« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

dimanche 31 mars 2013

Conseil du 29 03 13 suite 2

Après le budget dont tout le monde aura noté qu'il n'a pas bénéficié du soutien du groupe Communiste (Ce qui ne signifie rien quant à leur présence, certaine à mon avis, sur la liste socialo en 2014), le conseil fût plus routinier ; Mme Mahé m'apporta la précision demandée sur le nombre d'employés de la commune tous statuts ou durée de présence compris : à peu prés 1100!

La délibération 11 dont l'objet est de solliciter de Paris le droit au Dufflot pour la construction à SN, relança vivement la polémique entre majorité et l'opposition de droite et du centre qui se montra assez uni vendredi soir. Il s'agit du dispositif, essentiellement fiscal, qui remplace celui connu sous le nom de Scellier qui lui même...etc. dont le premier jet ne prévoyait pas l'application à SN!
Emmanuel James du Modem démontra remarquablement que les dispositions, certes moins généreuses, de ce nouveau dispositif, entraineraient les mêmes conséquences que le précédent ; conséquences que M. Samzun avait dénoncé très justement sans cesse : la construction de nombreux appartements trop petits pour la demande existantes de locatifs privés;
Dans sa défense et illustration de sa politique, celui-ci ne répondit pas sur le point où il était attaqué mais nous reprocha de soutenir une position de pénurie en matière de construction de logement;
Dés que je le pus, je revins sur ce point et il admit qu'en effet il ne s'agissait que de la position de l'extrême gauche et qu'il avait bien noté que nous avions continuellement était favorable à un niveau de construction supérieur à celui nécessaire (500 à 600 an) au desserrement constaté mais il développa son argumentation habituel sur les bienfaits d'une réglementation étroite de l'activité de construction me reprochant mon libéralisme affiché en la matière; Que lui répondre d'autres que sa politique aboutit à la fuite de nos jeunes et à l'insatisfaction des demandes des nazairiens  et qu'il n'arrive pas, justement car il s'en mêle trop, à à atteindre le niveau même qu'il a fixé.
La liberté des propriétaires immobiliers et des promoteurs, le respect du droit de propriété sera probablement un des débats de la futur campagne de 2014!
Ce thème devait d'ailleurs ressurgir à l'occasion de l'examen d'une délibération présentée par Mme Hottelard sous l'autorité de M. Grange, la 22, qui visait notre participation au Fonds de solidarité logement (FSL) en vue de soutenir les ménages nazairiens (138 à 341 selon l'aide sollicitée)
A cette occasion, il nous est annoncé que la ville signera un protocole départemental de lutte contre les expulsions dont, selon moi, le seul intitulé est d'une bêtise totale susceptible de décourager tout investissement locatif; Ce protocole sera compris à juste titre comme une interdiction de fait, par la mauvaise volonté des autorités, de permettre au propriétaire bailleur de résoudre un conflit avec son locataire par le départ de celui-ci et non comme une aide au relogement de l’expulsé. J'y vois encore une atteinte au droit de propriété, qui, plus est, de gens humbles, de la même nature que le droit de préemption étendu à la commune entière.
Je crains malheureusement que tant au niveau départemental que national certains autoproclamés de droite appuient les positions confiscatoires des marxistes socialos.
Peu d'autres points méritent un développement :
La délibération 25 met un point final à la mauvaise volonté de l'équipe socialiste à respecter la loi dans ses relations avec l'enseignement sous contrat;
La délibération 27 vise l'organisation du Record SNSM qui avait été l'an dernier rendu impossible par une gréve de certains employés du port; je demandais à M. le maire s'il avait pu recueillir des assurances pour cette édition; j'ai cru comprendre que son grommellement signifiait qu’il y travaillait. En résumé un conseil bref mais bien rempli que je terminais pour ma part en indiquant qu'il y avait, ce mois, 30 ans que M. Batteux présidait le conseil municipal ce qui n'eut pas l'heure de lui plaire ! Peut être pense-t-il comme moi que c'est trente ans de trop !

samedi 30 mars 2013

conseil du 29 03 13 suite

Puis nous passâmes à l'ordre du jour ....
Premier point et le plus important le budget, présenté par Olivier Richard, qui ne nous cacha pas qu'à la suite des contacts qu'il a eu avec la commission spécialisée de l'AN, il est plus inquiet encore sur l'évolution des dotations de l'état : on lui a appris qu'il était question de supprimer la compensation par l'état des réductions et plafonnement des impôts locaux! Je m'interrogeais à haute voix sur la présence persistante de M. Sarkozy au pouvoir alors qu'il m'avait semblé que M. Hollande avait été élu, ce qui ne fit pas rire, même jaune, nos collègues socialistes qui nous semblèrent un peu désappointés tout au long de cette séance.
Je fis sur le budget la déclaration suivante :
" BP 2013
Il est de coutume qu'à l'occasion du vote du budget l'opposition s'oppose ; comme par le passé où nous avons même voté une fois votre budget, nous ne suivrons pas cette coutume, voilà pourquoi:
Les dépenses d'investissement exposées sont la continuation, pour l'essentiel , d'un projet global de développement que nous avions approuvé en début de mandat et, pour le reste, des opérations, en particulier de remises en état du patrimoine de la cité, que nous avions réclamées lors de la campagne de 2008 et que notre groupe a soutenues de ses votes chaque fois que nécessaire! Les conditions de financement de ces investissements nous paraissent, comme je l'ai déclaré lors du DOB, saines.
La situation du budget de fonctionnement est différente ; nous ne nions pas qu'il y ait de votre part une tentative, une volonté, de maitriser les dépenses de fonctionnement; malheureusement cette volonté n'aboutit pas dans certains domaines tel les frais de personnel, première dépense réelle de notre collectivité : les 2.4% d'évolution que vous nous présentez sont supérieurs à l'inflation mais plus grave ils démontrent votre incapacité à rentrer dans un processus de remise en cause des missions de notre commune comme des voies et moyens de leur exécution ; en fait vous ne savez guère que réduire de manière indistincte les subventions.
Je serais néanmoins injuste si  je ne reconnaissais pas certains efforts dont l'un à lui seul permets la non augmentation des taux d'imposition que vous nous proposez ; je veux parler de la réduction du truc, du lieu enfin du Life : de 800 000 au BP 2012 la dépense inscrite devient 483 642 euros au BP 2013 soit une baisse de 316 358 euros ;
Je le regretterais presque, car il s'agit de la réduction la plus facile à faire après la victoire de l'opposition en 2014, mais vous nous en laissez assez pour que nous puissions dans un premier temps ne pas augmenter les impôts avant même de nous être lancés dans l'indispensable révision des politiques publics locales que nous devrons entreprendre puisque vous le l'avez pas fait.
Enfin, vous maintenez les taux d'imposition alors que, selon nous, il aurait fallu baisser la taxe foncière  sur le bâti au maximum de ce que permet  la fourchette de variabilité entre impôts.  Cet impôt n'est plafonné que très faiblement sous des conditions très restrictives de revenu et d'âge.
Il faut en soulager les propriétaires tant habitants que bailleurs ; en effet pour de nombreux couples modestes, il représente un complément de retraite vital et l'augmentation des prélèvements sociaux décidés par M. Fillon l'a lourdement affecté. Au-delà, il s'agit d'un signe fort pour que se crée un parc de locatifs privés correspondant au besoin de notre agglomération. "
Nous nous sommes donc abstenus sur le budget et avons voté seul contre les taux d'imposition qui ont été approuvés par tous les autres groupes.
Le reste de l'ordre du jour demain...

Impressions à la sortie du conseil du 29 03 13

Deux déclarations de la majorité avaient été rajoutés à l'ordre du jour par l’exécutif municipal : il a fallu peu de temps pour se rendre compte que sur le premier sujet, les horaires des écoles primaires, la majorité n'était pas unie alors qu'elle l'était sur le 2 ° thème , le vote des étrangers aux élections locales.
Sur la première déclaration, le PC, tout comme les verts, se plaint d'être ignoré dans la prise d'une décision qui lui est imposé dans tous ses aspects ; il remarque une concertation à la hussarde avec l’ensemble des acteurs concernés; c'est tout juste s'il ne dénonce pas une opération politicienne!
Virginie Boutet-Caille pour le Modem démontre les insuffisances de la décision du PS ; je prends à mon tour la parole pour approuver sa position. En fait seul le PS (et encore certains ont des doutes) est favorable à la mise en place du mercredi matin dés la rentrée prochaine.

Sur le vote des étrangers, je fis, dans un silence attentif, la déclaration suivante :


"Je ne vous parlerais pas de l'édit de Caracalla qui, en 212, accorda la citoyenneté à tous les hommes libres de l'empire romain ; Les conséquences sur l'évolution sociale de l'empire  sont sujets à controverse ;  on n'est guère certain que de 2 choses : le recrutement de l'armée reposa dès lors sur les barbares, les étrangers  et il fallut embaucher juges et greffiers, créer des écoles de droit,  le nombre d'ayants droits à une vraie justice étant brutalement multiplié!
Pourquoi ce détour dans l'antiquité qui nous fonda, alors que la réflexion historique est aujourd'hui si méprisée par nos dirigeants successifs ?  La citoyenneté aujourd'hui dans notre pays n'est pas, comme à Rome avant Caracalla, la condition d'une justice digne de ce nom ; elle est comme à Rome une condition d'accès aux charges publics, surtout elle donne le droit par le vote de choisir ceux qui les détiennent!  Que devient la citoyenneté, que signifie-t-elle, si elle perd ce privilège, le droit de vote ? Seul droit que le pauvre exerce comme le riche ; seul droit politique du pauvre, certains ont dit: seule richesse du citoyen prolétaire!
Qu'on ne me dise pas  mais il s'agit des élections locales ; comme s'il existait un petit droit de vote pour de petites élections et un grand droit de vote pour les grandes élections! L'élection municipale est pour le citoyen, dans sa commune, certainement la plus importante pour ses conditions quotidienne de vie, pour son environnement et plus généralement l'exercice de ses libertés, le droit de propriété ; sa participation, sauf à SN, le prouve.
Il n'y a pas de petites élections dans la république.
L'article premier de notre constitution dit : Elle (la France) assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle introduit ainsi une distinction, une discrimination, qui s'impose à tous, entre les citoyens et ceux qui ne le sont pas!
Soit les étrangers résidant sur notre territoire deviennent nos compatriotes (ils le peuvent dès cinq ans de résidence, sans perdre leur nationalité d'origine) et ils votent;  Soit, ils sont attachés à leur état d'étranger au point de ne pas intégrer la communauté nationale,  et ils ne participent pas aux décisions qui forgent notre destin commun."

 Curieusement M. Batteux devait ensuite déclarer, sans en tirer de conséquences, qu'en effet il n'y avait pas de petites élections dans la république. Puis ajouter aussitôt qu'il ne voyait pas pourquoi les citoyens des autres pays de la communauté européenne pouvaient voter en France et pas les ressortissants de nos anciennes colonies. L’occasion ne me fût pas donner de lui répondre ; Sinon je lui aurais fait remarquer qu'il y avait dans le premier cas un traité international signé par 17 pays dans l'espoir de créer une véritable communauté des européens et qu'il n'y avait rien de semblable dans l'autre cas qui n'était un prurit socialiste visant à effacer ce qui constitue la nation française.

Puis nous passâmes à l'ordre du jour ....

lundi 25 mars 2013

Ordre du jour Conseil du 29 03 13

Cliquez sur les liens ci-dessous pour prendre connaissance de l'ordre du jour et des pièces explicatives jointes :





dimanche 24 mars 2013

Un pape en cache un autre chez Hergé

Chers amis,

J'ai l'honneur de vous informer d'un bruit qui court avec insistance depuis quelques jours à Klow. Selon une indiscrétion recueillie auprès d'un cardinal du conclave, l’Église a failli avoir à sa tête le premier pape syldave de son histoire. Il s'agit de Mgr. Cinzanov, archevêque de Klow, condisciple et grand ami du cardinal Martini, archevêque de Milan, qui, en son temps, aurait pu lui aussi être l'élu du Sacré Collège. Mgr. Wladimir Cinzanov est réputé pour son franc-parler et sa pugnacité qui, une fois de plus, lui auront joué un mauvais tour. Alors qu'il était l'un des favoris des premiers scrutins, dans son dernier discours, il prononça une phrase vindicative qui inquiéta ses partisans et lui aliéna la sympathie de plusieurs cardinaux d'Europe centrale. Voici la sentence malheureuse qui l'a sans doute éliminé du Saint-Siège : Borduria delenda est quoniam Borduria orduria. Pour conserver la saveur du jeu de mots latin, on peut traduire : "La Bordurie doit être détruite car les Bordures sont des ordures". Selon les milieux diplomatiques syldaves, c'est à cet écart de langage que Mgr Jorge Mario Bergoglio doit son élection.Mgr. Cinzanov n'en a pas pris ombrage. Prenant son échec avec bonne humeur, il aurait déclaré à Klow au nonce apostolique qui voulait le réconforter : Moy benek kil blavek, ce qui se traduit par "Je m'ôte de là pour qu'il s y mette", et non pas "Qui s'y frotte s'y pique" comme le prétend à tort le correspondant de l'Osservatore romano.


Nantes le 24 mars 2013. 


Y. Horeau, consul de Syldavie


voir ici pour une meilleure connaissance du Syldave

Des moulins à vent sur le banc de Guérande


Contribution

de Michel CHAUSSE, pour  SAUVEGARDE ET PROTECTION DE LA CORNICHE NAZAIRIENNE ET DE SON ENVIRONNEMENT (SAINT-NAZAIRE),

Notre propos n'est pas d'être pour ou contre le projet du banc de Guérande, puisque celui-ci est décidé et sera réalisé ; voulant être pragmatique nous considérons qu'il est préférable pour notre communauté d'en avoir les retombées économiques.

Toutefois nous pensons que ce qui nous est présenté est un tableau bien trop idyllique nécessitant de notre part les commentaires suivants, que nous vous demandons de faire figurer en annexe de vos présentations :

A lire sur le site de la commission particulière du débat public ici sinon mettre le lien ci-dessous dans votre navigateur

http://www.debatpublic-eolienmer-saint-nazaire.org/espaces-expression/forum-discussion/avis-detail.html?record_id=160&comment_id=

samedi 23 mars 2013

Réunions thématiques de lundi 25

Le 25/03/2013 de 20:30 à 23:00 : Salle 4 de l'Agora nous échangerons autour de l'impact de l'industrie dans notre communauté à partir d'un exposé de Jean-Claude Blanc, membre du conseil de développement, sur 2 thèmes : l'apport des énergies renouvelables et les problèmes résolus ou créés par les plans de prévention des risques technologiques (Donges et Montoir)

dimanche 10 mars 2013

Ecoute, ouverture et partage ?!

Dans le prochain bulletin municipal

"Changement Radical

Écoute, ouverture et partage ?!

Très étonnamment, ce sont les trois mots que D. Samzun utilise pour caractériser sa démarche politique dans sa lettre du 3/1/13 à ses chers collègues du conseil.
Courageux de reconnaître ainsi que cela est nouveau dans notre cité!
Si démarche d'ouverture signifie recruter dans l'exécutif municipal, avant ou après l'élection, des personnalités n'appartenant pas à la gauche, son seul sens est celui d'une condescendance hautaine. L'ouverture, c'est accepter que les autres puissent avoir raison, constater que les politiques dont vous avez l'intention se révèlent inadéquates au moins en partie.
L'abandon de la stupide et inefficace politique socialiste d'urbanisme, le renoncement à la préemption sur l'ensemble du territoire communal sont des préalables à toute discussion sur une entente dans l'intérêt de la cité.
La prétention d'une "majorité" d'imposer comportements et actions à nos concitoyens est une dérive liberticide de la démocratie qui n'est plus supportable. Pas seulement parce que cette majorité n'est pas, 20% du corps électoral en 2008 à SN par exemple, mais parce que les droits naturels et imprescriptibles de chacun s'imposent à la majorité!

Un exécutif composée à la proportionnelle des résultats en voix, le poste de maire revenant à la majorité en sièges, permettrait un débat démocratique pendant 6 ans, un vrai respect des libertés de tous dans la gestion de notre ville.

M. Samzun ne peut le proposer, contrairement à nous, car cela marquerait la fin en 2014 de 89 ans d’emprise socialiste sur notre ville.

Jean louis Garnier"

Pour prendre connaissance de la lettre de M. Samzun :

samedi 9 mars 2013

Une belle définition de l'écologisme

J'ai trouvé ici une superbe description que je ne résiste pas à transmettre tellement elle est exacte et conforme à ce que nous vivons dans les choix politiques de la gauche et malheureusement de la droite; toujours se rappeler du rôle respectif de Sarkozy, Borloo et NKM dans la triste épopée du 'Grenelle de l’environnement' dont les conséquences continuent à nous pourrir la vie et à verdir nos trottoirs ici à SN!


"L’écologisme, ce néo-communisme qui, au nom de la « nature pure » avance et broie la liberté de choix, la libre entreprise, le droit d’aller et venir librement, et le droit de décider de ce qu’on fait de sa vie"

mercredi 6 mars 2013

Les lieutenants


"De l’extérieur, des forces étrangères, qui manipulent nos gouvernements, diffusent dans l’opinion française l’idée que l’armée n’est plus nécessaire, que ses effectifs peuvent être réduits, que ses moyens peuvent diminuer, que son matériel et son armement peuvent être désuets.
A l’intérieur, des hommes, des officiers supérieurs et de prétendus "hauts" fonctionnaires bloquent la nécessité d’une réforme juste, nécessaire, qui nuirait aux intérêts de généraux, de colonels et d’énarques, mais qui serait néanmoins salutaire et dont les seuls prémices suffiraient à lancer le signal d’un redressement. Les faits que nous souhaitons porter à l’attention du peuple sont connus, publics, issus des travaux de la Cour des comptes, du Conseil supérieur à la fonction militaire ou de simples blogs de militaires ou d’anciens militaires.
Nous souhaitons que ceux qui, sans bien connaître le fait militaire, ont néanmoins de l’estime pour leur armée, s’intéressent au sort qui lui est fait, et que ceux qui la connaissent apprennent que des lieutenants et des capitaines, n’ayant aucun intérêt financier à se manifester comme nous le faisons, veulent se faire entendre et veulent que le peuple français décide souverainement du comportement que doit adopter l’armée française. Aujourd’hui dans cette armée, 5 500 généraux qui devraient être à la retraite sont artificiellement maintenus en activité dans un statut appelé la "2e section". Dans le même temps, des dizaines de milliers d’emplois de militaires du rang et de sous-officiers sont supprimés. Aujourd’hui, trop d’officiers sont toujours recrutés, alors que, déjà, des centaines de colonels n’ont pas de commandement. Pour les occuper avant leur retraite (où ils partiront travailler dans le secteur privé, après que leur sera versée une juteuse prime de départ), ces officiers supérieurs sont remisés à des postes administratifs qui deviennent autant d’obstacles bureaucratiques à l’efficacité opérationnelle."


lundi 4 mars 2013

Tintin et l'égypte

Conférence-diaporama proposée par Les 7 Soleils vendredi 22 mars à 19h, à
Agora, maison des association, 2 bd Albert de Mun, Saint-Nazaire. Entrée libre.



samedi 2 mars 2013

Homoparentalité : l’étude censurée en France

Une étude publiée par un sociologue américain démontre les effets de l’homoparentalité sur la psychologie des enfants privés d’altérité dans leur éducation et confrontés aux questions sur leur conception et leurs origines. Cette étude tenue secrète en France démontre, outre les problèmes de déséquilibre psychologique des enfants élevés par des couples homosexuels, que ces enfants sont en moyenne 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels que les enfants ayant grandi dans leurs familles biologiques…
ici sinon :
 http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:http://24heuresactu.com/2013/01/23/homoparentalite-letude-statistique-censuree-en-france/

Il est étonnant de constater que cette étude n’a jamais été évoquée par le moindre journaliste, en France, alors que nous sommes censés être en plein débat sur l’homoparentalité. Les journalistes préfèrent suivre les socialistes dans leur chasse aux « dérapages » homophobes plutôt que de s’interroger sur le fond du sujet et sur les dangers d’une telle loi.



Trouvé sur le net



- Où est la justice sociale quand on repousse l'âge légal de la retraite alors que tout étranger de 65 ans n'ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois dès son arrivée ?
- Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la ferme, n'a pas droit à ces 780 euros au prétexte que son mari et elle dépassent le plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?
- Où est la justice sociale quand l'Aide Médicale d’État soigne 220000 sans-papiers chaque année, à raison de 3500 euros par malade, alors que la sécu ne dépense « que » 1600 euros par affilié qui travaille et cotise ?
- Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d'une mutuelle gratuite, alors que 5 millions de Français n'ont pas de mutuelle, trop riches pour bénéficier de la mutuelle CMU mais trop pauvres pour s'en payer une ? 30% des Français ont différé leurs soins en 2011 !
- Où est la justice sociale quand on sait que 10 millions de fausses cartes Vitale sont en circulation et permettent de soigner des milliers d'étrangers sous une fausse identité, au détriment des ayant droit ?
- Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames, certains d'entre eux percevant plus de 10 000 euros par mois sans travailler, alors que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?
- Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire pour un logement social, alors qu'un jeune couple français doit attendre sept ou huit ans son premier logement pour avoir un enfant ?
- Où est la justice sociale quand on sait qu'un million de faux passeports, donnant droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports biométriques soi-disant « infalsifiables » ?
- Où est la justice sociale quand un Français né à l'étranger doit prouver sa nationalité à l'administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant, alors qu'on brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages blancs ?
- Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors que nos élus ont confisqué aux citoyens leur « non » au référendum sur la Constitution européenne et que des millions d'électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas représentés au Parlement ?
- Où est la justice sociale quand on accueille chaque année plus de 200000 étrangers non qualifiés, dont notre économie n'a nul besoin, alors que la pauvreté augmente, que nous avons près de 5 millions de sans emplois et que le chômage atteint déjà 40% chez la population immigrée ?
- Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti français est systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite ?
- Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une vérité sur la délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne sont jamais inquiétés au nom de la liberté d'expression?
- Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes?
Car si l'intégration a totalement échoué, c'est tout simplement parce que nos dirigeants ont confondu anti racisme et acceptation de l'autre, avec le renoncement à nos valeurs. Il ne fallait rien changer au moule républicain qui a permis depuis des siècles à des millions d'immigrés de devenir des citoyens français. Les règles d'intégration qui ont fait leur preuve avec des générations d'immigrés, étaient la force de la République. La faute majeure de nos élus est de les avoir ignorées.