« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

vendredi 31 juillet 2015

L’Occident et ses valeurs?


"L’Occident et ses valeurs? C’est très simple.

1. Comment peut-il parler de l’inviolabilité de la propriété privée tout en confisquant les économies des déposants dans les banques chypriotes ?
2. Comment peut-il parler de la sauvegarde de l’intégrité territoriale des pays, tout en détruisant, chacun à son tour, la Yougoslavie, l’Irak, la Libye, la Syrie et l’Ukraine?...

6. Comment peut-il accuser les Serbes de génocide, tout en refusant de reconnaître ce qu’il a fait au soi-disant Kosovo indépendant, qui est devenu une enclave criminelle européenne spécialisée dans la production et la distribution de stupéfiants?
7. Comment peut-il prétendre s’opposer à l’extrémisme et au terrorisme alors qu’il finance la formation et l’armement de État islamique et des néo-nazis ukrainiens ?
8. Comment peut-il parler de justice alors que les États-Unis entretiennent la plus grande population carcérale dans l’histoire du monde et exécutent de nombreuses personnes innocentées par la suite?..."


Dmitry Orlov in Le saker francophone

la suite ici
 

mercredi 29 juillet 2015

« Ma trace dans l’histoire » Maxime Tandonnet

«Ce qui doit compter pour moi, c’est la trace que je laisserai. Il faut du temps pour la voir, la deviner, la dessiner». Lire, entendre une phrase de ce genre me fait mal, me déchire le coeur pour mon pays, la France. Nous avons un beau pays, avec ses villes, sa capitale, ses montagnes, ses mers, ses campagnes, son génie littéraire et technologique, son histoire passionnante, un peuple dans l’ensemble courageux et travailleur, n’en déplaise aux caricatures, et des jeunes dans leur majorité, qui veulent s’en sortir, créer, inventer, innover, voyager. Et puis, des élites dirigeantes, politiciennes –  la France visible, médiatique – malades de narcissisme, de prétention, de nombrilisme, qui gâchent tout, pourrissent tout. Vouloir laisser une trace dans l’histoire: la quintessence de la mégalomanie. Dans un demi siècle, il ne restera rien de vous, cher Monsieur, sinon, comme tout le monde, un squelette dans un cercueil ou un peu de cendre  (cela prend moins de place paraît-il) et
peut-être, ce n’est même pas sûr, votre nom dans un vague manuel de classe de première, tout juste cité, sans commentaire, au côté de celui de vos prédécesseurs et successeurs. Qui se souvient de Faure, Loubet, Fallière, Deschanel? Pas plus, vous n’aurez pas plus, je vous en donne ma parole. 
Vous avez été désigné au sommet de la pyramide pour vous consacrer pendant une poignée d’années au bien commun, et non à la trace « que vous laisserez » , une trace dont l’Histoire se foutra comme de sa première chemise. Vous comme les autres d’ailleurs. Car ils sont tous comme cela, de la pire extrême droite à la pire extrême gauche en passant par tous les centres droit et gauche: de véritables nombrils ambulants, de grands malades psychiatriques, névrosés d’eux-mêmes. Voyez machin, jeune quadra prétendant au trône suprême, comme il a l’air malin, celui-là aussi, bac +18 comme dirait l’autre, avec son air de dindon satisfait. Produits de la dérive présidentialiste à la française, ce mélange nauséeux d’impuissance minable  et de mégalomanie grotesque – une des pires catastrophes politique de notre époque – et de la société médiatique ultra-narcissique. Il n’est pas de pire fanatisme que le fanatisme du je, fanatisme du nombril, au sommet de l’aveuglement et de la bêtise ambiante.  Votre trace dans l’histoire, cher Monsieur? Un grand, prodigieux éclat de rire!

Maxime Tandonnet

(Merci à d’éventuels repreneurs de ce texte de ne pas expliciter par des noms ou illustration l’identité des personnes concernées).

mardi 28 juillet 2015

Ne laissez pas le champ libre à la propagande pro-radars


Le gouvernement en train d'installer partout des radars double-face pour vous piéger deux fois plus, dans les deux sens de la route, il expérimente les routes limitées à 80 km/h, et installe des radars dit "de chantier" là où les limitations sont temporairement abaissées, qui flashent 2500 personnes par jour !...
… Et avec, bien sûr, il nous ressort la même litanie : "c'est pour sauver des vies".
Vous faites partie des citoyens qui se tiennent informés et s'engagent. Vous savez donc que tout ça n'est qu'une sinistre propagande destinée à cacher la vérité aux gens, et à leur faire accepter cette répression acharnée de la vitesse.
Et il faut se rendre à l'évidence : cette propagande bénéficie de moyens tellement énormes, elle est a été menée à une telle échelle, depuis tant d'années, que des millions de personnes croient encore, en toute bonne foi, les discours enjoliveurs sur la sécurité routière.
En face, nous mettons toutes nos forces pour démolir le mythe des radars sauveurs de vie. Et la Ligue de Défense des Conducteurs a besoin de vous aujourd'hui et de votre soutien financier pour gagner cette bataille de l'information, cruciale pour en finir avec la répression anti-vitesse de masse, stérile mais rentable, qu'on nous inflige, à vous, à moi, et à des millions de conducteurs qui n'ont pas une conduite dangereuse.
Si vous acceptez de faire un don à la Ligue de Défense des Conducteurs pour nous permettre d'intensifier nos campagnes de contre-information, cliquez ici.
Ce sera une aide déterminante pour combattre la propagande pro-radars et exiger une politique de sécurité routière digne de ce nom, vraiment destinée à sauver des vies.
Depuis le début du mois, nous avons déjà informé 550.000 personnes, en :

- démarrant la campagne #StopRépressionRoutière sur Facebook pour diffuser quelques vérités sur la politique de sécurité routière que le gouvernement se garde bien de dire.
La première, " L'infrastructure routière est impliquée dans 40 % des accidents mortels", a été vue par 277.000 personnes.

Déjà 151.000 personnes l'ont regardée, et savent maintenant comment radars et sécurité routière sont devenus un incroyable business qui profite à de grandes entreprises, à l'Etat et aux dirigeants politiques.

- postant à travers toute la France des messages contenant notre Enquête sur les radars et la sécurité routière, pour informer et rallier des dizaines de milliers de personnes à notre combat.
122.000 lettres ont été expédiées, rappelant entre autres que l'instauration des radars fin 2003 n'a pas amélioré la sécurité routière. Au  contraire : 326 vies épargnées par an, en moyenne, de 1992 à 2003, 249 seulement depuis 2003.
L'enjeu est primordial :
Faire éclater la vérité sur la sécurité routière…
Lutter contre la répression anti-vitesse qu'on inflige à des millions de conducteurs qui n'ont pas une conduite dangereuse…
Exiger que les pouvoirs publics reviennent à un politique humaine et mesurée, réellement destinée à sauver des vies, et à tout ce qui avait permis de diviser la mortalité routière par 3 depuis les années 70 : aménagements routiers, prévention, répression ciblée…




mercredi 15 juillet 2015

Une réflexion surprenante mais intéressante



C'est l'été, les vacances; il est bon de laisser vagabonder sa réflexion sur  des discours farfelus ou passablement étonnants qui, en miroir, nous amènent à remettre en cause des habitudes de pensées, pantoufles agréables de notre esprit!

Vérités sur les radars. Vidéo à voir d'urgence


Si, comme des millions de Français, vous conduisez avec la hantise de vous faire flasher pour quelques km/h de plus que la limite autorisée, regardez vite cette vidéo.
Vous y découvrirez la face cachée de la sécurité routière : un business florissant, qui profite à des grandes entreprises, à l'Etat et aux dirigeants politiques.
 Tous les Français ont le droit savoir. Alors, après avoir regardé cette vidéo, n'hésitez pas à transférer cet email à vos contacts.
 

 Très cordialement,
Christiane Bayard, Secrétaire générale
 

23, avenue Jean Moulin 75014 PARIS 01 40 01 06 51

mardi 14 juillet 2015

Migrants africains : comment casser l'entonnoir libyen ?



L'entonnoir libyen par lequel l'Afrique déverse son trop-plein de population en Europe est la conséquence de la guerre insensée menée  hier contre le colonel Kadhafi. La déferlante est aujourd'hui encouragée par les technocrates bruxellois qui ordonnent aux peuples européens d'accueillir des intrus dont ces derniers ne veulent pas. Cependant, le phénomène n'est possible que parce que nos forces navales sauvent les forceurs de frontière de la noyade pour les transporter jusqu'en Italie...d'où ils seront répartis dans l'espace Schengen.

 

Au moment où, contre la volonté du Peuple, les dirigeants français ont décidé d'accueillir plusieurs dizaines de milliers de nouveaux clandestins-migrants qui seront discrètement "dilués" dans nos campagnes, l'urgence de salut public est de casser l'entonnoir mortifère.

En effet, sans d'immédiates et très fermes mesures, cette migration-peuplement va augmenter d'autant plus automatiquement, d'autant plus inexorablement, qu'elle est la conséquence d'une démographie devenue folle, qui tue l'Afrique à petit feu, exacerbe ses conflits et pousse ses enfants à risquer leur vie pour tenter d'atteindre le "paradis européen".

Tous les projets de développement du continent postulés être des régulateurs démographiques ont échoué. Les futurs, à la condition qu'ils aient une meilleure réussite que les précédents, ne donneront, au mieux, des résultats que dans plusieurs décennies[1]. En attendant, la population africaine va donc continuer de croître. De 100 millions d'habitants en 1900, elle était passée à environ 275 millions dans les années 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à un milliard en 2014. Dans les années 2050 les Africains seront  entre 2 et 3 milliards (dont 90% au sud du Sahara), puis 4,2 milliards en 2100 et ils représenteront alors 1/3 de la population mondiale. En 2050, 40% des naissances mondiales seront africaines[2].

 

Dans l'immédiat, comme il nous est impossible d'agir sur cette démographie, notre seule marge d'action est défensive. Or, en ce domaine, nous ne sommes pas démunis: nous savons en effet d'où partent les "migrants" ; nous connaissons les filières mafieuses et islamistes qui les acheminent depuis le coeur de l'Afrique jusque sur le littoral libyen; les lieux de transit sont identifiés; nous connaissons à l'unité près les moyens de transport qu'utilisent les passeurs; nous avons les noms de leurs chefs, nous savons où ils vivent, quelles sont leurs habitudes, qui sont leurs correspondants-complices en Europe.

Les moyens d'action seraient donc rapides à mettre en oeuvre, efficaces et  immédiatement dissuasifs. Mais ils déclencheraient l'hystérie émotionnelle médiatique. Or, nos hommes politiques sont tétanisés par une telle perspective. Voilà le vrai problème.

 

Bernard Lugan

11/07/2015




   

vendredi 10 juillet 2015

Une réflexion sur l'euro

"... pour les états périphériques, être membre de l’Euro est bien plus qu’une simple question de monnaie. C’est une signe d’appartenance – d’acceptation comme membre à part entière d’un club important et prospère nommé “Europe”. Les gens doivent se rendre compte que, pour les Grecs, rejoindre l’union monétaire et utiliser la même monnaie que le reste de l’Europe occidentale était aussi un bond en avant dans l’identité. Dans la conscience populaire, et étant donnée l’histoire de la Grèce, ce mouvement avait permis aux Grecs de se croire devenus “de vrais européens”.

A lire ici

mercredi 8 juillet 2015

Livres gratuits de Sami Aldeeb concernant le Coran

Une série d’ouvrages pour comprendre certains versets

Un ouvrage concernant le passage suivant du premier chapitre du Coran: “Dirige-nous vers le chemin droit, le chemin de ceux que tu as gratifiés, contre lesquels [tu n’es] pas en colère et qui ne sont pas égarés.” Cet ouvrage explique qui sont ceux contre lesquels Dieu est en colère, et qui sont les égarés, selon les exégèses en question. Cet ouvrage est disponible en français, en anglais et en allemand.
Un ouvrage concernant le verset 87/2:256 du Coran qui dit: “Nulle contrainte dans la religion! La bonne direction s’est distinguée du fourvoiement. Quiconque mécroit aux idoles et croit en Dieu, tient à l’attache la plus sûre et imbrisable. Dieu est écouteur, connaisseur.” Cet ouvrage explique ce que signifie “Nulle contrainte dans la religion”, selon les exégèses en question. Il est disponible en français et en anglais.
Un ouvrage concernant le verset 89/3:28 du Coran qui dit: “Que les croyants ne prennent pas les mécréants pour alliés hors des croyants. Quiconque fait cela n’a rien de Dieu, à moins que vous ne les craigniez. Dieu vous prémunit contre lui-même. C’est vers Dieu la destination!” Cet ouvrage explique les rapports que les musulmans doivent entretenir avec les non-musulmans, et le recours à la dissimulation lorsqu’ils les craignent. Il est disponible en français.
Ces trois ouvrages peuvent être obtenus sous forme imprimée auprès d’Amazon, ou être téléchargés gratuitement (avec d’autres de mes ouvrages) à l’adresse suivante: http://goo.gl/hxdTOD.

D’autres ouvrages sont prévus dans cette série, notamment:
Un ouvrage consacré au verset 113/9:60: “Les aumônes sont pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont ralliés, [l’affranchissement] des nuques, ceux qui sont surchargés [de dettes], [la lutte] dans la voie de Dieu, et le voyageur. C’est une imposition de la part de Dieu. Dieu est connaisseur et sage.” Ce verset est la base de la collecte de fonds servant notamment à financer le terrorisme et détruire les nations actuelles.
– Un ouvrage consacré au verset 113/9:29: “Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et son envoyé ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux auxquels le livre fut donné, jusqu’à ce qu’ils donnent le tribut par leurs mains, en état de mépris.” Ce verset fonde l’imposition du tribut aux non-musulmans par les mouvements terroristes musulmans.
Un ouvrage consacré au verset 113/9:5: “Une fois écoulés les mois interdits, tuez les associateurs où vous les trouvez. Prenez-les, assiégez-les et restez assis aux aguets contre eux. Si ensuite ils sont revenus, ont élevé la prière et donné l’aumône, alors dégagez leur voie. Dieu est pardonneur et très miséricordieux.” Ce verset, appelé verset du sabre, est utilisé par les juristes musulmans pour abolir tous les passages tolérants du Coran.
Cette série constitue une tentative de comprendre, de façon objective et documentée, des versets du Coran tel qu’ils sont explicités par les exégèses anciennes et contemporaines, loin des méthodes de propagande et de dissimulation auxquelles recourent les politiciens, les religieux et les journalistes musulmans aujourd’hui.