« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

mercredi 28 janvier 2015

Cela nous menace tous

http://www.dreuz.info/2015/01/comment-fabrice-llorente-president-de-luniversite-de-perpignan-a-fait-illegalement-interner-le-professeur-caccomo/

La Station S.N.S.M. de Pornichet

Le cycle des conférences-débats d' AGORA de l'estuaire continue, avec le jeudi 5 février 2015 à 18h30 à l'AQUILON (rond-point Océanis à Saint-Nazaire):

La présentation de la station SNSM de Pornichet , de son histoire, ses peines, ses joies, ses contraintes, sera développé par MM Jean-Michel Paringaux, Président de la station, et Philippe Besseau, trésorier et chargé de mission. Ils nous présenteront l'organisation technique de la station, le recrutement de ses membres, son fonctionnement,  les raisons de son implantation à Pornichet et bien sur des anectotes sur les sauvetages qu'elle a entrepris; Sa gestion sera aussi présentée de son budget  jusqu'aux recherches de fonds.

La conférence sera suivie d'un cocktail, et pour ceux qui le désirent, d'un dîner dont le montant est fixé à 25 Euros tout compris.
Pour vous inscrire (même si vous ne venez qu'à la conférence), 

mail à richard_leroux_alain@hotmail.fr




lundi 26 janvier 2015

Gréce, triomphe ou désastre ?

"La victoire de la gauche radicale grecque, hier aux élections législative, me semble dramatique pour les Grecs. Elle consacre des décennies de gestion désastreuse de l’économie de ce pays, de gouvernement en gouvernement: endettements monstrueux, déficits gigantesques, fonction publique pléthorique, Etat inefficace, assistanat, Etat de droit bafoué. Je suis désolé de le dire, mais c’est ainsi. Une fuite en avant gauchisante n’aura pas d’autre effet que d’amplifier encore le marasme grec.  Ils ne veulent pas payer leur dette. Qu’est-ce que cela signifie? Que d’autres vont payer à leur place? Aucun pays au monde ne peut vivre au-dessus de ses moyens, consommer plus que ce qu’il a produit de son travail. Sinon, il sombre dans la dépendance aux autres et la dette, fardeau transmis aux autres générations, puis l’effondrement. Mais pourtant, ce résultat catastrophique a une autre signification. Il résulte aussi de l’aveuglement bruxellois et des classes dirigeantes européennes. La fixation obtuse à vouloir maintenir à tout prix la Grèce dans la zone euro, envers et contre tout réalisme, au prix de mille contorsions et dizaines de milliards d’euro gaspillés, comme une sorte de ligne Maginot idéologique, destinée à empêcher une soi-disant « nouvelle guerre en Europe », a directement conduit au désastre actuel. De même, l’eurocratie  paye ses dérives bureaucratiques et son enfermement dans une bulle bruxelloise. Toute à ses belles équations et ses postures arrogantes, elle a simplement oublié une variable essentielle: la fierté des peuples. Les propos maladroits des dirigeants allemands envers les Grecs y sont sans doute largement contribué. La victoire de Syrisias n’est pas seulement un effroyable désastre pour la Grèce (comme chaque fois que des idéologues et démagogues prennent le pouvoir), c’est aussi le fruit de l’aveuglement eurocratique qui s’est emparée des dirigeants de l’Europe depuis quelques décennies. C’est un peuple humilié, dans la souffrance qui a voté hier. Mais allez faire comprendre cela à un eurocrate… La situation rappelle fortement les non français et hollandais de 2005. En principe, il ne devrait y avoir qu’une seule leçon à en tirer: l’urgence d’une réforme, transformation radicale de l’Europe, conçue comme l’unité politique des peuples européens, sinon,  sa disparition avant une dizaine d’années est sans doute inéluctable. L’enjeu est ni plus ni moins de sauver l’Europe, l’amitié, la solidarité, l’union des nations et des citoyens de notre continent, en la tirant de sa logique bureaucratique pour la reconstruire sur des bases démocratiques. Mais comment faire admettre cette évidence à des apparatchiks bornés?"

Maxime TANDONNET

mardi 13 janvier 2015

Ô DOUCE FRANCE

O douce France,
Mon beau pays,
Lieu de mon enfance,
Du bonheur, des chansons et des rires,
Ta souvenance berce ma dolence
D'un chant d'espérance.

Hélas sur cette terre
Où je suis exilé,
Mon âme est solitaire
Et mon cœur désolé.
J'attends chaque jour
Le moment du retour.

Ici ton cher visage
Éclaire nos destins.
Pour garder bon courage,
On pense aux clairs matins
Qui chassaient toujours
L'ombre des mauvais jours.


lundi 12 janvier 2015

Aprés la manif

L'aspiration civique massivement manifestée par nos compatriotes est d'une ampleur qui la constitue elle même comme un événement politique et social!

Sa spontanéité, son émotivité, son ambiguïté même*, risquent d'en faire un événement sans lendemain. Pas seulement parce qu'une opération de récupération de grande ampleur par le gouvernement en place semble réussir; cela aussi est probablement sans lendemain. Mais surtout parce qu'il n'y a aucune unité sur l'analyse des causes et les remèdes à envisager. Gageons que cette émotion sera utilisé pour réduire les droits des citoyens lambdas sans arrêter le moins du monde les politiques qui détruisent la nation, au contraire!

* La focalisation sur Charlie a évité de se poser la question du pogrom, l'assassinat des juifs parce qu'ils le sont, et de la prééminence dans le comportement  d'une partie de nos musulmans, élevés ici en grande partie, des exhortations religieuses sur les lois du pays. Ceux de nos compatriotes, marquées par l'islam, qui intègrent nos us et coutumes, parfois jusqu'à en mourir, vont être pris dans un étau religieux et communautaire. Cette focalisation sur Charlie a occulté l'attaque contre notre civilisation dont la plupart de nos concitoyens sont, je pense, de plus en plus conscients.

dimanche 11 janvier 2015

De l’Union Nationale

"...La grande mystification en cours, c’est celle de l’Union Nationale. Quel rapport y a t’il entre ce qui est intervenu mercredi dernier et l’Union Nationale, Grand Dieu ? Aucun. Absolument aucun. 
L’appel à l’Union Nationale est une escroquerie de communiquant politique : il s’agit de saisir l’opportunité de faire oublier une politique désastreuse, aussi bien de droite que de gauche, une politique qui divise. C’est cette politique qui divise, qui fragmente, qui disloque le corps social qui, précisément, nourrit le terreau sur lequel on peut semer le terrorisme. Le terrorisme prospère si les conditions lui sont favorables. 
Or, précisément, les politiques actuelles isolent les gens, renforcent les égoïsmes, brisent les liens sociaux et les solidarités spontanées. Je ne vise pas cette solidarité de façade que les politiciens ne cessent d’invoquer pour justifier leurs politiques scélérates. La politique intérieure est désespérante au sens fort, elle tue tout espoir. 
La politique extérieure est encore pire ; elle fabrique des ennemis. Certains réels, d’autres imaginaires. Cette politique étrangère se confère le droit de bombarder, de tuer sans discernement, de démoniser des populations entières avec l’aide d’un vocabulaire et de discours irresponsables... "  
de Bruno Berthez

A lire ici

jeudi 8 janvier 2015

Du recul et de la réflexion

Prendre du recul et réfléchir; ne pas se laisser embarquer dans une émotion trop bien orchestrée par la presse et le pouvoir pour être innocente.
Rappeler que le temps du recueillement et du deuil, c'est celui des funérailles;
Que cette agitation émotive veut empêcher toute réflexion sur les ressorts de l'action des assassins islamiques passés , actuels et futurs;  veut aussi cacher le rôle de ceux, gouvernants, militants " associatifs" et journalistes, qui ont, depuis 40 ans, affaibli volontairement la nation par l’accueil de gens qui veulent la destruction de notre civilisation pour installer la domination du pire fanatisme que l'humanité n'est jamais connue . Non seulement toute désignation claire de l'ennemi qui est aussi devenu un ennemi intérieur est refusée mais tout débat réel sur ce sujet est interdit et on ose nous parler de défense de la liberté d'expression !

L’émotion ne doit pas faire renoncer à l'analyse! Il est honteux de faire l'amalgame avec les autres religions : ni juifs, ni chrétiens, ni bouddhistes, etc. ne se livrent à des agressions de ce type! Si certains musulmans pâtissent de ces bourreaux qui les contraignent, d'autres les soutiennent.

Les 2 petites frappes, auteurs des assassinats d'hier, ne sont pas des sauvages ignobles et décérébrés, ce sont des bourreaux bénévoles qui, mettant en œuvre la charia, pense retrouver l'estime de leur communauté comme le montre les tweets de félicitations sur lesquels la presse fait preuve d'une grande discrétion :  On apprend d'ailleurs que nos 2 assassins sont dans les réseaux internationaux du djihadisme depuis 10 ans au moins.

Il ne peut y avoir d'unité nationale autre que dans la peine partagée des familles des victimes.
Il est exclu de manifester au coté des complices associatifs des réseaux maffieux de l'émigration, au coté de ceux qui permettent l’abattage Hallal, subventionnent la construction des mosquées et le fonctionnement d'un culte qui n'est qu'un droit totalitaire géré par des bourreaux, de ceux qui crient "pas d'amalgame" alors que les assassins sont dans la droite ligne de l’application de leurs textes sacrés.
Il est temps de demander à nos concitoyens musulmans, non pas de dénoncer ces actes (cela a été fait par Boubakeur et les frères; on peut n'y voir que Taqiya) mais de ne plus se comporter comme une communauté distincte dans la nation !

Voir aussi  

vendredi 9 janvier:

repris de Sultana Cora

"Comprendre l'attaque de Charlie-Hebdo
...Nous sommes dans l’application d’une sanction infligée à des mécréants, mais qui aurait tout aussi bien pu être infligée à des Musulmans n’importe où sur la planète.
Sanction préconisée par la doctrine islamique officielle depuis 1400 ans.
Sanction visant à les forcer par la violence, et donc la peur, à appliquer une règle immuable de la loi islamique (la charia): il est interdit de critiquer ou de se moquer du Prophète de l’islam."...

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/jeannette-bougrab-mon-compagnon-est-mort-assassine-parce-qu-il-dessinait-dans-un-journal/3978113424001/

lire ici une proposition d'avenir pour l'islam


mercredi 7 janvier 2015

interdire la critique de l'islam

Non, la rédaction de Charlie Hebdo n’a pas été attaquée par des gens adversaires de la liberté de la presse. Elle a été attaquée parce qu’elle avait osé, courageusement, librement, critiquer l’islam.
lire ici

Aldo Sterone et l'attaque contre Charlie Hebdo

Des sources idéologiques des meurtres d'aujourd'hui :


Nous sommes en guerre

Une guerre déclarée par le Califat dés sa constitution et qui, malheureusement , n'est qu'une reprise après de longues trêves durant le siècle dernier!
Les premières déclarations du président de la république ne sont pas à la hauteur de ce constat.
Comme dans toutes les guerres il nous faut armer, vraiment, nos forces, leur donner le statut juridique ad hoc, et la latitude d'action (il ne s'agit pas de saisir des juges) nécessaire. Les populations complices de l'ennemi, comme dans toutes les guerres, doivent être soumises immédiatement à des mesures draconiennes de contingentement de leur liberté et résidence. Les réserves de police,  gendarmerie et de l'armée de terre doivent être rappelées, armées pour de vrai (pas comme dans vigipirate) et autorisées à faire usage de leur armes pour rétablir l'ordre.
En l'absence de réactions fermes, la guerre civile* va commencer dans les prochains jours.

Mise à jour 17h27 

Aucune envie de manifester en compagnie de gens dont l'islamophilie et au delà la politique de l'autruche sont au cœur de l'agression djihadiste d'aujourd'hui. 

Les manifestations organisées ce soir , à SN et ailleurs, sont trop précoces pour un hommage au victimes, et indécentes lorsque faites au nom de la liberté d'expression; Si ce n'était que la liberté d'expression qui était en cause, mais cela est bien plus grave ce sont toutes les libertés jusqu'à nos choix de vie les plus intimes qui sont  pas menacées mais attaquées. Le refus de nommer l'ennemi, la politique de l'autruche de nos dirigeants, leur soumission même à l'adversaire affaiblissent nos capacités de résistance.

Pour le même motif et en attendant que la raison revienne aux socialistes je n'irais pas aux vœux de David Samzun tout à l'heure! la décence voudrait d’ailleurs qu'ils soient repoussés.

NB * Je n'entends pas par là qu'on va ouvrir le feu dans tout le pays la semaine prochaine mais que les incidents vont rapidement croitre en gravité et en nombre, les forces de l'ordre ayant de moins en moins la possibilité d'intervenir à temps jusqu'à ce que dans un avenir dont je me hasarderais pas à fixer la date, la France du 21°siècle ressemble à celle du 16°. J’espère me tromper !

dimanche 4 janvier 2015

Classes moyennes ?

"La caste supérieure n'a jamais à craindre d'être renversée par les castes inférieures. Ce sont les castes moyennes qui posent un risque pour elle, et c'est pourquoi elle leur livre une guerre sans merci. D'où les politiques "sociales" qui simultanément écrasent ces castes moyennes et achètent le bon vouloir des castes inférieures, la propagande qui les humilie constamment, les "réglementations" qui les empêchent de s'élever, de se défendre, de s'organiser."

jeudi 1 janvier 2015

2015 sera à nous

A l'aube de cette nouvelle année, nous préparons déjà nos actions et engageons déjà nos projets.

Comme vous le savez, le Mouvement pour la Remigration s'est donné pour objectif de rendre crédible et souhaitable une inversion des flux migratoires, d'éveiller notre peuple sur la nécessité de ce projet et de préparer les partenariats et le dialogue avec les élites des pays concernés.

Nous savons bien que ce travail ne portera ses fruits que si nos compatriotes renouvellent leurs élites politiques dans les années à venir. C'est alors, face au fiasco du multiculturalisme, que s'imposera l'idée d'une inversion des flux migratoires. Si nous avons préparé le terrain par nos arguments, notre communication et notre travail universitaire et diplomatique, nous contribuerons à rendre ces solutions évidentes pour tous.

Notre travail a commencé le 21 septembre 2014 et en trois mois nous avons déjà lancé ce débat au Maroc, organisé cinq réunions publiques en France qui ont mobilisé plus de 700 personnes et provoqué de nombreuses réactions et enfin, réalisé une campagne ciblant les immigrationnistes.

Le Noyau, c'est à dire le bureau politique de notre mouvement s'est réuni à la veille des fêtes pour définir nos objectifs pour ce premier trimestre. Croyez bien qu'ils sont ambitieux. Vous les découvrirez bientôt.

Mais pour ces premiers jours de janvier, le Mouvement pour la Remigration vous adresse ses voeux de vigueur, de santé et de volonté pour cette nouvelle année. Avec votre aide, 2015 sera à nous !


Laurent Ozon
Président du Mouvement pour la Remigration

http://www.remigration.me/

Adieu à l'année qui s'en va et à ceux qui nous ont quitté

Adieu à l'année qui s'en va et à ceux qui nous ont quitté
Bienvenue à ceux qui arrivent