« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mercredi 29 février 2012

Du droit à construire à Saint-Nazaire...

Le droit à construire dans notre ville tout comme celui de disposer de son bien sont largement obérés par les pratiques municipales qui  étendent à l’excès le domaine de la loi ou ignorent, à l'inverse, les règles que la municipalité a elle-même mis en place; l'extension du droit de préemption à la totalité du territoire communal est une forme de soviétisation ; le propriétaire contraint de construire à R+1 alors que son droit au titre du PLU est de R+3, sauf à ne pouvoir jouir de son bien avant longtemps, subit une véritable spoliation.

Ces pratiques sont d'autant plus nuisibles qu'elles sont mises au service d'une politique de restriction de l'offre qui ne se cache même pas ( voir posts plus anciens sur le bas niveau des objectifs de construction de la Carene et de la ville et la réalité de la construction à SN)

Prend alors tout son sel, l'exposé , un peu contradictoire, de l'adjoint à l'urbanisme D. Samzun, dans "Presse-Océan" d'hier mardi 28/2/12, qui, voulant attaquer la proposition de notre candidat à la présidentielle, N. Sarkozy,  d'augmenter les droits à construire de 30%, se tire une balle dans le pied :
Lorsqu'il y a peu d'offres, peu de ventes de terrains à bâtir, le prix de ceux-ci augmente, c'est une donnée d’expérience que l'on vérifie tout les jours dans notre ville et bien, si on suit M. Samzun, il en est de même lorsque l'offre croit !
(Le prix du terrain X va augmenter puisqu'on pourra y construire plus plus de m² mais ce coût ramené au m² construit restera constante voire diminuera)
Le mécanisme proposé par notre président pourrait faire disparaître un certain nombre de blocages sans prétendre régler de son seul effet tout le problème de la construction, s'il n'était malheureusement mis entre les mains de Malthusiens qui, comme l'adjoint de notre ville, favorise par une politique de rétention, la valorisation entre les mains de ceux qui ne font rien de leur bien.

La proposition de M. Sarkozy est particulièrement bien adaptée à l’habitat nazairien : Elle faciliterait la refonte de nos innombrables maisons nantaises, où les pièces à vivre sont au premier étage, en maisons de ville comprenant 2 beaux appartement, l'un dans un RDC agrandi et l'autre comme aujourd’hui au premier !
Aménagement susceptible d'offrir aux plus âgées et handicapés un logement accessible et d'offrir rapidement à nos jeunes de quoi se loger dans leur ville et cela à peu de frais pour la collectivité :
Cet extension du bâti sera entièrement financé par les propriétaires ;  les réseaux d'adduction et d'écoulement divers existent déjà ; les services publics n'auront pas besoin de financements pour y faire face; ils percevront même plus de redevances pour le même investissement déjà existant; les petites entreprises et artisans du bâtiment y trouveraient un chiffre d'affaire bienvenue.
C'est d'ailleurs bien pour cela que M. Samzun montent sur ses grands chevaux : Une mesure dont l'efficacité repose sur l’initiative des citoyens lui est intolérable. Comme le montre l'état actuel de notre ville, la municipalité socialo fait tellement mieux depuis 87 ans !

dimanche 26 février 2012

L’argent des pétroliers c'est pour MOI, pas pour TOI.

il y a une vérité excessivement embarrassante : le financement par les pétroliers n’est un péché mortel que lorsque ce sont les sceptiques qui reçoivent les chèques. Lorsque les compagnies pétrolières donnent de l’argent aux groupes écologistes, leurs motifs n’intéressent apparemment personne. En mai 2010, durant la marée noire du Golfe du Mexique, le Washington Post rapporta que le propriétaire du puits affecté, British Petroleum, avait donné près de $10 millions à Nature Conservancy ces dernières années. A une époque, le directeur exécutif de BP siégeait au bureau d’un autre groupe écologiste, Conservation International – qui reçut $2 millions du géant du pétrole. Autre gâterie dans le même article, l'Environmental Defense Fund, qui a pour politique de ne pas accepter de dons des sociétés a [cependant] rejoint BP, Shell International et d’autres grandes sociétés [en 2007] pour former le Partnership for Climate Action… Et environ 20 groupes énergétiques et environnementaux se sont joint à BP Wind Energy [en 2008] pour former l'American Wind and Wildlife Institute

lire l'article intégrale ici en français ou là en anglais

Voir aussi ici en français

mercredi 22 février 2012

87 ans et toujours innocente !


Mon prochain éditorial dans le bulletin municipal en mars :

87 ans et toujours innocente !

Depuis 87 ans la municipalité de notre ville est entre des mains socialistes ; 
l'état de notre cité du point de vue de l'urbanisme, de l'apparence de nos rues, de leur propreté, de l'animation, du commerce, de la qualité de l'habitat, de la stagnation de la population, leur est totalement imputable ! 
Eh bien non ! ils refusent leur implication, comme l'a déclaré M. Batteux au conseil de décembre lorsque je lui ai indiqué que notre ville est 22 millième sur 36000 communes pour le revenu par ménage et qu'ils ne peuvent s'abstraire d'en être partiellement responsable.
Si le Life, un million d'€ par an, 1.25% du budget de fonctionnement, devait fermer, ce serait la faute du gouvernement qui réduit les dotations, pas celle d'un projet parachuté, mal conçu et mal dirigé, qui n'intéresse que quelques bobos. Leur politique foncière et de construction, dont le responsable veut succéder à l'actuel maire, n'est pour rien dans la fuite de nos jeunes couples pour construire loin de leur lieu de travail et donc ne plus consommer ici.
Considérant que la politique qu'ils décident entre eux est l'incarnation du bien, ils ne peuvent en voir les échecs; ils voient du culot dans tout rappel des retards et des entraves qu'ils ont infligés à notre ville.
Ils n'ont su et ne sauront pas proposer et accomplir ce qui permettrait à notre ville de voir sa population croître, ses rues propres et animées, son commerce prospère, etc.
Ne leur permettez pas de fêter 90 ans de domination malheureuse en 2015.

J.L.Garnier

samedi 18 février 2012

Saint-Nazaire et le Figaro... suite

En aucun cas, contrairement à d'autres , je ne critique le ressenti des forces de police répercuté par le journaliste du Figaro, et encore moins la pertinence ou l'efficacité de leurs efforts; c'est l'explication un peu simpliste de la mécanique de la cité et le poids des facteurs locaux  dans son origine que je conteste.
Par nature, les forces de police sont plongées dans le côté glauque de la société ; elles affrontent en permanence le pire dans la vie des familles mais aussi font face au développement de l'action de ceux qui veulent vivre de la prédation qu'ils exercent sur la population souvent la plus faible. Il est donc normal que leurs membres répercutent leur quotidien. Et rien n'est faux dans les faits présentés même s'ils sont dérangeants.

A Saint-Nazaire, la population n'a pas changée , si ce n'est qu'elle a vieilli, depuis le début des années 80 à l'exception d'une forte immigration Africaine, alors déjà un peu présente par la Casamance, et  plus récemment turque.
Il y a trente ans notre chômage était l'un des plus graves de France ; notre industrie allait très mal.
Ce n'est plus  le cas aujourd'hui sauf pour la navale.  Or il y a longtemps maintenant que la navale n'est plus la première industrie de notre cité et que ce rôle est tenue par l’aéronautique. Mais il est vrai que les chantiers, les bateaux qu'ils construisent font partie de notre âme collective.

Il y a trente ans,  il n'y avait pas que des saints dans notre agglomération, c'est certain ; mais, venant de Grenoble, j'avais  apprécié un certain calme, une sécurité indéniable.  Néanmoins j'avais été frappé par le phénomène connu sous l’appellation d"alcoolisme matriarcal breton" qui faisait, d'ailleurs, l'objet de quelques publications.
Dés le début des années 1990, j'étais conduis, es qualité de directeur de la Stran, à mettre en place sur la ligne de nuit, que j'avais crée en 1983, des agents d'ambiance pour juguler une dérive agressive qui était loin de n'être que le fait de "bretons alcooliques".
Mais, il y a trente ans, notre centre ville était peuplé par des couples de jeunes adultes avec enfants, il accueillait aussi les commerces et le tertiaire nécessaires au pays nazairien, Auchan sortait tout juste de terre. Jusqu'à 19 h le centre était animé.
Cela n'est plus ; notre centre est tombé en déshérence et comme la nature a horreur du vide.. le remplacement que ce soit des commerces ou des populations qui aboutira à terme à un nouveau départ, passe par des étapes  peu agréables :
La présence d'une population en clochardisation alcoolique est devenu de plus en plus prégnante, contribuant d'autant à affaiblir l’animation de notre cité. Des ordures trainant toute la journée au milieu de l'avenue de la république, mal entretenue, créent cette impression de ville dégueulasse et à l'abandon que l'on entend souvent évoqué par les habitants mais pas par le Figaro.
Les quartiers ouest d'habitats collectifs résidences, il y a a trente ans, d'actifs, n'ont pas vu les enfants de ceux-ci remplacer leurs parents. Les conditions de cohabitation avec des populations dont les us et coutumes sont fortement différentes ont certes joué un rôle, les pressions directes sur les ménages des trafiquants pour exercer leur trafic aussi à Saint-Nazaire comme ailleurs en France. J’espère que l'action  de la police en réduit l'impact.

Nous n'avons pas à nous sentir, nous nazairiens, coupables, ni comptables d'une situation dont les facteurs nous sont extérieurs et sur lesquels nous ne pouvons pas avoir d'effets.


jeudi 16 février 2012

Le FIGARO et Saint-Nazaire


Sous le titre " à St-Nazaire la police pratique la tolérance Zéro" un article du Figaro, dans l'édition d'hier en page 2, délivre une description assez ahurissante de notre cité et de ses habitants .
Au prétexte de montrer l’héroïque efficacité de la police dans notre ville, il présente à travers des interviews de ces membres une vision réductrice totalement erronée de la population et de l'activité de la ville, qui dépasse les limites de la caricature jusqu'à l'insulte !
Notre ville n'est plus le havre de tranquillité qu'elle était il y a trente ans, mais la présenter comme un haut lieu du trafic de drogue et de l'incivilité, de l'alcoolisme, de la pauvreté et du chômage relève au mieux de l'ignorance, au pire d'un volonté de se faire valoir au détriment de toute une population.
Ce qui est insupportable dans l'article du Figaro, c'est d'attribuer à l'activité de la ville (que bien des cités en France pourraient nous envier) ou à des caractéristiques de sa population, la détérioration de la qualité de vie, le développement de la délinquance voire la prise de contrôle par des bandes ethniques dans quelques quartiers, alors que ce phénomène issu de la région parisienne frappe maintenant toutes les villes françaises, la notre étant encore l'une des moins touchées grâce à l'homogénéité de sa population qui, la malheureuse, croit encore à l'efficacité protectrice des autorités.

Lire l'article original

cliquer ou  recopiez dans votre navigateur

https://docs.google.com/open?id=0B7c9FURfBM1tN2MxZmE5NjEtNTFhZS00YzEyLWIxZTUtN2NkNmZiNzRjZWNi

mercredi 15 février 2012

Favoriser la famille pour préparer l'avenir

Le point de vue de Christian Vanneste très éloigné de la polémique et tout à fait sortie de son contexte
cliquez sur le lien pour voir la Video

Isolant une  phrase, suivant sa technique habituelle, la police de la pensée s'est déchainée contre un homme, jugé et condamné dans l'instant, sans même avoir pu faire entendre ses arguments ! Heureusement que ces gens ne sont pas juges et que leurs sentences de mort ne sont que médiatiques ce qui est déjà beaucoup trop.
Il semble pour l'instant d'ailleurs que l'affirmation de M. Vanneste sur le sort fait par le régime hitlérien aux Homos soit exact : persécution et extermination dans le Reich mais pas en dehors ; les déportés français homos ne l'auraient pas été à ce titre mais en tant que résistants, juifs, etc.
On ne peut que s'attrister de voire la droite se laisser encore une fois manipuler par une certaine gauche et entrainer dans le camp des ennemis de la liberté de pensée et d'expression ;
Au passage d'ailleurs les arguments de notre président pour refuser le mariage homosexuel et l’adoption par des couples homos ne sont-ils pas ceux du député du Nord ?
Cette affaire laissera un goût amère à notre électorat qui se voit encore une fois trahie par ceux qu'il croyait les siens.
Les professionnels de la manipulation vont-ils, encore une fois, l'emporter dans leurs manœuvres contre les intérêts de la nation ?

dimanche 12 février 2012

Pour des tweets la peine de mort

C'est qui attend le jeune journaliste saoudien Hamza Kashgari  accuse de blasphème; réfugié en Malaisie il a été livré à la demande d'Interpol ! Article complet sur l'évocation de cette affaire sur la quelle la presse française semble assez silencieuse comme les organisations musulmanes
Grâce à "poste de veille" le contenu des tweets :
Les messages de Kashgari adressés à Mahomet qui enragent les fous d'allah :
Au jour de ton anniversaire, je dirai que j'ai aimé le rebelle en toi, que tu as toujours été une source d'inspiration pour moi, et que je n'aime pas les halos de la divinité autour de toi. Je ne vais pas prier pour toi.
Au jour de ton anniversaire, je te trouve où que je me tourne. Je dirai que j'ai aimé certaines choses en toi mais j'en ai abhorré d'autres, et je n'ai pas compris beaucoup de choses à ton sujet.
Au jour de ton anniversaire, je ne m'inclinerai pas devant toi. Je n'embrasserai pas ta main. Je la serrerai plutôt d'égal à égal, et te sourirai comme tu me souris. Je te parlerai comme à un ami, pas plus.

Une explication complémentaire sur les implications " théologiques" dans l'islam des propos d'Hamza Kashgari

samedi 11 février 2012

Conseil du 10 : premiéres impressions

En avant bouche l'agence TMO nous présente l'enquête de satisfaction dont la première tentative nous avait été présenté il y a deux ans ; J. Batteux ne donne pas la parole à l'assemblée pourtant il y avait fort à dire :
1) Aucun élément de comparaison avec des villes semblables (anonymement) ne permet de savoir si nos concitoyens réagissent très différemment de ceux d'autres villes.
2) Lorsque les enquêtés du pays nazairien hors Carene parlent de Saint-Nazaire, quelle entité vise-t-il ? Le travailleur habitant Herbignac ou Campbon et travaillant à Montoir ou à Auchan Trignac ne considère-t-il pas qu'Auchan c'est Saint-Nazaire, par exemple ?
3) J'ai toujours entendu dire que dans les enquêtes de satisfaction le niveau des négatifs était plus signifiant que celui des positifs , qu'en dessus de 10% d'opinion négative il y avait un problème et qu'au delà de 20%, quelque soit les opinions positifs, la situation était très délicate; hors c'est le cas sur la plupart des indicateurs !

Un moment de forte émotion lorsque nous fût présenté un court film d'animation dans lequel une petite fille racontait son petit frère autiste, avant l'examen du rapport sur l'adaptation de notre cité au Handicap.

L'essentiel du conseil et des interventions fût consacré au document d'orientation budgétaire (DOB).
Ci-dessous  mon intervention, en style un peu abrégé, je fus plus bavard :

"Félicitations aux fonctionnaires et à l'élu pour la présentation en commission et le document présenté que je trouve plus clair d'année en année.

Situation financière saine, description précise et très clair des modifications fiscales et de l'environnement juridique et économique, il est difficile pour l'opposition de critiquer le document présenté ce soir.

Aussi parlerais-je de ce que vous avez oublié de dire et pour commencer 2 remarques sur votre description de la situation économique et financière locale et globale :

A- Ici dans le pays nazairien trois communes, SN, Donges, Montoir, puis la Carene percevaient l'impôt sur l'industrie qu'elles accueillent mais dont elles n'hébergent qu'une partie des travailleurs ; A coté, Cap atlantique en dehors de la baie de la Baule, Loire et sillon, sud Loire, pays de Pontchâteau et leurs communes, abritent tout autant cette population travailleuse et subissent les dépenses résidentielles pour cette population mais sans cette contribution des employeurs.
Ces ressources restaient en totalité chez nous, vous permettant cette aisance financière, cette bonne gestion que je viens de reconnaître mais vous permettant aussi des prestations et réalisations dont l'utilité est plus discutable.
En soi le rééquilibrage se justifie dans notre cas ;
je vous accorde volontiers que cela ait pu se faire plus habilement, mais ces zones de résidence de nos actifs sont bien des bénéficiaires de la péréquation  tel que présenté sur la tableau projeté de la répartition dans le 44 !

B- Allusions à un éventuel changement de lignes politiques dans 2 mois, non  illusions  car
1) la majorité des collectivités, PS pour l'essentiel, est satisfaite de cette péréquation.
2) aucun gouvernement, aucun parlement, aucun président n'échappera à la volonté de réduire la dépense publique dont celles des Collectivités Territoriales (CT) qui lui est imposé par les traités européens que, tout comme nous, vous avez approuvez ! 
L'économie intelligente dans la dépense publique par une meilleur allocation des ressources doit permettre aux ménages et aux entreprises de disposer des moyens d'une indispensable croissance. Nous avons beaucoup collectiviser la consommation depuis 30 ans en Europe et en France, renverser cette tendance est nécessaire, mais ne doit pas déboucher sur une politique déflationniste.
 Ce n'est pas un gel des dotations de l'état qui nous attend mais un recul.
Il faut s'adapter durablement à des financements réduits
C'est la dessus que rien de bien sérieux n'apparaît dans votre document d'orientation  ; l'enjeu présidentiel, ne vous permet pas d'annoncer une RGPP* territoriale car vous condamnez celle de l'état ! Mais dans le monde réel, pour le fonctionnement dans certains domaines, certains services, vous l'avez déjà entrepris, voir la mince progression des crédits de fonctionnement, spécialement pour les associations.

Comme un candidat qui ne l'est pas encore et un qui l'est déjà, vous n'osez pas prendre le taureau de la réduction des dépenses de fonctionnement par les cornes sauf surprise le mois prochain dans le budget 2012 sur le "Life" par exemple.
Pour l'investissement 2012 nous sommes devant des coûts partis.
Les décisions douloureuses sont, ainsi, repoussées aux années suivantes;

Que l'exécutif municipal réfléchisse et choisisse des orientations c'est son rôle ! mais peut être pourrait-il présenter à la commission des finances les alternatives entre lesquelles il a hésité et ses motivations ?

Au final vous annoncez : Pas d'augmentation d'impôt et augmentation des emprunts c'est la politique que je vous demandais de suivre les années précédentes ; vous la suivez un peu tard peut être mais tant mieux , non trop tard!
Gros problème : les banques ne prêtent plus et l'intervention annoncée ce jour par l'état ne permettra pas de couvrir la totalité du besoin des CT.

*révision générale des politiques publiques. (RGPP)

jeudi 9 février 2012

Saint-Nazaire et ses travaux à la téle

L'émission Transbordeur de télé-Nantes, en collaboration avec Ouest France, était enregistrée hier soir bien au chaud dans le Fort de Villés Martin.
Dans un premier temps était abordé les travaux de fin de règne du maître de la ville et leur utilité pour notre cité. Dans un deuxième temps, c'est plus l'activité économique en lien avec la mer dont le tourisme qui fût abordé entre 4 interlocuteurs: le président de Néopolia, Jean-Claude Pelleteur, Marc Ménager (CFDT STX), Gilles Denigot que l'on ne présente plus et M. Mary le directeur d'Escal'Atlantic.

La première mi-temps se déroula essentiellement entre J. Batteux et votre serviteur, les 2 autres intervenants, Daniel Sicard ( Dr de l'écomusée mais là es qualité d'historien de notre cité) et Nicolas Terrassier ( directeur de l'agence de développement commune à Cap Atlantic et à la Carene) malgré leurs éminentes qualités, n'étant pas dans le même champ d'expression.

Regarder l'émission sur Télénantes (canal 21 TNT)  Vendredi 10 février à 17h30 et 22h45 puis sur le site http://www.telenantes.com/Debat/Transbordeur/2012/02/Transbordeur

Scrutins ... présidentiel et législatif

La démocratie ne fonctionne que si les citoyens y participent ; le bon déroulement des opérations électorales dépend de la mobilisation de tous, spécialement lors du dépouillement.
Le 22 avril et le 6 mai, il faut assurer la représentation de la droite dans les 46 bureaux de vote de la commune de Saint-Nazaire ; vous avez bien voulu participer dans le passé à cette tâche ou avez fait connaître votre sympathie pour notre action.
Pourriez-vous me faire savoir , par mail à l'adresse ci-dessous, si vous envisagez de participer aux opérations électorales en indiquant le bureau dans lequel vous souhaitez être inscrit et votre disponibilité : 22 avril ou 6 mai voire les 2 ?
Ceux d'entre vous qui désirent participer aux opérations électorales dans un autre commune que SN peuvent se rapprocher de David Pelon dpelon@free.fr délégué UMP pour la 8°circonscription.
Si vous pensez possible d'être aussi présent lors de la législative, les 10 et 17 juin, merci de me l'indiquer; je transmettrais votre engagement à notre candidate Maryvonne LeLiboux.
Nous avons besoins d'assesseurs, membre du bureau de vote, sauf dans les 3 bureaux que nous présidons*, soit 43 personnes au minima.
Jean Louis GARNIER  
jlg@jeanlouisgarnier.fr

 P.S.: Je préside le bureau 46 Hugo, Bertin le 16 Simon (Immaculée) et le remplaçant de Mme Cascino, le 13 Simon

mercredi 8 février 2012

une vidéo : "Le père Boulad et le printemps arabe (05/02/2012)"

YouTube
origine Radio Canada par "Poste de veille" lien dans le blogroll
 
Interview du père Boulad dans l'émission Second Regard, de Radio Canada; diffusée le 5 février 2012 (http://tinyurl.com/82h5pro)

"Le penseur égyptien et père jésuite, Henri Boulad, partage avec nous sa réflexion sur le printemps arabe et l'islam politique. Ce chrétien en terre d'islam nous confie sa grande inquiétude devant le succès des islamistes en Égypte qui, d'après lui, menace la construction d'une véritable démocratie, et aussi le dernier bastion du christianisme en Égypte. Jocelyne Allard a rencontré le père Boulad récemment en Égypte. Voici la réflexion étonnante d'un libre-penseur qui, à 80 ans, ne s'enfarge pas dans le « politiquement correct. » - Journaliste-réalisatrice: Jocelyne Allard 
© 2012 YouTube, LLC
901 Cherry Ave, San Bruno, CA 94066

dimanche 5 février 2012

Claude Guéant a raison

  "Toutes les civilisations, toutes les pratiques, toutes les cultures, au regard de nos principes républicains, ne se valent pas"

"Est-ce que le parti socialiste trouve qu'une civilisation qui asservit la femme, qui bafoue les libertés individuelles et politiques, qui permet la tyrannie est une civilisation qui a la même valeur que la nôtre ? Qu'ils répondent !"

Claude Guéant a été victime d’un véritable lynchage médiatique samedi dernier juste pour avoir déclaré, lors d'un discours prononcé à huis clos devant l'UNI, association étudiante proche de l’UMP : « Il y a des comportements qui n'ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu'ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde, à celle, en particulier de la dignité de la femme et de l'homme. Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation." 

J'ajouterais que la liberté d'expression, fusse-ce celle d'un ministre, est un principe essentielle de la société française.


la lettre de la droite libre ajoute : "on le voit bien, la gauche est prête à vendre les valeurs de la France, de l’Occident et de la République pour séduire certaines banlieues en proie au communautarisme islamiste alors qu’elle devrait être en première ligne pour défendre les citoyens français de confession musulmane, premières victimes des prêcheurs de haine barbus"

Excellent article sur "Le Point"

jeudi 2 février 2012

Mon article dans Presse océan

ne semble pas avoir toujours été bien compris ; peut être est-ce dû à la disparition du titre d'origine remplacé par un titre abscons.
Mon exposé visait à dire ceci :
Malgré un intervalle de passage des bus trop grand (10mn), "Hélice" est une opération  utile, nécessaire... qui ne changera rien de fondamental dans les habitudes de transport de nos concitoyens ;
il s'agit d'un transport d' hyper centre à l'échelle de notre zone d'emploi!
En effet les caractéristiques de l'urbanisation de notre pays nazairien de notre presqu'île font que seul la voiture individuelle est en mesure de faire face à l'essentielle des déplacements.
Celle-ci présente de plus des qualités de confort, de certitude, de tranquillité, etc...