« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

vendredi 31 mai 2013

De la démocratie

Comment ses défauts sont sa qualité ?!  ici

les méthodes communistes de gestion du logement ont-elles vraiment fait leurs preuves?

A lire ici sur Atlantico

Extraits : "si vous investissez dans un logement et que vous n’arrivez pas à le louer à des conditions vous permettant de rentrer dans vos frais, l’État pourra vous imposer des pertes supplémentaires en réquisitionnant votre bien. Mais qui peut être assez fou pour investir dans des conditions pareilles? Cette mesure ne fera que renforcer la pénurie de bons logements. Alors on créera de nouvelles niches fiscales, qui créeront du mal investissement, et ainsi de suite..."

mercredi 29 mai 2013

Le foutage de gueule continue

A l'instant sur "I télé" le concurrent de BFM on désigne sous le prénom d'Alexandre l'agresseur du soldat en patrouille à la Défense et bien sur on floute son visage, mais curieusement on précise qu'il était un partisan de l'Islam traditionaliste!
C'est quand même bizarre cette attitude de la presse dans certains cas, personne n'a pensé à flouter ma photo ou à taire mon nom lorsque je fus accusé à tort d'agression !

samedi 25 mai 2013

Impressions de sortie du conseil suite 3

Puis ce fût au tour de notre ami J.C. Diat de présenter au nom de notre groupe, une tentative d'analyse de la politique sociale de nos collectivités ; nous aussi avons du cœur mais nos collègues ont ils assez de fonds pour poursuivre une extension sans fin de l’assistance? Repartant de leur fondements remis à notre sauce voilà ce que ça donne :

"La contribution financière de la délibération 33 est gravement insuffisante, de même que l'approche du problème comme je vais vous le montrer…
Jadis l'instinct grégaire puisait sa source dans l'obligation pour la communauté de concrétiser sa cohésion, afin d'optimiser ses efforts et ses capacités d'adaptation. Le progrès technologique et l'organisation en entreprises de l'industrie, rend finalement ce besoin obsolète.
Les grandes entreprises dans leur marche vers la mondialisation n'ont plus besoin de cet instinct grégaire. Il devient même un obstacle. L'organisation sociale tend à casser les codes de la famille, de la patrie et du travail, afin de retirer de retirer aux individus et aux groupes  leurs repères identitaires, afin de les désocialiser, pour qu'ils adoptent des comportements individualistes. Il s'agit d'un tournant anthropologique.
Pour exercer son contrôle social, la société de consommation, qui refuse les nations fortes, a besoin d'introduire de la précarisation, pour rendre les individus dociles et malléables à souhait.
Alors que la société ne peut perdurer que par les instincts sociaux les plus naturels, le système introduit des principes inverses, artificiels voire virtuels et toujours asservis au centre d'un pouvoir qui n'est plus national. Ce mécanisme rend de nombreuses activités inutiles et par la même des vies superflues. Autrement dit, tout concourt à ce que la précarisation soit l'horizon inéluctable de la grande masse des individus.  Déjà en Europe plus de 80 millions d'êtres humains vivent en dessous du seuil de pauvreté.
L'organisation sociale  assujettie aux contraintes de cette mondialisation rejette la nation comme structure adaptée aux défis sociaux. L'échelon local pourrait-il mettre en place des solutions à la dimension de la crise sociale à venir ?
Si l'organisation sociale tend à n'avoir plus besoin de tout le monde, pouvons-nous, en tant qu'élus locaux, trouver des solutions adaptées aux  enjeux ?"

J’intervins de nouveau sur la délibération n°37 pour expliquer notre désaccord sur le subventionnement de "la semaine contre le racisme" au profit du MRAP; expliquant que les études faites partout dans le monde montrent que ces actions sont contreproductives et renforcent les tendances naturelles qu'elles prétendent combattre.

Impressions de sortie du conseil suite 2


La délibération 17 instituant un plan d'action sur les copropriétés du centre-ville me mit particulièrement en verve :
"La collectivisation continue ; on sait qu'elle est d'une totale inefficacité mais on en rajoute une couche: Dès que le mécanisme d'intervention de la collectivité sera connu, bien fou sera celui qui entretiendra de lui-même son bien; tous attendrons que la collectivité le fasse aux frais des autres; cette attitude existe d'ailleurs déjà puisque on attend de connaître les avantages fiscaux avant d'entreprendre quoi que ce soit dans ce domaine et dans d'autres; La délirante politique nationale de Mme Duflot qui tend à réduire considérablement la liberté de gérer les biens que l'on loue va ajouter ses ravages à un droit confiscatoire de la préemption qui va permettre à l'administration de se substituer à l'initiative des professionnels et propriétaires privés. Vous ne le cachez pas d'ailleurs ; je vous cite " enjeux majeurs une intervention de la collectivité dans la sphère privée "
Ou encore : user du droit de préemption urbain comme d’un outil de stratégie et de maîtrise foncière, en s’appuyant sur les dispositions du P.L.H. sans qu’il soit nécessaire de justifier de projets précis avec des modalités arrêtées

Et encore plus grave car montrant combien vous n'avez rien compris aux mécanismes sociaux les plus évidents :
Vous condamnez " des mises en locations sans travaux préalables à des publics de plus en plus modestes acceptant des conditions médiocres de logements en contrepartie de faibles loyers"
Or, cette évolution du patrimoine est la plus saine qu'il soit : au fur et à mesure du vieillissement d'un parc de logements sauf valorisation du à des conditions particulières, raretés du constructible ou emplacement faramineux, les classes sociales se succèdent permettant ainsi à ceux qui ne peuvent ni patienter pour un logement social ni construire plus loin, ni louer un bien de premier rang, de trouver un toit même momentanément; Jusqu'au moment où ces biens ne remplissent plus les conditions de leur usage soit par leur état soit par leur absence de rentabilité et qu'ils sont détruits pour que le cycle recommence. 
Lorsque ce cycle fonctionne correctement tout le monde peut se loger; lorsqu'il est artificiellement arrêté, la pénurie puis les bidonvilles s'installent! 
Il y a bien assez dans notre pays d'architectes, d'installateurs divers et d'entrepreneurs pour que la refonte et la reconstruction du patrimoine se fasse comme elle s'est faite d'ailleurs jusqu’à il y a peu, sous condition que les français conservent les moyens de disposer de leur épargne et d'en retirer les fruits; L'enfer étant pavée de bonnes intentions le moment où vous allez établir les appartements collectifs à la soviétique se rapproche. Vous l'avez compris nous condamnons fermement cette ligne bureaucratique qui n'apportera rien de positifs  à nos concitoyens.  Vous n'en êtes d'ailleurs pas les seuls auteurs : les moyens de cette erreur ayant été largement crées par des gouvernements de  "droite" (sic)"
Naturellement cette charge contre leur politique provoqua l'ire de nos collègues de gauche ; je fus interrompu à plusieurs reprises et au final M. le maire me traitât de réactionnaire ce que je prends pour un compliment, puis m’amalgama au front national ce à quoi je lui répondis que l'interventionnisme collectivisme  était un trait commun au FN et au PS !

Impressions de sortie du conseil suite 1

Vint le tour comme annoncé de la délibération 13 sur une étude de diagnostic et d'orientation des politiques culturelles( projet culturel de territoire) dont le secrétariat et le pilotage serait assuré par St-Nazaire pour toutes les communes sauf Pornichet qui amène de ma part les remarques suivantes :


"En France aujourd'hui, 55% des communes représentant 7.3% de la population comptent moins de 500 habitants ; est-ce le  cas à la Carene ?  Non la Carene est composé de communes dont la plus petite a 2500 habitants ; les autres sauf nous  s'étalant entre 3200 et 10 000; il s'agit d'une échelle qui permet un bon rapport démocratique entre les élus et la population sans avoir besoin d'inventer une soi-disante démocratie de proximité. 
Or les projets gouvernementaux en cours mais aussi votre action quotidienne, comme on le voit avec la présente délibération, tendent tous à faire migrer vers la communauté d'agglomération la prise de décision dans tous les domaines. 
Nous ne sommes pas hostiles, bien au contraire, à la gestion au niveau communautaire des services publics lourds comme l'adduction d'eau potable, le traitement des eaux usées, celui des ordures le transport collectif et j'en passe…  mais nous posons la question que laisserez-vous aux communes ? Car on le sait bien dans ce type de structure à Nantes comme à Sn c'est la ville centre,  par la disponibilité de ses élus professionnalisés et la mutualisation de ses fonctionnaires de conception avec ceux de la communauté, qui a la main sur tout! 
On fait une révérence aux identités communales en acceptant d'avoir 38% des sièges mais on met la main sur ce qui forge cette identité même, à savoir la culture; par exemple je suis persuadé qu'il n'y aurait pas le musée de la Marine en bois à Montoir, si le funeste projet proposé aujourd'hui avait existé, il y a 10 ans. 
Mais cela ne nous étonne pas, car s'il y a un mouvement en marche dans la société française depuis 3 décennies et vous en êtes la principale incarnation, c'est bien celui qui tend à effacer nos identités qu'elles soient nationale, régionales ou communales. Nous pensons que cette évolution est dangereuse pour la démocratie et les finances publiques. Nous voterons donc contre cette délibération."

A suivre...

Impressions de sortie du conseil

Après le constat du remplacement de M. Izorce, M. Batteux donna la parole au directeur d'EscalAtlantic pour une présentation de l'évolution de ce produit phare de notre attractivité avant réouverture.
Présentation intéressante qui montre un tournant net vers une conception plus muséographique du Monde des paquebots.
L’ordre du jour, que vous pouvez consulter par les liens figurant dans l'un des messages précédents, comprenait surtout nombres de délibérations outils, conséquences de décisions précédentes, constat ou prises d'acte; 3 délibérations devait amener une intervention de ma part et une de notre collègue Diat.
Ma première intervention portait sur la délibération 4, nouvelle répartition  des sièges à la Carene, suite aux modifications législatives :
"La répartition des sièges qui nous est proposée par un accord unanime des maires méritent quelques remarques :
Un siège  pour SN, c'est 2999 électeurs, pour Besné 863, pour Trignac 1536, Pornichet 1799! Il n'est pas scandaleux que, comme le prévoit la loi, SN qui représente 57% de la population voit son attribution de sièges  limitées à 38% ; La loi prévoit déjà qu'elle ne puisse être majoritaire seul et si elle a consenti  l'effort que doit le puissant au faible pour obtenir un accord, son influence restera décisive dans cette assemblée ; Ce qui m'étonne c'est la différence de pesée entre Trignac auquel j'aurais bien rajouté un siège au détriment de Besné, 2 /3, ce qui aurait mis leurs populations au même niveau de représentation ; Il en est de même pour le rapport Saint-Malo - Pornichet  ou 2 et 7 auraient été plus justes démocratiquement. Cette répartition se combinera avec les nouvelles règles de représentation permettant à tous d'être présent à la Carene ce qui a pour conséquence que quel que soit la liste Victorieuse à SN elle n'aura que 16 sièges au conseil communautaire;    
L'essentiel est d'avoir trouvé une solution acceptée par tous mais sur fonds de la réforme en cours du bloc communal on ne peut qu'être satisfait d'un respect pour l'identité communale que malheureusement je ne retrouve pas dans la délibération 13 sur laquelle je reprendrais ce sujet lorsqu'elle sera examinée."
A suivre ...

vendredi 24 mai 2013

Municipale à SN communiqué‏


"La révélation par Ouest France d'une tête de liste de centre droit en la personne de Ludovic Le Merrer est prématurée : La commission d'investiture de notre mouvement qui doit se réunir dans la première quinzaine de juin, n'a pas encore été saisi de ce qui reste un travail commun entre des personnalités en vue de constituer une liste ouverte de la gauche à la droite pour présenter une alternative crédible aux continuateurs de Batteux! "

Jean-Louis Garnier
délégué communal de l'UMP et président du groupe changement radical au CM de SN

voir les articles :
 http://www.saint-nazaire.maville.com/actu/actudet_-L-opposition-municipale-a-trouve-son-leader_fil-2343436_actu.Htm
http://www.saint-nazaire.maville.com/actu/actudet_-Avec-Ludovic-Le-Merrer-l-opposition-municipale-a-trouve-son-leader_fil-2343378_actu.Htm

La réaction de Ludovic Le Merrer expédiée à d'autres médias :
Comme je l’ai précisé à votre confrère de Ouest France, je me fais fort de ne pas mélanger mon activité professionnelle avec mes activités personnelles, raison pour laquelle je ne souhaite pas plus encore communiquer sur ma démarche personnelle.
J’ai pour objectif professionnel de finaliser la livraison de la résidence Galathéa dans les meilleures conditions et de préparer sereinement l’inauguration officielle de la résidence Heol prévue le 5 juillet.

Effectivement depuis plusieurs mois maintenant, j’anime en qualité de président, un cercle de réflexion qui se nomme « désirs de Ville ». Ce cercle est composé de socioprofessionnels nazairiens de tous horizons, sans clivage partisan, sans exclusive, qui débattent chaque semaine autour d’un thème.

La constitution de ce cercle est dans la continuité du travail de rapprochement engagé depuis l’an dernier par Josette Emonides pour le modem, Pierre Bastida pour l’udi, Jean Louis Garnier pour l’Ump
Le cercle rassemble des personnes de centre gauche, de centre droit, de droite, des écologistes, des salariés du privé, du public, de l’industrie et de l’artisanat, des retraités, des étudiants, des chefs d’entreprise, des élus de l’opposition. Seuls les extrêmes sont exclus du cercle.
 Ce cercle ambitionne de proposer une alternative crédible aux habitants de Saint Nazaire, un projet ambitieux, novateur, réaliste, une nouvelle énergie, de nouvelles têtes.

Pour le moment, l’objectif numéro 1 est de permettre aux nazairiens de s’exprimer, de proposer des actions en vue de rendre notre ville « désirable ». Le moment venu nous communiquerons plus en détail sur le projet qui se dessine.

La question de la liste, de la tête de liste n'est donc pas à l'ordre du jour. Rien n'est décidé à ce jour, ni validé par les partis ci dessus listés.

Je me contente, en ma qualité de président du cercle,  d'animer les débats, de rassembler les energies, de féderer et de recenser les idées de chacun, qui sont nombreuses.

Bien cordialement
Ludovic Le Merrer