous, est élu de Saint-Nazaire parce qu'elle y réside et on devient citoyen français si on naît en France (ce qui inclut la maternité de St-Laurent du Maroni comme chacun sait)

J'espère qu'il s'agit d'un lapsus linguae,  que vous vouliez condamner le droit du sang et que vous n'adhérez pas aux fumeuses théories d'Extrême Gauche qui donnent à tout habitant du monde le droit de résider de voter et d'être élu en France.
M. Batteux a reconnu avoir prononcé là une des plus grosses erreurs à l'oral  qu'il ait commis dans ses fonctions de maire! Dont acte !

La délibération sur la conférence de la vie associative a bénéficie du soutien général sauf Label Gauche maintenue et n'a pas entraîné de développement important.

Sur le rapport d'activité de la Carene, j'ai prononcé la déclaration suivante :

Le document qui nous a été remis ne présente pas les caractéristiques d''un rapport d'activité mais celles d'une action de communication voir de propagande !

C'est un document d'annonces et pas un document d'analyses.

Les dépenses de fonctionnement de l'année 2010 sont ainsi présentées mais sans la moindre mise en perspective sur les cinq ans écoulés.

Alors que nos recettes connaissent de profonds changements de nature, il aurait été utile de voir quelle a été leur évolution sur ces dernières années. Par exemple l'évolution du VT sur le long terme (10 ans) aurait été d'autant plus intéressante qu'elle permet, compte tenu de la variation de taux, de voir un des indicateurs de la richesse locale, les salaires distribués.

Seules les dépenses de personnel font l'objet de ce qui aurait du être la règle non seulement pour les finances mais pour toutes les données physiques des actions de la Carene ; Et là on s'interroge + 22% en 5 ans : l'inflation ayant fait environ 10%, cela signifie si seul l'effectif est en cause qu'il a augmenté de 12% ! Vous voudriez donner raison aux critiques gouvernementales sur la politique des collectivités que vous ne feriez pas mieux. Indiquer le GVT, ou la progression des effectifs sur la période dissiperait ce soupçon.

Dans le domaine, crucial, du logement, quelques chiffres, depuis la création de la carène, sur les livraisons tant de logement sociaux qu'aidés ou non et le niveau du stock vaudrait mieux que des annonces.

Enfin, alors que la question des emprunts toxiques est sur toutes les lèvres, pas un mot dans ce rapport ; rien sur le stock de dettes et le rythme du remboursement.

Pour la Carene, comme pour tant d'associations sous contrat avec notre municipalité, nous attendons des rapports sérieux et non des déclamations politiciennes. La  chambre régional a remarqué la mauvaise information de notre conseil; il vous appartient de la faire cesser!

 M. Richard a convenu que mes demandes étaient légitimes et s'est engagé tant à nous faire parvenir sous 15 jours les renseignements demandés que plus largement à l'avenir de mieux informer le conseil nazairien de l'activité de la communauté. Dont acte !

De manière semblable lorsque je demandais à M. Samzun de veiller à informer, sur l'aménagement du Moulin du Pé, l'opposition au moins autant que les conseils de quartier , je reçus une réponse favorable. Dont acte !
Sous réserve de voir mis en application les engagements de MM. Richard et Samzun, j'ai noté un changement de climat par rapport à l'opposition de bonne augure ! Doit-on y voir une réaction intelligente et adaptée de la majorité et de l’Exécutif au déroulement tendu du conseil de septembre ? On peut l'espérer.

Malheureusement, lorsque j’intervins sur la situation un peu tendue hier matin au marché lors d'une chute de prune sur des pare-brises, les vieux réflexes revinrent au galop dans l’exécutif : " on a fait tout ce qu'il fallait faire ; on a consulté, fait une concertation ; qu'avez vous à proposer de mieux" etc.
Il est vrai que nous n'étions pas au marché de Brive-la-Gaillarde tel que décrit par G. Brassens !


vendredi 4 novembre 2011

Une ville moins inégalitaire !

Le chœur des socialistes ne va pas tarder à nous servir un cantique à la gloire de leur politique qui aurait fait de notre ville la moins inégalitaire de France. Ne vous laissez pas charmer par ces chants ; la situation n'est pas celle-ci. 

Sur le site de l'observatoire des inégalités apparaît une réalité plus contrasté ( cliquez sur le lien pour l'atteindre):
Notons tout d'abord que cette étude est basée sur les revenus avant impôts et allocations donc elle majore les inégalités! 


La place de notre ville est due aux bons revenus de nos pauvres qui réduisent la dispersion des revenus ! 
SN est très loin d'être parmi les dix villes où les pauvres sont les plus pauvres, ni d'ailleurs d’appartenir au club des villes les moins riches.
Par ailleurs la ville de Cholet, gérée par la droite depuis toujours, nous dispute notre place de ville la moins inégalitaire car vainqueur à l'indice Gini ( définition sur le site en lien) nous devons lui laisser la place quant au rapport entre le décile le plus bas et le plus haut, SN 5,2 Cholet 4,9 !
Enfin 3 des 10 villes les moins inégalitaires selon l'indice de Gini appartiennent à la Bretagne historique et 4, avec Cholet, à l'Ouest des images pieuses; les causes de ce classement sont tout autant liés à l'histoire et à la sociologie de ces villes qu'aux politiques actuellement poursuivies.


Notons qu'une question fondamentale n'est pas posée dans les présentations par la presse locale de ce classement : est-ce une bonne chose, à tous égards, qu'être la ville la plus égalitaire selon cette indice ?




NB : L’indice de Gini mesure la répartition des revenus. Il est compris entre zéro et un. Plus il est proche de zéro, plus on tend vers une égalité parfaite c’est-à-dire que tous les individus ont le même revenu. Plus il est proche de un, plus la situation est inégalitaire. L’inégalité est totale à un : un individu détient tous les revenus.

jeudi 3 novembre 2011

Bilger toujours aussi clair

Charlie a-t-il charrié ?

 "En l'occurrence, les protestations si justifiées me semblent pourtant choisir un mauvais terrain. Elles tentent de convaincre les énergumènes qui ont causé cet incendie que leur comportement n'est pas républicain. Qu'il y a des valeurs et des principes qui s'opposent à ce qu'on détruise de la sorte la pensée d'autrui. C'est peine perdue, et de l'intelligence dépensée en vain, puisque nos adversaires se fondent sur des valeurs inverses qui, pour eux, ont une importance d'autant plus capitale et sacrée qu'elle n'est confrontée évidemment à aucune contradiction. Dès lors qu'il n'y a pas l'ombre d'un dialogue possible, il convient d'abandonner ce champ pour se contenter de décréter que cet incendie volontaire est un crime, que ceux qui l'ont perpétré sont des criminels, qu'ils doivent être pourchassés et sanctionnés comme tels. Je ne garantis pas qu'un tel changement d'attitude convaincra les esprits d'en face mais en tout cas la dureté objective du constat, l'affirmation implacable de la Justice auront certainement plus d'effet sur eux que la compréhension même réprobatrice qui leur est assénée."