« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mardi 31 janvier 2012

Quel rôle l'urbanisme laisse-t-il au transport collectif ?

Tel était le titre que j'avais donné à la "page blanche" que m’avait proposé sur le sujet du transport Presse-océan ; titre qui n'a pas survécu aux contraintes de la mise en page ce qui est bien dommage car il éclairait le sens du texte que vous trouverez ci-dessous :

"Les travaux créant une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) bousculent les habitudes de déplacement des Nazairiens.
Ceux-ci se demandent si ces travaux couteux, bien subventionnés par l'actuel gouvernement, seront efficaces. La réponse à ces questions vaut, au-delà de St-Nazaire, pour beaucoup de villes moyennes.
L'esthétique de notre centre-ville et de tout l'axe aménagé sera substantiellement améliorée !
Coincés par la circulation dans la traversée du centre aux heures de fort mouvement les bus ne respectaient plus ni les horaires annoncés ni un temps de parcours acceptable. L'aménagement de voies dédiées au centre-ville améliorera la situation pour les lignes qui les utiliseront ; mais le respect des temps de parcours du BHNS lui réservera cet usage. La durée du voyage qui ajoute au temps passé dans le bus, l'attente, le trajet pédestre jusqu'à et depuis l'arrêt est le facteur décisif de son emploi, mais aussi des choix de résidence;
La concentration au centre-ville des activités générant les déplacements de la population a disparu tandis que les motifs autres que le travail et l'enseignement génèrent la plupart des voyages quotidiens..
Industrie, commerce, enseignement, cliniques et spécialistes, fonctions tertiaires privées et publiques (Même les bases des services techniques municipaux sont parties) sont dispersés à travers l'agglomération et dans quelques zones si vastes qu'on ne peut s'y déplacer à pieds ; la patinoire est à St-Brevin, le bowling à Océanis, les cinémas au port, à Guérande...  L'offre de travail, de service, de soins, de loisirs s'est établie en périphérie de la ville et dans tout l'arrondissement comme les résidences de la population! Les déplacements multidirectionnels engendrés ne sont plus éligibles au transport collectif. L'abandon du centre par les activités et dans une moindre mesure les populations ne laisse à celui-ci, en dehors des scolaires, qu'un rôle de lien lent vers l'offre de périphérie pour les habitants de la ville centre ne disposant pas de voiture. La ville a été ainsi construite ces 40 dernières années et même si on faisait l'inverse dès maintenant, cela aurait peu d'effet sur les déplacements des décennies prochaines. Ils seront assurés principalement par la voiture individuelle! Bonne nouvelle pour la collectivité: le voyageur assure alors tous les coûts d'investissement et de fonctionnement de son engin de déplacement ; de plus l'activité routière rapporte en taxes et impôts le double de ce qu'elle coute.
Le voyageur, lui, y trouve, un confort inégalé, un déplacement qu'il maitrise, sans mauvaises rencontres, une liberté d'échanges encore inconnue il y a 2 générations. "


Pour mieux comprendre certains comportements

 lire sur "Poste de veille" l'article en lien dont extrait ci-dessous :

..."Dans le monde de l’islam la vie privée relève de l’ordre public. Chaque musulman est constamment tenu d’être comptable de la violation des « droits de Dieu » que sont les devoirs de ses coreligionnaires. L’honneur, la dignité comme le salut de l’individu et de la communauté s’amalgament en toutes circonstances de la vie jusqu’à se confondre totalement. Dénoncer l’adultère de la voisine, pourchasser les amoureux, traquer les prostituées, dénoncer les homosexuels, réprimander les ivrognes ou molester les filles en tenue légère sont autant d’œuvres pies, d’actes de salubrité collective incombant à tout fidèle qui se respecte. Résultat : un tenace droit d’inquisition privée dicté par la responsabilité réciproque des membres de cette immense « mutuelle » que constitue l’Oumma. Cette perpétuelle vigilance soupçonneuse, cet état d’esprit, de conscience et d’alerte, s’applique non seulement aux autres mais à sa propre famille puisqu’on est toujours guetté par le qu’en-dira-t-on."...

lundi 30 janvier 2012

Tintin, Hergé et le ciné - 10 février à 19 h, à Agora

Conférence-diaporama : Tintin, Hergé et le ciné
En quoi le 7e Art a inspiré le maître du 9e Art

Le 7e Art vient de s’emparer de manière époustouflante des aventures de Tintin avec Le Secret de la Licorne réalisé par Steven Spielberg. Pour ce faire, le réalisateur a mis en oeuvre les toutes dernières techniques : 3D et performance capture.

En fait, Tintin a connu à l’écran toute les adaptations permises par le cinéma : de l’image fixe au dessin animé, en passant par les poupées filmées image par image et deux films avec des comédiens en décors naturels.

Juste retour des choses, car le 7e Art a été une des principales sources d’inspiration d’Hergé. Du burlesque à Orson Wells, de King Kong à Hitchcock, les références cinématographiques émaillent la plupart des aventures de Tintin.

En quoi le 7e Art a inspiré le maître du 9e Art, c’est ce que se propose de montrer, images à l’appui, Jean-Claude Chemin, président de l’association Les 7 Soleils, lors de la conférence qu’il donnera le vendredi 10 février à 19 h, à Agora, maison des associations, rue Albert de Mun à Saint-Nazaire. Entrée libre.

dimanche 29 janvier 2012

Du Breton... sur la television regionale publique

Dans une ambiance sympathique et détendue, grâce à la transmission par satellite, une cinquantaine de personnes ont pu regarder ce matin au " bar de la marine" la retransmission de la cérémonie de remise des "PRIZIOU" soit les "Prix de l'avenir de la langue bretonne" qui récompensent chaque année les meilleures créations régionales en Breton.
Les défenseurs de la visibilité de la langue Bretonne, en général bretonnants, y côtoyaient de chauds partisans, plutôt exclusivement francophones, de la " réunification" de la Bretagne dans les limites de l'ancien duché.
Deux problèmes pourtant fort distincts  dont le traitement par "Paris" réunis tout ce monde dans le souhait d'être un peu respectés.
Il est de plus en plus absurde que notre état ne facilite pas l'usage, à coté du français, sur tout son territoire des langues des peuples que le royaume puis la république ont réunis. L'usage du Gallois n'a jamais affaibli la Grande-Bretagne !
Est-ce bien la crainte de la reconstitution des provinces de l'ancien régime qui est vécu à travers le cas de la Bretagne comme la remise en cause de notre organisation étatique ? A moins que joue le premier rôle la peur de voir de grosses régions discuter la prééminence de l'état et en conséquence le pouvoir de notre haute administration centrale  ?
Ces rôles, de l'état , de la haute administration, ou notre organisation administrative et juridique sont beaucoup plus bouleversés aujourd'hui par les décisions des diverses autorités européennes ou la présence d'une population qui fait passer la loi religieuse* avant la loi de l'état qu'ils ne le seraient par une Bretagne à 5 départements. 

*Ce qui n'a jamais existé dans notre pays où les prescriptions religieuses ne s'imposaient dans la vie  publique qu'autant que le pouvoir central l'ait autorisé.

P.S. : Pendant un long moment je fus le seul représentant de notre conseil municipal puis rejoint par François Billet, pastèque nazairienne, je pus ainsi constater l'absence de la tendance localement majoritaire, le PS, en année électorale pourtant !?

vendredi 27 janvier 2012

Seule "La marée monte" était ouverte

Sortant du concert de l'orchestre russe ( Concerto n°2 de Rachmaninov dans le cadre de la folle journée) au Life - base des sous marins teutons, l'envie nous prie de boire un verre après le spectacle (21h29) comme dans notre jeunesse ; mais pas de bistrot à l'horizon, des restos, oui mais nous avions mangé préalablement. Trouver un lieu ouvert, avec une ambiance sympa, pas facile dans notre ville à forte attractivité comme dirait l'autre.
Heureusement Christo et Lydia était sur le pont mais il n'y avait plus de menthe pour les moritos!
on a bu une bière.

jeudi 26 janvier 2012

Débat d'idées en France

 Pour vous mettre l’eau à la bouche un extrait de la présentation sur Le blog de Stéphane Montabert
 du livre "la régression intellectuelle de la France" de Philippe Nemo

"...Ce qui frappe en effet dans la police des idées qui a été mise en place depuis quelques années en France, c'est son caractère crypto-religieux. Aux personnes qui énoncent des faits et arguments au sujet de l'immigration, des moeurs familiales et sexuelles, de l'école, de la sécurité, de la politique pénale, des politiques sociales, de la fiscalité, etc., n'allant pas dans le sens de l'orthodoxie régnante, on n'oppose pas d'autres faits ou d'autres arguments, mais une fin de non-recevoir. On ne veut pas discuter avec elles, on veut qu'elles disparaissent purement et simplement de l'espace public. On veut que la société soit purifée de leur présence.

Le débat argumenté a disparu du paysage. On ne trie plus les idées selon les critères du vrai et du faux, mais du pur et de l'impur. L'utilisation toujours plus fréquente de qualificatifs comme "nauséabond" sur les thèses dérangeantes illustre littéralement cette nouvelle hiérarchie."

Cliquez pour lire l'article dans sa totalité

mercredi 25 janvier 2012

RETOUR DES EMISSIONS EN LANGUE BRETONNE EN 44 SUR FRANCE 3

Le collectif « Du breton dans ma télé ! » appelle à un rassemblement le Dimanche matin 29 Janvier 2012 à 10h40 au Café de la Marine, 7 avenue de la vieille ville à Saint-Nazaire. (face au port, proche de l'entrée sud et du pont-levis).  

Cette rencontre est organisée pour réclamer un retour rapide des émissions en langue bretonne sur les écrans de télévision de Loire-Atlantique, à l'occasion de la diffusion sur France 3 des « Prizioù », la seule émission en breton de l'année encore diffusée dans le département.

Les participants au rassemblement verront ensemble l’émission grâce au satellite même si, en réalité, France 3 ne diffusera l'émission en Loire-Atlantique que le vendredi 3 février à 8h50.

Ce choix d'un horaire insolite à la place de la diffusion du dimanche comme en Région Bretagne témoigne du mépris de la chaîne publique pour les téléspectateurs de notre département attachés aux programmes en langue bretonne.

SITUATION du DOSSIER

Si la situation a évolué depuis un an et si un accord entre France-Télévisions et Télénantes pour la diffusion sur les ondes de Télénantes des émissions en breton produites par France 3 est sur le point d'aboutir des difficultés subsistent qui ont empêché la reprise de ces émissions en Loire-Atlantique dès le 1er janvier comme espéré.
Il s'agit notamment de l'exigence de la part de France-Télévisions d'un droit annuel pour chaque émission retransmise, alors que Télé-Nantes dit ne disposer d'aucun moyen financier en dehors de son fonctionnement courant.
Un rendez-vous rassemblant toutes les parties prenantes a été fixé au 16 février prochain à Nantes pour tenter de débloquer la situation.

Les PRIZIOU

Les "PRIZIOU" soit les "Prix de l'avenir de la langue bretonne" récompensent chaque année les meilleures créations régionales en Breton.
Selon FRANCE 3 "cet évènement s'inscrit dans la politique de valorisation de la langue bretonne dans laquelle la télévision de service public est engagée depuis toujours"
Cependant si FRANCE 3 a effectivement soutenu la langue bretonne en Loire-Atlantique dès l'origine par ses émissions en Breton elle  en a interrompu la diffusion depuis l'automne 2002 sans annoncer préalablement sa décision  et surtout sans la motiver si ce n'est par le fait que l'émetteur de Nantes correspondant à France 3 Estuaire "arrose" de trop vastes zones étrangères à la culture bretonne depuis le sud de la Vendée jusqu'à Angers, contrairement à ceux de Rennes ou Vannes par exemple qui ont été conçus pour ne pas trop déborder sur les départements voisins.
En raison des problèmes de couverture ci-dessus de son émetteur de Nantes une diffusion directe des émissions en breton sur France 3 Estuaire ne semble plus envisageable pour France-Télévisions. (Alors qu'elle ne posait pas problème avant septembre 2002).
En revanche une diffusion sur Télénantes accompagnée d'une coopération renforcée avec les autres télévisions locales bretonnes semble à portée de main.

lundi 16 janvier 2012

Vote des étrangers aux municipales

Accorder le droit de vote aux étrangers résidents dans notre pays revient à considérer  qu'il y a un droit de vote mineur, que l'on peut accorder plus facilement (le municipal) et un autre, majeur, réservé aux nationaux (législatives, présidentielles).
La gauche est délicieuse lorsqu'elle crée la discrimination même qu'elle prétend combattre  !
 
On est citoyen français ou on ne l'est pas.
Dans le premier cas, on vote en France, dans le second cas dans le pays auquel on garde fidélité.

dimanche 15 janvier 2012

Les remèdes utilisés ne seraient pas les bons

Ce n'est pas le déclassement de notre pays et bien d'autres qui devrait susciter les commentaires mais les raisons pour  lesquelles S&P y a procédé ; et là surprise on est très loin de ce que les candidats et notre gouvernement nous serinent même le Figaro s'en fait l'écho :
"Tous les pays se concentrent essentiellement sur des remèdes budgétaires en réduisant leurs déficits excessifs, en particulier dans les pays périphériques, mais la crise de la zone euro s'explique surtout par un écart de compétitivité qui n'a cessé de se creuser entre certains pays européens depuis le lancement de la monnaie unique" selon le représentant de S&P
Le déficit commercial suit,  et l'équilibre de la balance des paiements n'est plus qu'un souvenir.
"Encore bénéficiaire en 2004, cette balance des paiements ne cesse de se dégrader depuis lors, au point de s'élever en moyenne à 6 ou 7 milliards de déficit par mois."
«Si il y avait eu une règle d'or budgétaire dans les pays auparavant, il n'est pas certain que la crise aurait été évitée» «Pour preuve, avant 2007, les Allemands avaient un déficit budgétaire bien plus élevé que les Espagnols, qui étaient presque à l'équilibre» continue S&P!
Appauvrir la population par l'augmentation des impôts et la baisse de tels ou tels dépenses ne serait donc pas la solution ; pour celle-ci voire ci-dessous post si on changeait ?!

Qui sera le moins mauvais de nos bergers ?

Si on changeait ...

10 propositions pour remplacer l’État providence par la société providence :
1) Retrouver un excédent budgétaire en 3 ans par une réduction massive de la dépense publique.
2) Recentrer le gouvernement sur ses deux fonctions régaliennes : sécurité et justice. Rétablir une justice qui juge vite et selon des principes clairs, fondés sur la pleine et entière responsabilité individuelle.
3) Séparer l’économie et l’État : fins des subventions, des monopoles et des niches fiscales ; nouvelle loi sur les faillites bancaires ; retour à des monnaies saines étalonnées sur les métaux précieux.
4) Instaurer une fiscalité qui ne pénalise pas le succès : flat tax* pour les dépenses locales, TVA pour les dépenses nationales. Payer le salaire complet : libre choix des assurances sociales, dont la retraite.
5) Libérer les talents : chèque-éducation, liberté de collation des grades universitaires.
6) Garantir la liberté d’expression : rétablir la loi de 1881.
7) Réintégrer la fonction publique dans le droit commun du travail et des retraites.
8) Abolir les privilèges actuels des élus : interdiction du cumul des mandats, diminution du nombre de sièges et de niveaux institutionnels
9) Mettre en œuvre une véritable démocratie directe : élargir le référendum d’initiative populaire, rétablir la représentativité effective des représentants du peuple par une proportionnelle intégrale.
10) Rétablissement du droit de propriété dans l’immobilier pour la construction comme la location.

Ces 10 grands principes ont été énoncés par le Parti Libéral Démocrate dans sa déclaration du 9 novembre 2001.


* On entend par flat tax un impôt sur le revenu à  un seul  taux (bas) proportionnel fixe sur le brut gagné sans déductions, niches ou traitements divers.
Un peu comme la CSG ( qui contient quand même quelques errements) on la paie sur tout ( salaires, allocs, bénéfices, loyers, etc. à la source quand c'est possible)
Cet impôt est en application, pour l'état, chez les baltes, les hongrois et quelques autres états dans le monde. Il  l'avantage d'être, comme la TVA peu cher à percevoir , d'une grande justice et du fait de son taux bas est peu fraudé ; 
l'IR en France représente en moyenne autour de 7 % du revenu des ménages.



mercredi 11 janvier 2012

Réponse à Bientôt un Boulevard pour Etienne Garnier ?

Reçue à l'instant :


"From: Batteux Joël
To: Jean Louis Garnier
Cc: Lumeau Jean-Jacques
Sent: Wednesday, January 11, 2012 5:04 PM
Subject: RE: Bientôt un Boulevard pour Etienne Garnier ?

Cher Jean-Louis,

J’accuse réception de ta proposition. Je saisis la commision de toponymie en lui indiquant que tout en y étant favorable, il me semble que nous devrions garder certaines proportions. Je ne mets pas sur la même échelle Charles De Gaulle et Etienne Garnier.

Je te rappelle que le nom d’Etienne a été donné, et j’y suis pour beaucoup, à la bibliothèque universitaire de Gavy. Ses proches, parents, sa mère en particulier, et amis m’en avaient chaleureusement remercié.

 J’espère que la commission retiendra son soutien effectif au développement de l’enseignement supérieur et de l’acceuil des personnes agées plus que son rôle d’opposant à notre majorité de gauche et qu’elle trouvera une réponse concordante.

Bien cordialement. "




Cantona : les mauvaises solutions de l'abbé pierre !

Un article de Vincent Bénard  met bien en évidence l'effet désastreux des mesures proposées par la fondation qui ne sont que la continuation de l'étatisme en vigueur.

mardi 10 janvier 2012

Les origines de l'Islam

3 articles à suivre sur un blog québecois qui font le point sur nos connaissances historiques sur l’apparition de cette "religion"? cliquez pour lire 

Bientôt un Boulevard pour Etienne Garnier ?

 Je viens de faire remettre à M. Joël Batteux, Maire, la lettre suivante :

"Monsieur le maire,
Lors de notre dernier conseil, le 16 décembre 2011, à l'occasion de l'examen de la délibération portant attribution de dénomination des voies nouvelles, vous avez bien voulu, en réponse à mon intervention tendant à voir attribuer le nom d'Étienne Garnier à l'une d'entre elles, en accepter le principe tout en rappelant l'action de celui-ci au service de notre ville dans des termes qui ont touché ses amis nazairiens.
Comme suite à votre déclaration, j'ai le plaisir et l'honneur de vous demander de saisir la commission ad hoc du souhait de voir la voirie, actuellement en cours de transformation entre les rond points dits de Reton et d'Océanis, porter, sur tout ou partie, le nom d'Étienne Garnier (1935-2001) accompagné de la mention député (RPR) (1993-1997) conseiller municipal de Saint-Nazaire.
Certain que vous agirez afin qu'il en soit ainsi, je vous prie d'agréer , Monsieur le maire, mes respectueuses salutations.

Jean Louis Garnier,
président du groupe UMP au conseil municipal"

dimanche 8 janvier 2012

jeudi 5 janvier 2012

Les voeux de La Droite Libre

La Droite Libre ne se joindra pas au concert des pleureuses!

La France est en crise parce que les politiques menées depuis trente ans, sont marquées du sceau du socialisme, à contre-courant des choix mondiaux. À la suite de Margaret Thatcher puis de Ronald Reagan, la planète entière décidait, au début des années 80, de tourner le dos au socialisme, entraînant même la chute du rideau de fer.
En France fut alors engagée une politique d'augmentation constante de la dépense publique sous prétexte de redistribution. Nous sommes au bout de ce processus. Trop endettée, la France ne peut plus emprunter pour financer ses dépenses courantes. C'est une excellente nouvelle qui eût été encore meilleure plus tôt.
La politique de libération des énergies que les gouvernements de notre pays n'ont jamais voulu mener de gré, s'impose désormais de force. Pour l'instant, les mesures engagées depuis quelques semaines, marquées du sceau de la crainte de déplaire à la gauche bien-pensante, sont homéopathiques. En témoignent cette ridicule augmentation de la TVA à taux réduit qu'on n'a pas osé généraliser et qui va provoquer des situations ubuesques chez les boulangers ; ou ce débat sur le financement de la protection sociale qu'il serait pourtant aisé de trancher par une hausse de la TVA compensée par une baisse des charges, donc une augmentation des salaires directs.
Ce sont les scories ultimes de l'idéologie fondamentalement socialiste de la classe politique et technocratique française dans son ensemble. Elle sera contrainte de s'en débarrasser devant les urgentes nécessités de l'heure. C'est pourquoi La Droite Libre ne croit pas en la victoire de la gauche archaïque, avec des prétendus écologistes qui jouent aujourd'hui, en pire quant aux potentielles conséquences de leurs préconisations, le rôle autrefois dévolu au Parti communiste.
La Droite Libre est convaincue de la renaissance de l'esprit national et s'attend à un sursaut patriotique et identitaire salvateur qui débouchera sur une majorité plus à droite, plus soucieuse des préoccupations des Français.
Beaucoup d'entre vous, outre leurs préoccupations matérielles, sont désemparés par ce qui leur apparaît être la perte progressive des fondements de notre pays (Liberté, Egalité, Fraternité, Justice, Tolérance, Respect, Solidarité, Laïcité, etc...).
La Droite Libre ne méconnaît pas vos difficultés, vos privations, vos écoeurements face aux injustices. Nous luttons pour changer tout cela.
Que 2012 vous redonne confiance et volonté de mener ce combat, à nos côtés ou non, surtout ne renoncez pas.
Mais aussi, dans votre vie personnelle, que la santé et l'harmonie avec vos proches vous accompagnent.
De son côté, notre mouvement ne cessera de mener l'action pour que la vrai droite, empreinte de liberté et des valeurs de notre pays, se décide enfin à agir pour retrouver la prospérité et la grandeur.
La Droite Libre vous souhaite à tous, et de tout cœur, forte de la conviction qu'enfin la France commencera à profiter des Trente Glorieuses qui s'ouvrent devant nous grâce à la mondialisation, une très belle et très heureuse année 2012 !

Voeux du maire

Hier soir au "Life",  depuis 2008 lieu consacré, Joël Batteux présentait ses vœux aux corps constitués c'est à dire dans notre cité, outre le sous-préfet, les politiques locaux de tous grades, leurs obligés dont les fonctionnaires territoriaux de direction, mais surtout les présidents d'associations. Rien de nouveau dans le programme suivi, zizique du conservatoire, discours de Jojo, film à la gloire de l'action municipale durant l'année écoulée, remise des médailles de la ville, puis le traditionnel " bois debout" qui permet à la nomenklatura local d'échanger des vœux plus ou moins sincères et affectueux.
L'opposition n'était guère représentée que par Éric Edom pour les partisans permanents de "la révolution cette année", Josette Emonidés et Emmanuel James pour le Modem, le rédacteur de ces lignes pour l'ump.
Le discours de Jojo fût affligeant tant dans le fond que dans la forme ; j’eus l'impression qu'il n'arrivait pas à s'approprier le texte qui n'était pas à son rythme et qu'il n'était bon que lorsqu'il s'en écartait ; ce n'était pas de la fatigue car je le trouvais tout à fait égale à lui-même lorsque je m'entretins avec lui  plus tard.
Sur le fonds, au delà du ronron autosatisfait et protecteur, des explications trop détaillées voire confuses sur des questions complexes comme la recette fiscale locale ne m'ont pas permis de voir une direction claire ou une annonce dans ces propos ; il aurait été simple, mais délicat politiquement, de dire que la réforme prélevait des ressources sur les agglomérations industrielles à forte imposition au profit des agglos et intercommunalités rurales qui n’accueillaient pas d'industrie et ne levaient que peu d'impôt, mais que cette réforme plaisait bien à de nombreux socialistes.
La question n'est pas figée et le gouvernement devrait corriger le tir incessamment ; à voir !
Par ailleurs, j'ai cru remarquer un effort notable de réduction de la taille et de la quantité des petits fours !

mercredi 4 janvier 2012

Petit catalogue... rectificatif

Traduction par Marot sur Skyfall des propos de Steven Goddard 

· Les températures sont au-dessous des émissions zéro après 2000 du scénario C de Hansen
· Les températures mondiales de ce siècle sont en déclin
· Le niveau de la mer baisse depuis plusieurs années et est inférieur à ce qu’il était en 2003 (Envisat)
· L’étendue et la concentration des glaces de l’Arctique sont les plus élevées à cette date depuis 2005
· Les températures dans l’ouest du Groenland l’année dernière ont été les plus froides depuis 1996
· Les températures dans l’Antarctique sont en baisse depuis 30 ans (Steig et al. rectifié)
· La glace de l’Antarctique a augmenté depuis 30 ans
· L’étendue de la neige d’hiver est en hausse et près des niveaux records ces dernières années
· Les températures dans le Texas ne montrent aucune augmentation depuis 1895
· La sécheresse en Australie est à un creux historique
· La sécheresse aux États-Unis est bien inférieure à la moyenne
· Les tornades graves sont en déclin aux États-Unis
· Les frappes d’ouragans sont en baisse États-Unis
· Les ouragans intenses sont en baisse
· Les 10 inondations les plus meurtrières de l’histoire se sont produites avec du CO2 inférieur à 350 ppm
· La population d’ours polaires a triplé
· La population de grizzlis de Yellowstone a triplé
· Les données brutes des thermomètres d’USHCN montrent que les États-Unis refroidissent depuis 1895
· Aux États-Unis l’ouragan le plus meurtrier, le plus puissant, la tornade la plus meurtrière ont tous eu lieu avec du CO2 inférieur à 350 ppm

dimanche 1 janvier 2012

Résolutions du Nouvel An pour climatologues

de Steven Goddard sur "Real science" traduction de Marot sur Skyfall

Je reconnaitrai que le réchauffement a été beaucoup plus lent que prévu.
Je reconnaitrai que les niveaux récents des mers n’ont rien d’inhabituel ou de menaçant.
Je reconnaitrai que nos prévisions de baisse de la couverture neigeuse étaient fausses.
Je reconnaitrai que les températures de l’Arctique sont cycliques et que nous n’avons aucune idée de ce qui arrivera à la banquise de l’Arctique dans les 50 prochaines années.
Je reconnaitrai que nos prévisions de réchauffement en Antarctique ont été un échec total.
Je reconnaitrai que les populations d’ours blancs ne sont pas menacées.
Je reconnaitrai que les modèles climatiques n’ont démontré aucune capacité et ne sont rien d’autre que des projets de recherche.
Je reconnaitrai qu’il y a eu une période médiévale de réchauffement.
Je reconnaitrai qu’il y a eu un petit âge glaciaire.
Je reconnaitrai que les données de températures de surface ont été manipulées et sont contaminées par l’effet d’îlot urbain.
Je reconnaitrai le déclin des ouragans.
Je reconnaitrai le déclin des tornades majeures.
Je reconnaitrai que les sécheresses ont été bien pires dans le passé.
Je reconnaitrai que les efforts pour fermer les centrales électriques ont des conséquences potentiellement très graves pour l’avenir.
Je reconnaitrai qu’il n’y a aucune chaleur manquante.
Je reconnaitrai que les températures se sont refroidies pendant au moins la dernière décennie.
J’arrêterai de fabriquer des données là où il n’en existe pas.
J’affronterai honnêtement les sceptiques dans un débat ouvert.
Je cesserai d’empêcher les sceptiques d’être publiés.
J’admettrai que les glaciers ont disparu pendant des centaines ou des milliers d’années.
J’arrêterai de dire aux gens que le climat devient plus extrême sans produire aucune preuve.
Je payerai mes propres billets pour aller aux cafouillages climatiques tropicaux comme Cancun, au lieu de mal utiliser l’argent du contribuable aux fins d’activisme politique.
Je publierai les données brutes et je ne les perdrai plus.
Je ne changerai plus les systèmes de mesure lorsque les données deviennent défavorables à mes conclusions prédéterminées.
Je cesserai de prétendre que nous n’avons pas les données climatiques antérieures à 1970.
Je ne fabriquerai plus de faux ajustements à la hausse des températures récentes lorsque les données deviennent défavorables à mes conclusions prédéterminées.
Je ne fabriquerai plus de faux ajustements à la baisse des températures anciennes pour rehausser artificiellement les données récentes lorsqu’elles deviennent défavorables à mes conclusions prédéterminées.
Je n’écrirai plus la fin de mes articles avec des mots choisis pour obtenir plus de fonds.
Je ne ferai pas de pré-versions pour les amis journalistes de mes recherches avant de les publier.
Je n’étiquetterai plus négationnistes les sceptiques.
Je n’effacerai plus des courriels pour tromper les FOIA.