« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

vendredi 31 janvier 2014

Mes interventions pour ce dernier conseil

Ci dessous les 2 interventions que j'ai rédigées l'une sur le budget, l'autre pour pour clôturer ces 6 ans de mandat :
"Ayant délibérément choisi une position qui ne me fera revenir au conseil qu'après la victoire de la liste emmenée par Ludovic Le Merrer, je compte bien  reprendre la parole dans cette salle d'ici quelques semaines !  L'incertitude du scrutin étant ce qu'elle est,  je vais néanmoins vous livrer sans attendre quelques réflexions à l'issue de ces 6 ans :


"Nous autres nazairiens sommes malheureux. Nous sommes malheureux à propos de Saint-Nazaire. Nous sommes nerveux, ou tristes, ou apathiques. Nous ne savons que faire. Lorsque nous regardons vers l'avenir, – notre propre avenir et celui des autres –, nous sommes envahis d'appréhensions. Le futur ne semble rien nous réserver de positif."  


Lorsque  j'ai paraphrasé  début décembre 13 pour le bulletin municipal distribué en janvier,  ce texte d’Henri Luce, paru dans Life, à propos des États-Unis,  le  17 février 1941, j'ignorais, bien sûr, l'enquête du Cevipof : son baromètre de la confiance politique, paru en janvier 14, a montré les doutes de nos concitoyens envers les politiques et au-delà envers tous  les dirigeants.  Morosité, lassitude, méfiance gouvernent aujourd'hui  le sentiment populaire !

Pour rester dans l'évocation de cet article de 1941, la suite de l'histoire fût celle du grand développement des USA! Pouvons-nous espérer qu'il en soit de même en France et à Saint-Nazaire demain?  Qui sera,  saura!


Tout au long de ces 6 années, j'ai essayé d'exprimer, à l'occasion des débats municipaux, des positions libérales-conservatrices : respect pour le mérite, l'identité nationale, la liberté individuelle, la famille, la sureté, la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme.  Bien que cela ait soulevé parfois  quelques broncas, j'ai pu me faire entendre de cette assemblée mais guère au-delà, sauf dans le bulletin municipal! Les interrogations, les questions des oppositions, mais aussi les motivations de l'exécutif municipal n'atteignent pas nos concitoyens! La disponibilité de nos conseils en vidéo sur internet dès le lendemain ou en direct serait-elle de nature à changer les choses ? Peut-être et j'y suis favorable, mais le désintérêt ici a d'autres origines : 2  me semble-t-il !

Les normes et directives d'état font qu'une grande partie de nos décisions nous sont dictées!  La libre administration des communes et communautés est très largement un leurre;  elle n'est en rien un "self-government",  souvent pas même un cadre dans lequel nous pourrions décider de faire ou pas, quant à proposer…

La réserve naturelle nationale de l'estuaire qui nous est imposée est une nouvelle illustration de cette situation.  L'essentiel  de l'augmentation des  dépenses que nous venons d'examiner provient de décisions d'état!  L'exécutif n'a d'autres choix que d'afficher une mine plus ou moins réjouie  devant les décisions parisiennes, selon que les copains sont au pouvoir d'état ou pas : rien qui puisse amener  les habitants à s'intéresser  à  l'activité de notre assemblée.  Pourtant il reste quelques opérations, quelques choix qui nous appartiennent et pourraient le permettre! D'autant qu'ils sont très visibles, circulation, architecture, culture, etc…

Nous rencontrons alors notre 2° problème : La faiblesse de notre base démocratique qui tient à 2 ou 3 facteurs combinés : la faible participation des citoyens lors de l'élection municipale, la prime majoritaire excessive, la confusion exécutif majorité.   
Que la majorité gouverne est légal et légitime dans une démocratie mais faut-il que la majorité en soit une pour que sa légitimité soit reconnu et ses décisions acceptées; or ce n'est pas le cas dans notre pays et particulièrement dans notre municipalité. Ainsi  en 2008, s'est vue attribuer  71% des sièges, la liste représentant  20.8% des inscrits et donc pas 1/5 de la population en âge de voter, car nombre de nos citoyens  ne s'inscrivent pas dont beaucoup par rejet. 
Dès lors, que ce soit vous ou nous  demain, l'exécutif issu du scrutin est illégitime à décider  sans avoir consulté  réellement les autres représentants de la population ou celle-ci; ce qu'il ne fait pas : tout au plus écoutez-vous  poliment puis, vous imposez vos points de vue idéologiques comme la peillonade, les objectifs de la politique de logement ou demain l'ABCD de l'égalité.  Il faudra à l'avenir rechercher pour les orientations structurantes  l'appui, soit de la population par référendum soit celui de tout ou partie des autres  élus dans l'assemblée! 
Dans le cas où ni vous ni nous ne réaliserions cette évolution, le sentiment populaire,  comme évoqué par le Cevipof,  ne soutiendra plus la démocratie car celle-ci, paradoxalement,  apparaîtra comme l'ennemi des libertés puisqu'elle permet au groupe au pouvoir d'agir contre le sentiment de la majorité de la population.   
Contrairement à mon optimisme et mon dynamisme naturel,  Je termine donc ce mandat sur une note de forte inquiétude quant à notre avenir.



Interventions sur le budget

Je ne rajouterais à ce que j'ai déclaré lors du DOB en décembre que peu de choses :

Je salue une dernière fois la qualité de la gestion de notre collègue Olivier Richard sans oublier les fonctionnaires qui travaillent dans son ombre ; Malgré ses efforts scripturaires et oratoires pour le dissimuler, je note que ce sont des décisions de l'état qui entraîne nos principales augmentations de dépenses : Peillonade, salaires de la catégorie C, cotisations sociales des fonctionnaires et des élus, péréquation des ressources fiscales. 
Sans elles, Olivier,  vous seriez  parvenus à stabiliser notre coût de fonctionnement voir à le baisser,  effort remarquable que j'approuve totalement ; cela nous change de ce que vos amis poursuivent tant au niveau de la région que de l'état.

Pour financer cette augmentation subie, sans augmenter les impôts, il n'y a mécaniquement, administrativement et politiquement qu'une solution : diminuer l'épargne! 

Cette contrainte s'imposera à ceux qui géreront notre ville dans les prochaines années : en conséquence nos investissements devront perdre du volume si ce n'est  de l'ambition et notre intervention  dans le milieu économique locale va diminuer sans pour autant  soulager les contribuables  qui ne pourront  donc dépenser  plus à titre privé !

mercredi 29 janvier 2014

Homme et femme toujours

Le kibboutz Kiryat Yedidim fut fondé en 1920 dans ce qui était alors la Palestine sous mandat britannique avec l’objectif avoué de réaliser une égalité parfaite entre les hommes et les femmes. Par un système de rotation sur les différents postes de travail, les uns et les autres réalisaient exactement les mêmes travaux, manuels ou non. Les enfants étaient également éduqués sans aucune distinction et préservés du monde extérieur. Filles et garçons dormaient dans les mêmes dortoirs et prenaient les douches ensemble. On veillait à ce qu’ils aient les mêmes jouets, l’enseignement qui leur était donné était identique et l’éducation qu’ils recevaient était expurgée de tout ce qui pouvait apparaître comme un stéréotype. 
lire la suite  de la présentation du livre sur le blog "la voie de l'épée"

La theorie du genre n'est pas une rumeur

Depuis quelques jours et suite à la circulation de sms entre parents d’élèves, le ministère de l’éducation nationale communique pour dénoncer une soi-disante rumeur concernant l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école.
Si le contenu de certains sms, notamment ceux relatés par les médias, est excessif et caricatural, cela ne signifie pas, contrairement à ce que prétend la communication du ministère, que rien n’est vrai. Les parents ont, malheureusement, plusieurs raisons de se montrer vigilants.
Depuis presque un an, l’observatoire de la théorie du genre analyse et surveille la politique menée par le gouvernement en faveur de la reconnaissance et de la promotion du concept « d’identité de genre ».
On ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.
Dans la diffusion de cette « théorie », l’Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme :
- Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède.

Nous avions déjà dénoncé ce dispositif ABCD dans le bulletin municipal d’octobre
Depuis quelques jours et suite à la circulation de sms entre parents d’élèves, le ministère de l’éducation nationale communique pour dénoncer une soi-disante rumeur concernant l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école.
Si le contenu de certains sms, notamment ceux relatés par les médias, est excessif et caricatural, cela ne signifie pas, contrairement à ce que prétend la communication du ministère, que rien n’est vrai. Les parents ont, malheureusement, plusieurs raisons de se montrer vigilants.
Depuis presque un an, l’observatoire de la théorie du genre analyse et surveille la politique menée par le gouvernement en faveur de la reconnaissance et de la promotion du concept « d’identité de genre ».
On ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.
Dans la diffusion de cette « théorie », l’Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme :
- Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède.

Read more at http://www.theoriedugenre.fr/?Rumeurs-sur-la-theorie-du-genre-a#w8pUMllwcO0gZUXo.99
Depuis quelques jours et suite à la circulation de sms entre parents d’élèves, le ministère de l’éducation nationale communique pour dénoncer une soi-disante rumeur concernant l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école.
Si le contenu de certains sms, notamment ceux relatés par les médias, est excessif et caricatural, cela ne signifie pas, contrairement à ce que prétend la communication du ministère, que rien n’est vrai. Les parents ont, malheureusement, plusieurs raisons de se montrer vigilants.
Depuis presque un an, l’observatoire de la théorie du genre analyse et surveille la politique menée par le gouvernement en faveur de la reconnaissance et de la promotion du concept « d’identité de genre ».
On ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.
Dans la diffusion de cette « théorie », l’Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme :
- Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède.

Read more at http://www.theoriedugenre.fr/?Rumeurs-sur-la-theorie-du-genre-a#w8pUMllwcO0gZUXo.99

vendredi 24 janvier 2014

Dernier conseil du mandat le 31 01 14

Ordre du jour délibérations et pièces jointes ici :

Les plans sont là 

Gros morceau de ce dernier conseil, le budget 2014 ! le vote des délibération sera suivie des adieux "déchirants" des conseillers qui ne se représentent pas.
N’ayant pu assister pour le 2° fois du mandat au bureau municipal précédant la séance, je ne sais si cette catégorie comprend ceux qui ne seront pas élus car trop loin sur la liste.

dimanche 19 janvier 2014

Bulletin municipal de février 2014



Une voix de droite dans le bulletin municipal de Saint-Nazaire.

Tout au long de ces 6 dernières années, j'ai essayé d'exprimer, à l'occasion des débats municipaux, et dans ce bulletin, des positions libérales-conservatrices : respect pour le mérite, l'identité nationale, la liberté individuelle, la famille, la sureté, la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme.*
J'ai combattu la tentative permanente de notre commune et de la Carene de nous imposer un mode de vie, de définir l'offre commerciale à la place des commerçants, de choisir pour nous, contenu culturel, spectacles et loisirs, type et lieux de logements, de substituer partout la décision collective, politique, à la libre décision de chacun sur ses biens et revenus
J'ai dénoncé l'escroquerie politique qu'est l'écologie, cette gouvernance de la nation par la peur de l'évolution, fantasmée, de l’atmosphère et des ressources de notre terre. Normes et prélèvements dus aux calembredaines écologistes entravent la construction de logements, le renouvellement économique et donc l'emploi. La croyance à un rôle de l'homme dans l'évolution du climat devient un mur au-delà duquel la liberté de pensée disparaît.
Mais cette voix était impuissante à côté d'une extrême gauche immature et provocatrice,  face à un pouvoir sur de lui et dominateur, aveugle sur la paupérisation de notre ville, produit de ses trente ans.
Nos concitoyens peuvent changer cette condition et nous donner plus que la parole, l'occasion de changer le cours des choses, la forme et le fonds de la gestion de notre cité.

J.L. Garnier 

* ces valeurs que  2 membres de l'opposition municipale déclarent maintenant ne pas partager avec nous ; on l'avait compris, il y a longtemps déjà, leurs votes en faveur des positions socialistes l'indiquaient!

vendredi 17 janvier 2014

Prétendants à l'élection municipale ici à Saint-Nazaire

A ce jour, selon les informations disponibles, les listes candidates paraissent être les suivantes:
1) La liste de Lutte ouvrière sans surprise sur la composition et le discours.
2) la liste animée par MM. Edom et Brulavoine dont nous avons pu apprécier la finesse mais le total irréalisme des propositions pendant ce mandat où ils furent l'un et l'autre au conseil
3) la liste en cours de montage par le Docker flamboyant, Gilles Denigot, et Zack Moulec, conseiller sortant de Label Gauche comme les 2 précités; il s'agit d'écologistes qui refusent la soupe socialiste, pas assez salée ! Anti aéroport d'abord?
4) la liste du PS et de ses  compagnons de route du PC et des verts
5) la liste sans étiquette constituée dans le refus des valeurs de la droite et du centre par une élu kéviniste sortante pour assurer la continuité de la politique de Joël Batteux!
Nous comptons donc, sur ce critère des valeurs, 5 listes de gauche qui se disputeront les faveurs de nos concitoyens inclinant sur ce bord si la politique de Hollande et celle de Batteux ne les ont pas convaincus de rester à la maison le 23 mars ! Ce qui devrait permettre d'arriver en tête du premier tour à :
6) la liste " Désirs de ville" menée par Ludovic Le Merrer, liste de large rassemblement citoyen pour la résurrection de notre ville, soutenue par les militants et sympathisants des centres et des droites, par les  Modem, UDI et UMP mais par bien d'autres bonnes volontés aussi !
7) l'inclassable liste du Rassemblement Bleu Marine dont, comme celle de LO,  l’exercice municipal n'est peut-être pas le terrain préféré.

mardi 14 janvier 2014

Brittany ferries

Bien entendu comme tous les nazairiens, les militants de l'UMP se réjouissent de cette commande et en espérent des retombées positives pour notre communauté.
Il est évident que le Chiffre d'affaire que cela entraîne n'est pas suffisant pour garantir la pérennité de l'entreprise mais que les avancées technologiques qui s'incarnent dans cette commande peuvent être utile pour en prendre d'autres ! Les financements publics régionaux tant de la recherche  à travers Clarté, que de l'acquisition du navire qui  bénéficie de l'appui indirecte de la région bretagne et de ses 4 départements, préparent l'avenir, ils ne peuvent se substituer à de futures commandes d'armateurs internationaux. Bravo à tous ceux qui ont permis de franchir cette étape!

Jean-Louis Garnier

lundi 13 janvier 2014

Le Royaume-Uni, “État-voyou” et nous ?

 Une opération secrète, l’Opération Tiberius, a été lancée en 2003 pour évaluer le degré de corruption et de pénétration par le crime organisé de différents organes de sécurité intérieure et de justice du Royaume-Uni. Un rapport a été établi après la conduite à bien de cette Opération Tiberius. The Independent, qui a obtenu un exemplaire du rapport, a publié plusieurs articles sur ce document (les 9 janvier 2014, 10 janvier 2014 et encore 10 janvier 2014). L’Opération Tiberius montre une pénétration systématique par la corruption, les pressions, le chantage, etc., du crime organisé dans les principaux organes de police, de la justice, du système carcéral, des impôts, des douanes, etc., bref tout ce qui forme l’appareil interne de la sécurité et de la justice courantes dans ce pays.

Article intégrale ici